jeudi, 12 avr. 2012. 15:14

Même si Juan Manuel Marquez n'a pas gagné les trois combats qu'il a disputés contre Manny Pacquiao, il demeure un superbe technicien.

Malgré ses 38 ans, Marquez n'a pas ralenti. Il avait tiré son épingle du jeu face à Floyd Mayweather, mais n'avait pas été en mesure de le battre dans aucun département. Mayweather lui avait joué un petit tour en ne respectant pas la limite fixée à 145 livres, acceptant d'ailleurs de payer une pénalité importante pour se donner un avantage.

Le duel de samedi soir contre Serhiy Fedchenko lui permettra essentiellement de garder la forme, après son éreintant choc du mois de novembre dernier face à Pacquiao. Après l'annulation du combat prévu entre Brandon Rios et Yuriorkis Gamboa, le promoteur Top Rank avait désespérément besoin d'une tête d'affiche pour vendre ce gala qui sera présenté à la télévision à la carte.

Marquez a toujours été un bon vendeur et seul Saul « Canelo » Alvarez peut maintenant se targuer d'être plus populaire au Mexique. Chose dont Julio Cesar Chavez fils ne peut pas encore se vanter.

Marquez et Fedchenko se battront pour le titre intérimaire des poids super-légers de la WBO et permettez-moi d'y aller d'une parenthèse. Les journalistes n'arrêtent pas de dire que les ceintures ne sont pas vraiment importantes, que c'est plutôt la qualité des boxeurs qui prime. Que c'est même encore plus vrai lorsqu'un pugiliste est sous contrat avec HBO ou Showtime.

Je réponds à cela que c'est complètement faux! Tous les boxeurs veulent un titre. Regardez Sergio Martinez qui court après la ceinture du WBC même s'il possède la ceinture honorifique de diamant de la même organisation. Les boxeurs sont orgueilleux et veulent absolument être reconnus par l'une des quatre organisations majeures.

Rios, le prochain Pacquiao?

À défaut de Gamboa, Rios devra se contenter de Richard Abril, le meilleur remplaçant de dernière minute disponible, qui a déjà perdu contre Henry Lundy. Ce nom vous dit peut-être quelque chose, car Lundy s'est déjà battu à Montréal en août 2010.

Rios est considéré comme le futur de la boxe professionnelle aux États-Unis. Il est le genre d'athlète qui a tout ce qu'il faut pour devenir une grande étoile. Le jeu des comparaisons est toujours difficile, mais il me fait penser au Pacquiao du milieu des années 2000.

Si vous voulez suivre un boxeur qui est appelé à devenir le prochain Mayweather ou Pacquiao, Rios est le bon cheval sur qui miser!

Bref, l'amateur ne regardera pas le gala de Top Rank pour la qualité des combats, mais bien pour voir à l'œuvre Marquez et Rios. Avec ces deux boxeurs, vous savez pertinemment que vous n'allez pas vous ennuyer et passer une très belle soirée.

*Propos recueillis par Francis Paquin