vendredi, 18 déc. 2009. 20:30

BROSSARD - À l'approche des Fêtes, le Canadien ne pouvait recevoir de plus beau cadeau, vendredi, que la confirmation du retour au jeu du défenseur étoile Andrei Markov.

"J'ai reçu le feu vert des médecins, je me sens bien et je m'attends à jouer dès samedi contre les Islanders de New York", a annoncé Markov, qui ne pouvait lui-même s'offrir de plus beau cadeau pour son 31e anniversaire de naissance, qu'il célébrera dimanche.

L'entraîneur Jacques Martin a affiché son plus beau sourire quand on lui a demandé s'il acceptait de réintégrer le défenseur vedette dans la formation.

"C'est une excellente nouvelle, a-t-il déclaré. Andrei s'entraînait avec l'équipe depuis quelque temps. Il ne restait qu'à obtenir l'approbation des médecins. C'est positif qu'il soit de retour."

Markov a devancé de quelques semaines le diagnostic initial du personnel médical, qui faisait état d'une absence prolongée de trois à quatre mois. Victime d'une lacération à un tendon du pied gauche lors du match inaugural à Toronto, le 1er octobre, il renouera avec l'action un peu plus de deux mois et demi plus tard.

Dernièrement, le Russe avait dit souhaiter revenir au jeu au début de janvier ou avant la fin de l'année, au plus tôt.

"Je n'apprécie pas de suivre les matchs de l'équipe des tribunes. Si je me sens bien et je suis l'aise sur la glace, je veux jouer."

Martin ne demande pas mieux que de l'utiliser, même si le synchonisme risque de faire défaut au cours des premières rencontres.

"Un athlète de sa trempe va nous aider grandement au chapitre du jeu de transition ainsi que sur l'avantage numérique, a-t-il avancé. On connaît tous sa valeur."

Markov s'est entraîné en compagnie du jeune Ryan O'Byrne, vendredi. O'Byrne peut s'avérer un bon complément puisqu'il préconise un style semblable à celui de Mike Komisarek, qui a longtemps formé un duo efficace en compagnie de Markov avant de quitter l'été dernier.

Les renvois chez les Bulldogs de Hamilton, vendredi, de l'attaquant Tom Pyatt et du défenseur Yannick Weber fait en sorte que le Canadien compte 11 attaquants et sept défenseurs en santé.

Blessé mercredi au New Jersey, le défenseur Roman Hamrlik a accompagné ses coéquipiers à Uniondale, vendredi. Mais il est peu probable qu'il affronte les Islanders. L'ailier Brian Gionta était aussi du voyage. Il pourrait reprendre du service au cours du périple - entrecoupé par le congé de Noël - de sept matchs. Même s'il est à Hamilton afin de retrouver la forme, l'attaquant Benoît Pouliot compte à titre de 23e joueur au sein de la formation.

C'est donc dire que le défenseur Marc-André Bergeron va évoluer comme attaquant au sein du quatrième trio, en plus de faire partie du premier quintette du jeu de puissance. Le Trifluvien sera la réincarnation de Mark Streit, il y a quelques saisons.

"Je l'ai déjà mentionné: tout ce que je veux, c'est de jouer, a affirmé Bergeron. On a d'autres problèmes à règler que de se soucier de Marc-André Bergeron qui joue comme attaquant."

A deux points de la huitième place dans l'Est avant vendredi, le Tricolore a gardé la barque à flots en l'absence de Markov en affichant un rendement de 14-18-3. Depuis le retour du lock-out, avant cette saison, l'équipe montrait un dossier de 6-19-2 sans Markov dans la formation.

"Je ne suis pas satisfait de notre rendement (en l'absence de Markov), a rétorqué Martin, quand on lui a posé la question. Nous devons trouver des façons de bien jouer même s'il nous manque de bons éléments. Nous avons été affectés par les blessures cette saison. Nous avons perdu les services, par moments, des Scott Gomez, Hal Gill et Brian Gionta. Ce n'est pas une raison pour connaître une baisse de performance."

Martin a admis que le retour de Markov va revigorer le moral des troupes, tout en ajoutant que les joueurs ne doivent pas commettre l'erreur de prendre les choses à la légère.

"Tout le monde doit s'acquitter de sa tâche. Ce n'est pas le moment de se dire: 'Oh, revoilà Andrei! On peut relâcher'. C'est un sport collectif."

Long voyage

Après s'être mesuré aux Islanders, samedi, le CH retrouvera les Thrashers à Atlanta, lundi, et les Hurricanes en Caroline, mercredi. Il reprendra la route le 26 décembre afin de se rendre à Toronto (Maple Leafs) et de poursuivre son chemin à Ottawa (Sénateurs) le 28, à Tampa (Lightning) le 30 et à Sunrise (Panthers) le 31.

"C'est positif comme voyage, a argué Martin. Au cours de la période des Fêtes, c'est même préférable d'être à l'extérieur. Il y a moins de distractions qu'à la maison, où la visite et la parenté viennent faire leur tour."

L'entraîneur souhaite voir l'équipe reflirter de nouveau avec la marque de ,500 au cours des prochaines semaines.

"On a joué pour ,500 en octobre et en novembre. En décembre, on est à trois matchs sous la barre. C'est un long voyage, mais nous allons aborder les rencontres une à la fois, comme nous le faisons depuis le début de la saison."

En bref...

Le Canadien s'est entraîné légèrement et dans la bonne humeur, avant de se diriger vers Uniondale, Long Island. Les joueurs se sont amusés avec des balles de tennis, en plus de se livrer des mini-matchs trois-contre-trois sur la largeur de la patinoire.

L'attaquant Mike Cammalleri, qui avait souligné l'importance pour le groupe de rester uni à la suite de la défaite de jeudi, a vu à détendre l'atmosphère.

-

Le jeune Max Pacioretty n'en menait pas large, vendredi, quand les journalistes l'ont abordé.

"Je suis déjà assez démoralisé comme ça. Vous n'avez pas à en rajouter avec vos questions", a répondu Pacioretty, quand on a évoqué la soirée ardue qu'il a connue contre le Wild du Minnesota, jeudi.

"Vous n'avez qu'à consulter le sommaire du match. J'ai terminé la soirée avec une fiche de moins-2 en défense pour un temps d'utilisation de sept minutes 55 secondes. Vous avez les réponses à vos questions."

Trios à l'entraînement

Cammalleri-Plekanec-Andrei K.
Sergei K.-Gomez-D'Agostini
Pacioretty-Metropolit-Moen
Bergeron-Lapierre-Laraque