lundi, 19 nov. 2012. 19:30

MONTRÉAL - Anthony Calvillo s'accordera environ deux semaines pour réfléchir à son avenir. C'est au bout de cette période que le quart des Alouettes s'attend à avoir les idées plus claires en ce qui a trait à un éventuel retour... ou la retraite.

Le vétéran de 40 ans a répété, lundi, à l'occasion du bilan de la saison 2012 des Alouettes, qu'il n'a pas pensé du tout à son avenir pendant la campagne.

Celle-ci s'est terminée dimanche, à la suite d'un revers de 27-20 aux mains des Argonauts de Toronto en finale de l'Est.

Calvillo aura besoin de temps avant de mettre de côté sa déception des dernières heures, mais il s'attend quand même à prendre une décision relativement rapide.

«Quand la saison est finie, tu es une boule d'émotions et tu es épuisé mentalement, a noté celui qui a remporté la coupe Grey en 2002, 2009 et 2010. Je vais me détendre pendant deux semaines avec la famille, puis évaluer où j'en suis. Je ne veux pas que ça s'éternise.

«Je me suis toujours dit que le jour où ce sera dur sur le corps de se tirer du lit, et que je n'ai plus de plaisir, ç'aurait un impact important sur ma décision... Mais je ne sais pas si j'en suis là, je vais voir dans les prochains jours.»

«Je n'en ai pas encore parlé avec lui, a dit le directeur général Jim Popp de celui qui pourrait devenir joueur autonome le 15 février prochain. La décision lui revient. Nous voulons qu'il revienne. Il donne encore un niveau de rendement très élevé.»

Calvillo s'est par ailleurs dit ouvert à un scénario où il pourrait jouer moins de matchs et servir de mentor à son éventuel successeur. Comme Tracy Ham l'a fait pour lui à son arrivée chez les Alouettes, en 1998.

«L'an dernier, j'avais ouvert la porte à une telle possibilité. J'avais connu une mauvaise fin de saison malgré de bonnes statistiques, et je sentais que le temps était peut-être venu de donner à quelqu'un d'autre une opportunité. Puis, avec le recul, je me suis dit non, pas maintenant, je veux encore jouer (en tant que quart no 1) et donner un bon niveau de performance.

«Reste que je suis prêt à aider l'équipe de n'importe quelle façon, a ajouté Calvillo. Cette organisation a été généreuse à mon endroit. Je vais prendre ma décision pour le bien de l'équipe. Et si je sens que je peux encore contribuer, je vais revenir. Dans un premier temps, ma réflexion se limitera à ça — revenir ou pas.»

Popp a fait savoir qu'il n'a jamais discuté avec Calvillo des possibilités d'une transition en douce.

«Si cela devait arriver, il faudrait que ça vienne de lui. Mais ce n'est pas là le Calvillo que je connais», a affirmé le d.g.

Calvillo a par ailleurs indiqué qu'il devra subir des examens à son épaule gauche, un mal qui l'a gêné tout au long de la saison et qui l'empêchait de lever son bras.

«Il va falloir regarder ça bientôt. Mais de façon générale, je me suis senti très bien physiquement cette saison», a-t-il précisé.

Popp a également dit souhaiter le retour du demi offensif Brandon Whitaker, qui pourrait lui aussi devenir joueur autonome. Whitaker, qui a raté la dernière portion du calendrier en raison d'une déchirure ligamentaire au genou, a dit s'attendre à pouvoir recommencer à s'entraîner en janvier.

«L'état de son genou pourrait nous compliquer la tâche en vue des négociations de contrat, mais c'est sûr que nous voulons qu'il revienne, a déclaré Popp. Nous espérons qu'il sera à 100 pour cent au moment de commencer le camp. S'il est seulement tout près d'être rétabli, nous allons fort probablement l'inclure dans notre formation quand même et lui donner l'occasion d'effectuer un retour avec nous pendant la saison.»

Le quart réserviste Adrian McPherson pourrait lui aussi devenir libre et Popp a reconnu que celui-ci pourrait venir le voir bientôt et lui signifier qu'il désire aller jouer ailleurs. Ce sera l'un des développements à surveiller cet hiver.

Scott Flory sera encore sous contrat en 2013, mais le garde de 36 ans a indiqué qu'il réfléchira lui aussi à son avenir dans les prochains jours. Celui qui vient de compléter sa 14e saison avec les Alouettes n'a toutefois donné aucun indice qu'il désirait s'arrêter, a fait savoir Popp.

Le bloqueur Jeff Perrett, le garde Andrew Woodruff, le demi défensif Dwight Anderson et le receveur Brian Bratton — qui avait le sourire plus facile, lundi, après avoir raté un attrapé en fin de match la veille — font aussi partie du groupe de 12 joueurs qui pourraient devenir libres dans trois mois.

L'entraîneur-chef Marc Trestman a par ailleurs affirmé qu'il prévoyait procéder à une évaluation exhaustive du travail de ses adjoints au cours de la dernière saison. Il faut s'attendre à ce qu'il s'attarde en particulier au boulot effectué du côté des unités spéciales. Celles-ci ont été dirigées par Andy Bischoff.

Trestman a qualifié les performances des unités spéciales cette saison «d'acceptables, pas formidables».

«Nous comptons ramener tout le monde jusqu'à preuve du contraire, mais le temps est propice à une évaluation exhaustive, a indiqué l'entraîneur-chef qui a perdu de nombreux adjoints depuis son arrivée à Montréal en 2008. Je ne prévois rien annoncer à court terme, car je ne veux pas prendre de décision émotive sur la base d'une ou deux défaites. Je veux aussi discuter avec Jim Popp afin de savoir de quelle façon les choses ont été faites au sein du club à ce niveau au fil des ans.»