mardi, 10 févr. 2009. 15:49

Le 10 septembre dernier, la Ligue de hockey junior majeur du Québec annonçait en grande pompe une nouvelle règlementation en matière de violence gratuite. Des mesures visant notamment à limiter le nombre de bagarres au minimum. Avec plus des trois quarts de la saison d'écoulée, jetons un coup d'oeil sur l'impact de ces nouveaux règlements.

Premièrement, on va régler une chose : il y a beaucoup moins de bagarres dans la Ligue junior majeur du Québec. L'an dernier on avait noté 573 combats au cours du calendrier régulier ce qui représentait 0,9 combat par match. Cette année, au terme des 493 premiers matchs du calendrier régulier, il y a eu 233 combats, ce qui représente 0,47 bagarre par rencontre, une diminution de 43% par rapport à l'an dernier.

Il y a toutefois eu des ajustements au niveau de l'application de la règle de l'instigateur instaurée en début d'année. En octobre, Angelo Esposito avait été expulsé d'un match dans une situation ou la notion d'instigateur était ambigüe. C'est à ce moment que le vétéran recruteur Guy Lapointe avait qualifié le circuit Courteau de ligue en "tutus", une déclaration qui avait fait beaucoup jaser. Les arbitres semblent moins à cheval sur les principes pour décerner, absolument, une punition d'instigateur qui entraîne une expulsion.

Lorsqu'on jette un coup d'oeil aux statistiques, on se rend compte que les Wildcats de Moncton ont laissé tomber les gants le plus souvent cette saison soit en 39 occasions. Le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard et les Huskies de Rouyn-Noranda suivent avec 36 combats. Questionné sur le sujet, l'entraîneur-chef des Wildcats Danny Flynn a dit être surpris de cette statistique ajoutant toutefois que la plupart des joueurs qui laissent tomber les gants dans son équipe sont aussi des joueurs qui sont capables de bien tenir leur bout sur un trio régulier.

À l'opposé, des équipes sont beaucoup plus tranquilles cette année. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que ce sont les joueurs des Saguenéens et des Remparts qui sont les plus dociles depuis le début de la saison.

Ces deux équipes n'ont participé qu'à 17 combats en 54 matchs, ce n'est même pas un combat par trois rencontres. Dire que c'est justement la rivalité entre ces deux formations qui a déclenché tout le débat de société des derniers mois sur la question des bagarres au hockey.

Ci-joint, un tableau des équipes avec le nombre de combats dans lesquels ils ont été impliqués cette année.

COMBATS 2008-2009


CHICOUTIMI 17

QUEBEC 17

VICTORIAVILLE 18

DRUMMONMDVILLE 18

VAL-D'OR 21

RIMOUSKI 21

GATINEAU 22

CAP-BRETON 23

ST-JOHN 23

SHAWINIGAN 24

MONTRÉAL 26

ACADIE-BATHURST 27

HALIFAX 31

BAIE COMEAU 33

LEWISTON 34

ROUYN-NORANDA 36

ÎLE-DU-P-EDOUARD 36

MONCTON 39


TOTAL : 233