AP mardi, 12 févr. 2013. 16:06

BRADENTON, Fla. - Russell Martin n'est pas effrayé par la série de 20 saisons perdantes des Pirates de Pittsburgh.

Après avoir passé deux saisons avec les Yankees de New York, le receveur s'est joint aux Pirates en novembre dernier. Mardi, il s'est entraîné pour la première fois en compagnie de ses nouveaux coéquipiers.

"Tout le monde occupe la première place présentement, c'est comme cela que je le vois, a dit le Québécois. On ne peut pas changer le passé. Mais on peut se mettre dans le bon état d'esprit pour la nouvelle saison qui s'en vient. Si on fait tous cela, on peut changer l'histoire."

Trouver un nouveau receveur était la priorité des Pirates et ils ont rapidement offert un contrat de deux saisons, 17 millions $ US à Martin, qui est devenu le premier joueur autonome à trouver preneur cet hiver en acceptant cette offre.

"Les Pirates m'ont offert - de loin - la meilleure entente, a précisé Martin. Ça aurait été difficile de la refuser ou de patienter pour une autre alors que cette offre était disponible."

Martin ne voulait pas nécessairement quitter New York, mais il croyait que l'offre des Yankees, qui tentent de réduire leur masse salariale, n'aurait pas été aussi alléchante.

"C'est le côté business du sport et je n'ai pas de problème avec ça. Est-ce que j'aurais aimé jouer avec les Yankees? Bien sûr: qui n'aimerait pas ça? C'est un super environnement où jouer, un environnement gagnant. Mais je n'en ai pas eu l'occasion, alors je vais donner le meilleur de moi-même aux Pirates."

La première chose que Martin devra accomplir, c'est de se familiariser avec le personnel de lanceurs. Il a passé les trois derniers mois à étudier des vidéos, tentant de saisir les forces, les faiblesses et les tendances de chacun.

Martin portera l'uniforme du Canada à la Classique mondiale de baseball, alors son travail sur le terrain avec ses nouveaux lanceurs sera limité à quelques sessions dans l'enclos au début du camp. Il retrouvera l'équipe pour les dernières semaines de la Ligue des pamplemousses.

"C'est pour ça que j'ai commencé à faire mes devoirs très tôt. C'est difficile de connaître un personnel de lanceurs en une si courte période, mais c'est encore mieux que d'être échangé en cours de saison et que vous devez le faire en une journée."

C'est la deuxième saison d'affilée au cours de laquelle les Pirates compteront sur un nouveau receveur partant. L'an dernier, c'était Rod Barajas, un vétéran de 13 saisons. Barajas était très bon pour contrôler le rythme du match et diriger les lanceurs, mais il n'a frappé que pour ,206 et n'a retiré que six pour cent des coureurs en tentative de vol.

Martin, qui aura 30 ans vendredi, est de sept ans le cadet de Barajas. Il montre aussi une moyenne en carrière de ,260 et il vient d'établir une marque personnelle avec 21 circuits.

"Il se prépare bien et il ne connaît pas les demi-mesures, a déclaré le lanceur A.J. Burnett, qui a joué avec Martin chez les Yankees, en 2011. Les relais seront plus vifs vers le deuxième but, il fera de gros jeux. Il est aussi bon défensivement que Rod, mais on obtiendra davantage offensivement."