RDS.ca,
vendredi, 10 janv. 2014. 14:04

L'entraîneur du Canadien de Montréal Michel Therrien et le défenseur P.K. Subban n'ont pas voulu jeter de l'huile sur le feu après l'épisode où le jeune arrière a été cloué sur le banc en troisième période lors du match de mercredi contre les Flyers à Philadelphie.

D'entrée de jeu, Subban s'est contenté de dire que son entraîneur avait tous les droits de diriger sa formation tout en reconnaissant qu'il doit encore apprendre à contrôler ses émotions.

« Mon travail c'est de jouer au hockey »

« Parfois dans le feu de l'action, ce sont les émotions qui l'emportent, mais vous devez vous contrôler particulièrement en fin de période. »

Subban n'a pas voulu ajouter à la controverse lorsqu'un reporter lui a demandé si Michel Therrien était plus sévère à son endroit. « Il doit prendre des décisions dans les meilleurs intérêts de l'équipe. Il dirige une équipe, ce n'est pas l'équipe de P.K. ou celle de Carey. C'est le Canadien de Montréal. Ce sont les mêmes règles pour tout le monde. On n'aide pas notre cause si on revient toujours sur la dernière partie, il faut se préparer pour la rencontre qui s'en vient face à Chicago. »

De son côté, Therrien a réitéré qu'il prenait ses décisions dans l'intérêt de l'équipe et non en fonction d'un seul individu, tout en reconnaissant que Subban avait besoin d'être épaulé pour atteindre un autre niveau. « C'est un joueur qui a besoin d'encadrement pour bien performer et pour obtenir le meilleur de lui. »

« On fait une grosse histoire avec ce qui ne le mérite pas, selon moi. On parle de huit minutes de moins dans son temps de jeu, ce qui représente environ quatre présences sur la glace. Ce n'est pas beaucoup. »

L'entraîneur assure qu'il ne s'agit pas d'un problème de personnalité. « Je regarde le travail qui est fait avec P.K.. Quand je suis arrivé ici, je disais toujours que j'avais hâte de le diriger, car tu dois le retenir à l'occasion. J'aime mieux retenir un gars de temps en temps que de sortir le fouet pour le pousser. »

Therrien jure qu'il entretient une excellente communication avec le surdoué de 24 ans et justifie sa décision de le clouer sur le banc comme une étape pour faire grandir le joueur et en faire un élément clé pour plusieurs années. « Le temps de jeu de chaque joueur est un privilège. Parfois certains joueurs voient leur utilisation diminuer parce qu'ils créent des revirements sur la glace et c'est la même chose ici. On comprend que P.K. est un élément important de notre club. Il est encore jeune et on veut qu'il atteigne un autre niveau de jeu. On veut qu'il devienne un grand leader dans cette équipe et ça fait partie de ce processus. »

« Je pense toujours pour le long terme »

Therrien estime qu'il se devait de sévir à l'endroit de son défenseur étoile à la suite de sa pénalité pour rudesse afin d'être juste. « On a réagi de la même façon dans le passé avec d'autres. Il faut être honnête envers tout le monde. C'est à partir du moment où tu n'es pas honnête que tu peux être dans le trouble. Quand tu es honnête avec tous les joueurs, tu peux marcher la tête haute et les regarder dans les yeux. »

Selon Therrien, Subban a beaucoup progressé depuis le début de la saison, ce qui lui a permis de recevoir un appel de l'équipe nationale parce qu'il porte plus attention aux détails. « S'il avait continué à jouer comme lors du premier mois et demi de la saison, je ne suis pas sûr qu'il aurait reçu une invitation pour Sotchi. »