lundi, 11 févr. 2013. 18:02

Après trois défaites consécutives du Canadien, je me pose la question suivante : quelle est la vraie équipe? Celle que nous avons vue lors des trois dernières rencontres ou celle qui a signé six victoires à ses huit premiers matchs?

La performance du Tricolore contre les Maple Leafs est inquiétante. Elle est même inexplicable. Toronto a déclassé Montréal dans toutes les facettes. Je pense que l’équipe n’avait pas oublié le revers contre Buffalo, défaite qui n’aurait pas dû avoir lieu. Le Tricolore menait 4-2 et les joueurs des Sabres avaient presque abandonné. Malheureusement, Ryan White s’est fait plaisir au détriment de l’équipe et nous connaissons la suite.

Les incidents survenus en fin de match contre Toronto étaient prévisibles. Une équipe fière qui se fait massacrer 6-0 à domicile peut être emparée par la frustration. De plus, il existe une rivalité entre les deux formations canadiennes et la rencontre était diffusée d’un océan à l’autre.

Lorsque j’étais entraîneur des Nordiques et que nous affrontions le Canadien, quand une des deux équipes perdait par un haut pointage, ces choses-là arrivaient. C’est la frustration qui prend le dessus.

Mikhail Grabovski n’avait pas à être suspendu. Il est certain que ce qu’il a fait n’a pas sa place dans le sport et je ne l’excuse pas. Par contre, c’est Max Pacioretty qui a mis son bras dans le visage de l’attaquant biélorusse. Il est beaucoup plus gros que Grabovski. Si tu ne veux pas que cela survienne, ne mets pas ton avant-bras devant la bouche de ton adversaire. Un va avec l’autre.

Changer les trios pour resserrer le jeu défensif

Lorsque le jeu défensif a des ratés, la solution est parfois d’équilibrer les trios. Michel Therrien l’a démontré durant le dernier match en essayant plusieurs combinaisons en modifiant ses unités.

Le CH a accordé 30 buts depuis le début de la saison, dont 10 à ses deux dernières parties. Avec les deux prochaines rencontres sur la route, le Canadien devra préconiser du jeu systématique défensivement. C’est pour cette raison que Therrien veut équilibrer ses trios.

Personnellement, je place mes meilleurs éléments sur les deux premiers trios. Par contre, ce qui est actuellement difficile pour Michel Therrien, c’est de déterminer ses six meilleurs attaquants. Cependant, les jeunes Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher auront plus de temps de glace avec Max Pacioretty et ils le méritent. Ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes, pas parce qu’ils sont remplis d’énergie qu’ils ont en quelque sorte une promotion. C’est parce qu’ils jouent du bon hockey.

Pas le même rendement chez tous les vétérans

Si Erik Cole veut jouer sur le premier trio, il va falloir qu’il produise. Ce que Cole a fait samedi soir est vraiment un mauvais exemple pour les jeunes. Il a abandonné. Il a effectué des changements par lui-même et il s’assoyait au bout du banc. Il s’agit de toutes sortes de petites de choses qui tombent sur les nerfs des entraîneurs et de ses coéquipiers.

Cole a laissé entendre à la fin du lock-out qu’il songeait à la retraite. Je ne sais pas ce qu’il décidera, mais de la façon dont il joue, ce n’est pas tellement encourageant.

Depuis le début de la saison, Tomas Plekanec fait très bien avec Rene Bourque. Lors des derniers matchs, Brian Gionta a eu de la difficulté à suivre la parade. Individuellement, Travis Moen et Colby Armstrong ne font absolument rien cette année. Ces deux joueurs sont invisibles jusqu’ici. Moen est selon moi la plus grande déception. Après le contrat que le Canadien lui a donné, il devrait avoir du feu dans les yeux. Au lieu, on dirait qu’il boude dans le moment.

Profiter du court séjour à l’étranger

Lorsqu’on joue trop longtemps à la maison, un voyage à l’étranger fait du bien. Cela permet de se regrouper et d’avoir des dîners d’équipe. On peut alors se parler dans le blanc des yeux.

Le CH affrontera le Lightning mardi, qui a perdu ses quatre derniers matchs. La formation de Guy Boucher a un problème devant le filet. La clé pour le Canadien sera de prendre l’avance rapidement. Tampa Bay ne peut pas se permettre trop de revers devant ses partisans.

Dans cette saison écourtée, ce sont des parties de quatre points. Le Tricolore doit resserrer sa défense et être plus discipliné. Le Canadien prend beaucoup trop de pénalités. C’est la formation la plus punie, mais physiquement, c’est une petite équipe dans la LNH.

Le Canadien a eu un calendrier favorable jusqu’à présent en ne disputant que trois matchs sur la route. Le mot se passe à travers la ligue que le Canadien est une petite équipe. Les adversaires de Montréal vont essayer de tirer avantage de cet aspect. Brandon Prust va devoir jouer son rôle, mais il aura besoin d’aide de la part de Moen et d’Armstrong.

*Propos recueillis par Christian L-Dufresne

Dans la Zone Vidéo

« On cherche à équilibrer les trios »
« On cherche à équilibrer les trios »
« Je veux être meilleur »
« Je veux être meilleur »