RDS.ca, Nicolas Dupont mercredi, 14 août 2013. 00:43

Lorsque les Packers de Green Bay ont offert un contrat au Montréalais Andy Mulumba au printemps dernier, ils voyaient en lui un projet à long terme. Ils étaient loin de se douter que moins de quatre mois plus tard, le joueur d’origine congolaise forcerait la main de l’organisation pour l’obtention d’un des 53 postes disponibles.

Mulumba impressionne énormément depuis que le camp d’entraînement a pris son envol à la fin du mois du juillet. Autant ses entraîneurs que les médias affectés à la couverture de l’équipe se sont montrés élogieux à son endroit. Mais malgré tous ces bons mots, le colosse de 6 pieds 3 pouces et 260 livres reste terre à terre. Une place dans la NFL ne s’acquiert pas facilement et le jeune Québécois de 23 ans le sait trop bien.

« Le camp se déroule très bien pour moi jusqu’à présent. Mon plus grand défi est d’apprendre le livre de jeux sur le bout de mes doigts et de l’appliquer sur le terrain », a-t-il évoqué durant une entrevue au RDS.ca. « Depuis mon arrivée à Green Bay, je m’applique à bien exécuter les jeux et à limiter les erreurs mentales. C’est ce qui fera la différence au bout du compte. »

Grâce à une éthique de travail irréprochable, Mulumba a jusqu’ici conquis la confiance de ses entraîneurs qui le récompensent en nombre de répétitions lors des entraînements. Par conséquent, le Québécois est conscient qu’il se trouve sur le bon chemin et c’est pourquoi il donne tout ce qu’il a dans le ventre à chaque jeu.

« Le football représente un sport extrêmement intense. Il faut être prêt physiquement à frapper un adversaire, recevoir des coups, puis se relever pour jouer le prochain jeu. Je me dis qu’en faisant mon travail, je ne leur laisserai pas le choix. »

Un cheminement hors du commun

Loin d’être banal, le parcours d’Andy Mulumba a commencé à l’âge de 17 ans lorsqu’il a joint les rangs des Archers d’Hochelaga-Maisonneuve en tant que secondeur. C’est à ce moment qu’il a réalisé que le football était fait pour lui, qu’il s’agissait du sport qu’il désirait pratiquer. Après un passage au Cégep du Vieux-Montréal, il a obtenu la chance de se faire valoir à l’Université Eastern Michigan où, après une première saison comme secondeur, on l’a muté au poste d'ailier défensif.

« Je n’avais jamais joué sur la ligne défensive de ma vie. J’ai appris et j’ai bien fait dans le système, surtout lors des deux dernières saisons », a raconté celui dont les droits dans la LCF appartiennent aux Blue Bombers de Winnipeg.

Andy MulumbaPuis, Mulumba a attiré l’attention lors de son jour d’évaluation (Pro day), où il en a vraiment mis plein la vue… au point où plusieurs dépisteurs de la NFL ont été intrigués par le Québécois.

« Ce sont les Packers qui m’ont démontré le plus d’intérêt. Le dépisteur a communiqué avec mon agent au mois d’avril pour m’inviter à visiter les installations des Packers. Je m’y suis rendu et ç’a cliqué. »

Reconverti en secondeur extérieur – puisqu’il n’était pas assez gros pour les standards des ailiers défensifs de la NFL – Mulumba admet qu’il se sent confortable dans le système défensif 3-4 prôné par le vénérable coordonnateur Dom Capers.

« C’est un système de jeu qui me convient, j’y suis à l’aise », a-t-il admis. « Dom Capers possède une bonne réputation et il m’aide beaucoup à prendre mes responsabilités. Discipliné et intelligent, il connaît son football. C’est sa vie. »

Préconisant le jeu physique, Mulumba estime qu’il est davantage efficace pour contrer la course. Cependant, il considère que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne maîtrise les rudiments du pass rush

« La défense contre la passe n’a pas été mon point fort dans le passé, mais j’apprends vite et je sais que j’assimilerai ce qu’on veut de moi. Je peux également compter sur des secondeurs chevronnés comme Clay Matthews et Nick Perry, qui sont plutôt ouverts à donner des conseils et à répondre à mes questions. » 

Un rêve à sa portée

Force est de constater qu’Andy Mulumba s’approche de son rêve de jouer dans la NFL. Se tailler un poste chez les Packers serait évidemment l’aboutissement d’années d’efforts et de sacrifices.

« Ça n’a pas été facile, mais je n’ai jamais abandonné », souligne le jeune homme avec fierté. « J’ai toujours voulu atteindre le plus haut niveau et d’être ici présentement me donne la motivation d’accomplir mon objectif ultime. »

Le 9 août dernier, Mulumba a eu un avant-goût de ce que serait la vie d’un joueur professionnel de la NFL, alors qu’il a foulé le terrain du Lambeau Field dans le cadre d’un match pré-saison, face aux Cards de l’Arizona. Une expérience unique qui lui aura fait vivre une foule d’émotions.  

« J’étais excité de participer à cette rencontre », a-t-il avoué. « J’ai compris pourquoi les partisans des Packers sont les plus passionnés; on ressentait leur appui. C’était quelque chose d’incroyable à vivre. »

À quoi s’attendre des Packers?

Les Packers auront, une fois de plus, fort à faire pour se tailler un poste en éliminatoires, car la division Nord de l’Association américaine est des plus coriaces avec la présence des Vikings, des Lions et des Bears – dirigés par un certain Marc Trestman.

Avec une telle parité, Green Bay se devait à tout prix d’améliorer l’attaque au sol de l’équipe qui a fait mauvaise figure lors des dernières années. Selon Andy Mulumba qui observe ce qui se passe sur le terrain, les Packers pourraient surprendre, eux qui comptent sur de jeunes porteurs de ballon explosifs en Eddie Lacy et Johnathan Franklin.  

« Je ne sais pas qui sera le demi partant des Packers, mais je peux révéler que les jeux au sol rapportent de bons gains au camp d’entraînement. Je ne sais pas quels seront les plans des entraîneurs, mais disons que l’attaque se débrouille plutôt bien au sol. »

Mulumba admet ne pas vouloir songer aux options qui feraient suite à une éventuelle libération par les Packers. Bien que ses droits appartiennent aux Blue Bombers et qu'il pourrait obtenir un poste régulier dans la Ligue canadienne, il assure que toutes ses énergies seront dépensées à se tailler un poste dans la NFL.