RDS.ca, Marc Tougas
dimanche, 7 avr. 2013. 11:19

MONTRÉAL - Au lendemain de la blessure subie par Alexei Emelin, le Canadien a rappelé le défenseur Nathan Beaulieu des Bulldogs de Hamilton. Beaulieu effectuera donc son deuxième séjour de la saison avec le CH. 

Lors de son premier rappel, le choix de première ronde du Tricolore en 2011 a récolté une aide en deux parties. 

«On n'a jamais trop de défenseurs», a répété avec insistance Marc Bergevin depuis le début de la saison, à chaque fois qu'on abordait la question du temps d'utilisation - fort limité - de Tomas Kaberle et Yannick Weber.

C'est là une vérité de La Palice que bien des directeurs généraux ont invoquée au fil des ans. Bergevin n'a donc rien inventé. Mais il a su l'appliquer avec la pertinence d'un vieux sage.

En plus de retenir les services de Kaberle et Weber «au cas où», le d.g. du Canadien, de connivence avec son entraîneur-chef Michel Therrien, a accordé du temps de jeu aux jeunes arrières des Bulldogs de Hamilton Jarred Tinordi et Beaulieu, question de leur donner un peu d'expérience de la LNH en vue du futur.

Emelin rencontre malheureusement Lucic
Emelin rencontre malheureusement Lucic

Mais le futur est maintenant puisque la blessure à la jambe subie par Emelin, samedi face aux Bruins de Boston, risque fort de mener à une longue absence - du moins, à en juger par la façon dont il a chuté après sa tentative de mise en échec aux dépens de Milan Lucic.

Mais d'une façon ou d'une autre, peu importe qu'Emelin puisse revenir au jeu ou doive céder sa place, on peut présumer que cela n'aura qu'un impact limité sur l'efficacité du Tricolore sur la patinoire. Comme ç'a été le cas jusqu'ici cette saison, peu importe l'identité des blessés - notamment Raphael Diaz, un autre défenseur dont l'absence se prolonge en raison d'une commotion cérébrale.

Et ça, c'est parce que Bergevin a prévu le coup. Il sait qu'il vaut mieux pour une équipe d'avoir «trop» de défenseurs, plutôt que de devoir s'en magasiner un en catastrophe - comme Pierre Gauthier a dû le faire quelques fois dans un récent passé chez le Canadien, par exemple.

«C'est la preuve que Marc, et la bonne équipe de dirigeants qui l'entoure, ont pris les bonnes décisions», a fait remarquer Francis Bouillon lorsqu'on lui a rappelé le mantra de son d.g.

«Marc a raison, a ajouté le vétéran défenseur. En fin de saison, la fatigue devient un facteur, le risque est plus grand que de petites blessures se produisent. D'avoir six défenseurs du calibre de la Ligue nationale malgré tout, c'est toujours un plus pour une équipe.»

«C'est toujours important d'avoir de la profondeur et d'avoir des joueurs prêts à prendre la relève, a affirmé de son côté Josh Gorges. Dans le hockey d'aujourd'hui, il y a toujours des blessures. Tu préférerais les éviter, mais malheureusement ça fait partie du jeu et il est à espérer que (le cas d'Emelin) ne sera pas trop grave. Mais s'il doit s'absenter, nous avons des joueurs qui ont montré qu'ils peuvent nous aider.»

À la lumière des derniers événements, Bergevin a également fait preuve de clairvoyance en allant chercher Davis Drewiske, la semaine dernière, même s'il comptait déjà Kaberle et Weber dans sa formation.

«De la manière dont Drewiske joue présentement, c'est un vol d'avoir pu l'obtenir pour un choix de cinquième ronde», a lancé Bouillon, qui a reconnu que personne ne s'attendait à ce que celui qui ne jouait pas souvent avec les Kings de Los Angeles se débrouille aussi bien comme sixième défenseur à Montréal.

«Il est incroyable pour nous depuis qu'il est arrivé, a dit Bouillon de Drewiske, qui présente un différentiel de moins-3 en trois matchs jusqu'ici avec le CH, mais que Therrien a utilisé pendant 23:50, samedi, face aux Bruins. Il joue son match, il fait très bien défensivement, il s'est vite habitué à notre système de jeu. À le voir jouer, je suis vraiment content de ce que ça donne jusqu'à maintenant.»

Le Canadien avait congé, dimanche, et sa prochaine séance d'entraînement aura lieu lundi matin à Brossard. C'est vraisemblablement à ce moment-là que le Tricolore en dévoilera davantage sur l'état des blessés au sein du club montréalais, à trois semaines de la fin du calendrier régulier.

Le mini-marathon de 48 matchs se poursuivra avec trois rencontres cette semaine. Après la visite des Caps mardi, le Canadien se rendra à Buffalo affronter les Sabres, jeudi, puis à Toronto pour se mesurer aux Maple Leafs, samedi.