RDS.ca, Francis Paquin dimanche, 17 févr. 2013. 10:47

Scénario totalement inimaginable encore tout récemment, la possibilité d’un combat entre Lucian Bute et Jean Pascal semble désormais plus réelle que jamais.

Le président d’InterBox Jean Bédard a créé toute une commotion sur le site de réseautage social Twitter dimanche matin en écrivant qu’il avait confirmé au promoteur Yvon Michel que « (Bute) est prêt pour (Pascal) n’importe quand ». Plus tôt, Michel avait écrit qu’il avait eu « des meetings au-delà de (ses) attentes » et que les amateurs seraient bientôt informés.

Il s’agit du développement le plus important de cette rivalité tranquille qui oppose les deux boxeurs depuis que Bute est devenu champion des poids super-moyens de la IBF. À l’époque, Pascal avait salué l’exploit de son antagoniste, mais avait été incapable de s’empêcher de prétendre qu’il aurait pu faire mieux.

Depuis, Pascal ne cesse de réclamer une rencontre au sommet afin de prétendument offrir aux amateurs d’ici le combat qu’ils désirent et qui opposerait les deux meilleurs boxeurs québécois de leur génération.

« Ça fait depuis 2007 que Jean cherche Bute », a rappelé Michel au cours d’un entretien téléphonique avec le RDS.ca dimanche après-midi. « Jean était très sceptique lorsqu’il a appris la nouvelle, mais ça le motive énormément. Ça pourrait même lui donner une motivation supplémentaire contre (Chad Dawson).

Pascal doit en effet affronter le champion des mi-lourds du WBC le 25 mai prochain au Centre Bell et une victoire lui permettrait de redevenir le pugiliste le plus en vue de la division. Mais peu importe les options qui pourraient alors s’offrir à lui, Bute demeurera toujours la priorité.

À l’opposé, la carrière de Bute a pris un virage inattendu après sa percutante défaite par knock-out aux mains de Carl Froch au mois de mai dernier à Nottingham en Angleterre. Il n’a disputé qu’un seul combat depuis - contre Denis Grachev en novembre - et n’a toujours pas de duel confirmé à ce jour. Bute remontera cependant dans le ring vraisemblablement le 25 mai.

Bédard avait pourtant récemment évoqué la possibilité d’un combat de championnat des super-moyens du WBC contre le gagnant du duel éliminatoire entre Sakio Bika et Nikola Sjekloca - que Bika a remporté par décision unanime des juges samedi soir à Atlantic City -, mais cette option a définitivement été écartée.

« Au cours de la dernière semaine, nous avons senti que ça devenait compliqué », a expliqué le président d’InterBox au RDS.ca pendant un entretien téléphonique. « L’intérêt des réseaux (de télévision) américains était limité et il y avait beaucoup d’incertitude par rapport au WBC. »

« (Le champion) Andre Ward ne semblait pas vouloir laisser sa place et Froch - qui doit éventuellement accorder une revanche à Bute a dit que dépendamment du résultat de son combat contre (Mikkel) Kessler, il pourrait annoncer sa retraite. Ça nous a amenés à revoir nos priorités. »

InterBox et Bute se sont donc retrouvés dans une impasse et Pascal représente maintenant l’option la plus logique aux plans sportif et évidemment financier. De mégacombats contre Ward, Froch et Kessler seront toujours dans la ligne de mire, mais sont pour l’heure impossibles.

« Nos rencontres avec les dirigeants des réseaux américains ont démontré qu’un combat Pascal-Bute ne serait pas seulement d’envergure locale, mais internationale », a ajouté Bédard. « Nous (InterBox et Bute) voulons revenir dans le party et c’est l’avantage de ce combat. »

Bute ne suivra pas la piste Stevenson

Si la scène mondiale est marquée depuis plusieurs années par des guerres entre les différents promoteurs qui empêchent la tenue de confrontations épiques, il ne faut pas s’attendre à vivre la même chose ici.

InterBox et le Groupe Yvon Michel ont déjà coorganisé des galas par le passé et Bédard est convaincu que les négociations avec son homologue seront de très courte durée.

« Les gens pensent parfois que nous nous lançons des roches, mais nous n’avons aucun problème à travailler ensemble », a-t-il martelé. « Nous avons les mêmes intérêts et nous souhaitons mettre nos ressources ensemble pour organiser les plus grands événements. »

Preuve de la symbiose, il semble de plus en plus probable que Bute disputera son prochain duel en demi-finale de Pascal-Dawson au Centre Bell. Qui plus est, les résultats des combats des deux boxeurs québécois n’auront aucune incidence sur leur nouveau projet.

Par ailleurs, il est acquis que Bute retirera son nom de la liste d’adversaires potentiels à Adonis Stevenson en vue du combat pour le titre vacant des super-moyens de la IBF que ce dernier doit disputer en juin. Classé quatrième, Bute aurait été le premier aspirant appelé après Edwin Rodriguez, qui selon toute vraisemblance, refusera également la proposition.

À lire également :

Le blogue de Francis Paquin : Bute et InterBox n'avaient plus le choix