lundi, 15 oct. 2012. 16:44

Avant même de monter sur le ring pour y affronter Donovan George, Adonis Stevenson débordait de confiance parce qu'il avait ses plans A, B, C, etc. en tête. Il a rapidement dû passer au B en raison d'une blessure à la main gauche subie au troisième round.

Adonis a ainsi prouvé qu'il n'est pas qu'un matraqueur, mais également un boxeur créatif qui trouvé une autre façon de battre un adversaire. Lorsque George s'est relevé avec aplomb au cinquième round, Adonis a rapidement réalisé qu'il se devait de respecter son plan de match et finirait par l'avoir à l'usure.

Adonis a aussi atteint pour la première fois les fameux 11e et 12e rounds. Il faut savoir que tous les boxeurs craignent les rounds de championnat, car tant que tu ne les as pas vécus, il y a toujours un petit quelque chose qui t'empêche de donner tout ce que tu as. Vendredi soir, Adonis n'a connu aucun problème et même si ses hommes de coin lui ont dit qu'il n'avait rien à prouver, il a ouvert la machine pour closer le show.

Évidemment, Adonis a encore plusieurs choses à améliorer, mais il ne ressemble en rien au boxeur qui a battu Aaron Pryor fils il y a moins d'un an à peine. Adonis n'avait disputé que 11 rounds de sparring avant son combat contre Pryor et n'avait surtout pas les connaissances pour contrer un géant de six pieds quatre pouces. Il a fini par s'adapter, et ce n'est pas pour rien que ses entraîneurs disent qu'il possède beaucoup d'intelligence dans le ring. Des gens remettent encore en doute ses capacités, mais d'autres comme Dan Rafael d'ESPN écrivent qu'Adonis peut maintenant passer le knock-out à n'importe qui.

Après le combat, George a avoué qu'il n'avait jamais eu autant mal depuis le début de sa carrière. Contre Edwin Rodriguez, ce dernier ne l'avait jamais atteint solidement, tandis qu'Adonis l'a fait au moins une 20aine de fois. Alors avis à tous ceux qui voudront l'essayer, il sera dangereux pour tout le monde.

Le promoteur de Rodriguez - qui est considéré comme l'un des meilleurs espoirs de la division des poids super-moyens - m'a d'ailleurs avoué qu'il refuserait un combat contre Adonis pour le titre, même si HBO souhaite le télédiffuser. Nous sommes dans l'hypothétique, mais ça en dit très long sur sa notoriété!

Lemieux a réellement changé

Ce n'est pas le fruit du hasard si David Lemieux s'est amené vers le ring sur la chanson « Wind of change » du groupe The Scorpions. Toute l'équipe est vraiment satisfaite du travail accompli à l'entraînement.

Dans le fond, la pire chose qui aurait pu lui arriver, ç'aurait été de battre Marco Antonio Rubio avec le peu de fondations qu'il possédait. Loin de moi l'idée de trouver un coupable, mais David n'était pas un véritable boxeur professionnel à l'époque. Il détruisait ses adversaires dans l'arène, mais il ne progressait pas en tant qu'athlète.

Nous n'avions pas pu voir l'impact de sa nouvelle association avec Marc Ramsay pour son combat contre Joachim Alcine, mais les choses ont maintenant clairement changé. Marc m'a confirmé que David n'a pas raté d'entraînement et qu'il a beaucoup gagné en maturité.

David a encore une fois gagné au premier round, mais nous avons la conviction qu'il ne se battra plus jamais lui-même. S'il a à subir la défaite dorénavant, ce sera contre un boxeur qui lui est supérieur. Il est prêt à faire la finale de notre prochain gala qui sera présenté en décembre.

Les adversaires de Kevin Bizier et Eleider Alvarez n'étaient évidemment pas de calibre, mais nous ne pouvions pas leur opposer l'élite en raison de nos budgets limités. Bizier et Alvarez auraient pu mal paraître, mais ils ont relevé le défi en enregistrant des victoires rapides. Les objectifs ont été atteints et ça prépare de belles choses pour décembre.

Ce premier gala de la nouvelle saison de la série « Rapides et Dangereux » a été un franc succès et pas une personne a indiqué avoir passé une mauvaise soirée. Nous avons eu droit à la meilleure foule de l'histoire de la série et déjà, plusieurs personnes ont manifesté le désir de revenir.

Rios-Alvarado : le combat de l'année

Samedi soir en Californie, Brandon Rios et Mike Alvarado ont disputé le combat de l'année. Pendant sept rounds, les deux boxeurs nous ont tenus sur le bout de notre siège.

Pour l'instant, il n'est pas possible d'imaginer que les combats qui s'en viennent d'ici la fin de l'année pourront le détrôné. Rios a tellement impressionné que le promoteur Bob Arum a évoqué l'idée de l'opposé à Manny Pacquiao. Ça démontre à quel point Rios a pris du gallon.

Le combat Rios-Alvarado prouve que la boxe est en grande santé. Après la retraite d'Oscar De La Hoya il y a un peu moins de quatre ans, tout le monde se demandait qui prendrait la relève. Floyd Mayweather fils et Pacquiao fils sont arrivés et il ne faudrait pas se surprendre d'ajouter Rios bientôt à cette liste.