NEWPORT, Rhode Island - L'Américaine d'origine serbe Monica Seles n'est pas mal à l'aise d'aborder l'attaque au couteau dont elle a été victime sur un terrain de tennis, il y a 16 ans. Et ce, même lors d'un jour de célébration.

Seles, 35 ans, a été intronisée au Panthéon du tennis lors d'une cérémonie tenue sur les terrains de gazon de Newport, samedi. Elle a occupé le premier rang mondial de la WTA pendant un total de 178 semaines, en plus de remporter neuf titres du Grand chelem en simple.

"J'en parle ouvertement, a dit Seles au sujet de l'agression. Il y a une exposition sur moi, ici au musée (du Panthéon), et une des questions était, 'Devrions-nous l'inclure ou pas?' Cela fait malheureusement partie de ma carrière. J'aurais souhaité que non. Celà fait très longtemps."

L'incident est survenu le 30 avril 1993; Seles était au sommet du tennis féminin, ayant notamment remporté les trois éditions précédentes de Roland-Garros.

L'attaque a envoyé une onde de choc dans le monde du sport. Alors qu'elle était assise pendant un changement de côté, lors d'un match à Hambourg, en Allemagne, Seles a été poignardée entre les omoplates par un spectateur fou. Elle n'allait pas revenir au tennis avant deux ans et demi.

"A mon retour à Toronto, après l'attaque, je voyais ma carrière comme ayant deux parties - avant l'incident, puis après. L'accueil que j'ai reçu de la foule a renforcé ma décision de revenir."

Seles a remporté le premier tournoi qu'elle a disputé à son retour - l'Omnium canadien, plus tard devenu la coupe Rogers, parmi 53 titres en carrière - dont les Internationaux d'Australie en 1996.

"J'aimerais remercier tous les amateurs de tennis qui m'ont soutenu dès le début, à travers l'épreuve de l'attaque, et puis lors de mon retour par la suite," a mentionné Seles.