Passer au contenu principal

RÉSULTATS

Gabriela Dabrowski couronnée à New York en double

Publié
Mise à jour

NEW YORK - La Canadienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire Erin Routliffe ont remporté la finale du double féminin des Internationaux de tennis des États-Unis, 7-6 (9), 6-3 contre le tandem formé de l'Allemande Laura Siegemund et la Russe Vera Zvonareva, dimanche après-midi à New York.

Pour Dabrowski, une Ottavienne âgée de 31 ans, il s'agit d'un premier titre en double féminin à un tournoi du Grand Chelem, à sa deuxième finale.

En 2019, Dabrowski et la Chinoise Xu Yifan avaient perdu le match ultime des Internationaux de Wimbledon contre le duo composé de la Taïwanaise Hsieh Su-wei et la Tchèque Barbora Strycova.

« Gabriela a vraiment pris une chance avec moi. Je l'apprécie beaucoup et je l'aime beaucoup du fait qu'elle m'a donnée cette occasion, a dit Routliffe. J'espère que nous aurons beaucoup d'autres beaux résultats du genre. »

Dabrowski lui a renvoyé le compliment.

« Toi aussi, tu as pris une chance avec moi, a t-elle dit. L'année a été difficile pour chacune d'entre nous. Je suis très très fière de comment nous sommes restées unies ces deux dernières semaines, peu importe ce qui arrivait. »

Ce triomphe s'ajoute aux deux titres que Dabrowski a gagnés en double mixte lors de tournois du Grand Chelem.

En 2017, aux Internationaux de France, Dabrowski avait fait équipe avec l'Indien Rohan Bopanna pour vaincre Anna-Lena Grönefeld et Robert Farah.

L'année suivante, Dabrowski et le Croate Mate Pavic avaient gagné le double mixte des Internationaux d'Australie contre Timea Babos et Bopanna.

Dimanche, sur le court du stade Arthur-Ashe et en prélude à la finale du simple masculin entre Novak Djokovic et Daniil Medvedev, Dabrowski et Routliffe ont gagné 75 pour cent des points après avoir logé leur première balle de service en jeu, un taux de réussite nettement supérieur à celui de leurs adversaires, qui ne s'est chiffré qu'à 56 pour cent.

Par ailleurs, Dabrowski et Routliffe ont converti trois de leurs sept chances de bris. Ces bris ont tous été réalisés lors de deuxième set, incluant lors de ce qui allait s'avérer le jeu ultime du match.

De plus, elles n'ont flanché qu'une seule fois à leur service, malgré qu'elles aient concédé neuf chances de bris à leurs adversaires. Cinq de ces opportunités de bris sont survenues lors de la première manche, mais Dabrowski et Routliffe les ont toutes repoussées.

Intraitables pendant les 12 jeux de la manche initiale, les quatre joueuses ont soudainement eu des ennuis à gagner leur service lors du bris d'égalité de ce premier set.

Dabrowski et Routliffe ont été victimes de quatre mini-bris mais elles en ont réussi cinq, ce qui leur a permis de remporter la première manche.

Dabrowski et Routliffe ont amorcé le deuxième set avec force, gagnant les trois premiers jeux, dont deux au service de leurs rivales.

Elles ont perdu leur sevice au quatrième jeu mais par la suite, elles n'ont concédé que trois points à leur service avant de mettre fin au duel avec un dernier bris.

À ce tournoi, Dabrowski faisait équipe avec Routliffe, une athlète qui a vu le jour en Nouvelle-Zélande mais qui a grandi à Caledon, en Ontario, et qui a déjà représenté le Canada.

C'est la deuxième fois en 2023 qu'une Canadienne participe à une finale du double féminin en tournois du Grand Chelem.

Aux Internationaux de France, la Lavalloise Leylah Fernandez avait réussi ce tour de force en compagnie de l'Américaine Taylor Townsend. Elles avaient cependant perdu en trois sets contre Hsieh Su-wei et la Chinoise Wang Xinyu.