mercredi, 3 août 2011. 07:48

Jean Bédard a dû avaler son déjeuner de travers mardi, lorsqu'il a appris que Kelly Pavlik ne voulait plus affronter Lucian Bute.

De concert avec Showtime, le promoteur d'Interbox a travaillé pendant des semaines pour finaliser ce duel. Le combat devait avoir lieu le 5 novembre, à Montréal ou à Québec. Les affiches étaient imprimées et l'annonce devait être faite lundi prochain!

Encore une fois, Bédard a dû se dire : « ah! ce merveilleux monde de la boxe! »

La bonne nouvelle, c'est que Pavlik leur tourne le dos à trois mois d'avis. C'est mieux que 3 jours! Ça laisse le temps au clan Bute de travailler sur un plan B.

Est-ce que quelqu'un comprend la décision de Pavlik? Dans une entrevue accordée à boxingscene.com, il a déclaré être lésé par son promoteur (Top Rank). « The Ghost » croit qu'il mérite davantage que 50 mille dollars pour affronter Darryl Cunningham (qui était prévu le 6 août) et davantage que 1,35 million $ pour Bute le 5 novembre. Il a l'impression de se faire passer un sapin! Un sapin de plus d'un million!!!

Pavlik doit bien savoir depuis longtemps qu'il empocherait 50 mille dollars face à Cunningham non?! Était-il en état d'ébriété lorsqu'il a signé le contrat?!

Pavlik laisse tomber Showtime à quelques jours d'avis! C'est un suicide assuré! Croyez-vous que ce réseau de télévision voudra le revoir sur l'une de ses cartes? La boxe est un petit monde. Même HBO ne prendra pas ce risque. Surtout lorsqu'on connaît le passé de Pavlik.

Il n'a boxé qu'une seule fois depuis un an. Il sort d'une cure de désintoxication et la police est débarquée chez lui il y a quelques semaines pour une querelle avec son frère. Bref, il devrait marcher les fesses serrées et remercier le ciel d'obtenir une dernière chance de briller dans le firmament de la boxe! Et probablement encaisser un dernier chèque dans les sept chiffres!

Cette fin de semaine, Pavlik devait boxer en Ohio devant les siens. Et pourtant, à peine plus de mille billets avaient trouvé preneurs. Il aurait dû profiter de cette occasion pour démontrer qu'il avait sa place sur le même ring que Bute. Jouer le jeu. Et profiter de la machine pour garnir son compte de banque.

Si vous voulez mon avis, nous ne reverrons plus Kelly Pavlik à la télévision! Il va peut-être encore livrer quelques combats de boxe, mais plus aucun réseau de télévision digne de ce nom ne voudra s'y associer. Son surnom de « fantôme » ne lui aura jamais aussi bien collé à la peau.

Pavlik vient de mordre la main qui le nourrit.

Au suivant!