jeudi, 27 mars 2008. 17:42

On en sait maintenant un peu plus sur ce que pense vraiment l'Association des joueurs de la LNH concernant les suspensions qui ont été décernées cette saison au hockey. Lors d'une première rencontre avec les agents de la Ligue nationale, le nouveau directeur de l'AJLNH, Paul Kelly, a clairement indiqué qu'il souhaitait que les dirigeants de la LNH changent leur façon de faire.

Monsieur Kelly va demander au commissaire, Gary Bettman, qu'un arbitre indépendant soit nommé pour décerner les suspensions. Il a affirmé, et avec raison, que le préfet de discipline, Colin Campbell, est un employé de la LNH et qu'il n'est pas impartial.

Il est vrai qu'il y a eu deux dossiers qui ont fait sursauter bien des gens cette saison. D'abord, au mois d'octobre, Randy Jones, des Flyers, n'a été suspendu que deux matchs pour avoir frappé dangereusement Patrice Bergeron par derrière. Le choc fût tellement grave que le sang sortait des yeux de Bergeron lorsqu'il était inconscient sur la glace. Le joueur des Bruins se porte mieux, mais n'a pas encore disputé un match depuis.

Il appert que Colin Campbell ne pensait pas que ce geste méritait une suspension, mais il a décidé de suspendre Jones parce que Bergeron était blessé.

L'autre dossier qui a sûrement fait déborder le vase, c'est cette décision de Campbell de suspendre Chris Pronger (huit matchs) pour avoir donné un coup de patin à Ryan Kesler, des Canucks. Un geste semblable à celui de Chris Simon au début de la saison qui lui a valu une suspension de 30 rencontres. Deux poids deux mesures vous dites? Et oui.

Le problème c'est qu'il y a des propriétaires ou encore des directeurs généraux qui sont beaucoup plus influents que d'autres. On pense à Brian Burke, des Ducks, qui a déjà occupé le poste de préfet de discipline de la LNH. Il est évident qu'il a ses entrées au bureau du commissaire et qu'il a d'ailleurs une très grande influence lorsqu'une décision importante doit être prise. Garth Snow, des Islanders, qui en est seulement à sa deuxième saison comme directeur général, ne peut d'aucune façon influencer les bonzes de la LNH.

Souhaitons seulement que les propriétaires et le commissaire vont accepter la recommandation de Paul Kelly. De cette façon, il sera très difficile de croire qu'il y a un système de deux poids deux mesures dans cette ligue. La LNH doit prouver à chaque année qu'elle est une ligue sérieuse et heureusement Paul Kelly semble avoir des idées qui vont permettre de faire grandir le hockey.

Ce n'est pas du hockey

On a tous vu les incidents de samedi à Chicoutimi. Pas besoin de faire le procès de ce qui s'est produit, mais si on respire par le nez, il ne faut pas non plus commencer à vouloir changer le monde.

Ce que Patrick et Jonathan Roy ont fait samedi n'a rien à voir avec le hockey. Un entraîneur qui dit deux fois à son fils de sauter sur un gardien qui ne veut pas se battre n'a aucun rapport avec ce sport. On ne donne pas 16 coups de poings à quelqu'un qui n'a rien fait et qui n'a visiblement aucune intention d'embarquer dans la foire. Jamais je n'ai vu un joueur effectuer un geste aussi gratuit depuis Marty Mcsorley qui avait donné un coup de bâton à la tête de Donald Brashear, il y a quelques années. (D'ailleurs, savez vous quoi? C'est Paul Kelly qui avait défendu Mcsorley dans cette affaire. Et il a été démontré que l'ordre de sauter sur Brashear venait du banc). Ce coup gratuit de McSorley n'a aussi rien à voir avec le hockey. Mais de là à vouloir empêcher les bagarres, c'est ridicule et surtout, ça démontre que bien des gens mêlent les pommes et les oranges.

L'intimidation fait partie du hockey. Il y a de très bonnes équipes, tiens comme les Sénateurs, qui n'ont jamais été en mesure de remporter la coupe Stanley parce qu'elles étaient incapables de rivaliser physiquement avec d'autres formations. C'était le cas face aux Maple Leafs et ce fût le cas l'an dernier face aux Ducks. Et si quelqu'un me dit que les Ducks n'étaient pas aussi talentueux que les Sénateurs, vous faites erreur. Ils se sont donnés seulement des outils de plus pour gagner. Si vous n'avez pas joué au hockey, il est difficile de comprendre ce qui se passe sur la glace. Et vous savez quoi? Si une ligue comme la LHJMQ décide d'éliminer les combats, je vous garantis que le nombre de joueurs blessés sérieusement va augmenter de façon considérable parce que soudainement, il y aura une invasion de Darcy Tucker et Sean Avery qui n'auront plus peur de devoir jeter les gants.

Mais je comprends la frustration de certaines personnes. Si la LHJMQ n'a pas fait son travail en donnant des suspensions bonbons aux Roy, c'est une chose. Mais de là à vouloir enlever un élément important du hockey, il y a une marge. Si les suspensions avaient été justes, le débat aurait pris fin une fois pour toute.