lundi, 16 janv. 2012. 18:16

Il est vrai que le Canadien nous offre parfois ce qu'il y a de mieux et parfois ce qu'il y a de pire. C'est sans doute une question de préparation et de logique. À partir du moment où le Canadien croit en ses chances, il peut battre n'importe quel club. Quand le niveau de confiance est élevé, tu as souvent déjà l'avance sur l'adversaire.

Depuis la remontée historique du Canadien sur les Rangers il y a quelques années, le Tricolore joue très bien contre cette formation. C'est comme si les Rangers avaient développé un complexe d'infériorité face au Canadien. De plus, le gardien Henrik Lundqvist ne semble pas à son mieux contre le Canadien.

Quand le Canadien est en mouvements, il arrive à faire de bons matchs, mais des fois, il y va du meilleur comme du pire. Face aux Sénateurs d'Ottawa samedi, les hommes de Randy Cunneyworth ont laissé filer un important point au classement. J'ai l'impression par contre que les Rangers sont une équipe qui convient mieux au Canadien. Ça arrive qu'un club ait confiance face à une équipe en particulier alors que le contraire peut se produire également.

Le trio de David Desharnais, Erik Cole et Max Pacioretty a très bien joué. L'arrivée de Rene Bourque apporte son lot de confiance au niveau physique et implication. Ça aide à faire oublier que le Canadien à des petits joueurs de centre.

C'est une grande vérité, mais le Canadien n'a plus le droit à l'erreur. Pour continuer à rêver de participer aux séries, il faut que l'équipe aligne une série de plusieurs victoires. Plus question donc de perdre un point ici et là en prolongation ou en tirs de barrage. Le club doit aller chercher deux points à tous les matchs. Si les joueurs font tous les efforts, ils ne pourront pas vivre dans le regret par la suite si ça ne fonctionne pas. Malheureusement, l'équipe a tellement mal fait depuis le début de la campagne qu'elle ne peut plus trébucher.

À ne plus démanteler

On a finalement identifié un premier trio chez le Canadien. David Desharnais, Erik Cole et Max Pacioretty doivent rester ensemble. Ça veut dire que si un autre que ces trois joueurs traverse une mauvaise séquence, il ne faut pas chercher à démanteler ce premier trio pour relancer le joueur en panne. On voit que les membres de cette première ligne ont développé de grandes affinités et il est important qu'ils restent ensemble. Pacioretty et Cole se ressemblent de plus en plus, c'est-à-dire que ce sont deux gars qui vont au filet et qui s'impliquent physiquement. Pacioretty arrive à être imposant devant le filet. Il a d'ailleurs marqué des buts de cette position et c'est ce qu'on attend de lui.

Il va rester maintenant à solidifier le deuxième et le troisième trio. La venue de Rene Bourque donne une nouvelle dimension pour le trio de Tomas Plekanec. Il faudrait qu'Andrei Kostitsyn soit plus constant maintenant. Si Bourque démontre qu'il peut être rapide malgré son physique, je pense que Plekanec va trouver deux ailiers qui peuvent l'aider. Plekanec a une bonne vision du jeu et il peut produire. Pour ce faire, il faut toutefois l'entourer de gros joueurs parce qu'il est un petit centre.

Il faut laisser le temps à Bourque de trouver des affinités avec Plekanec, mais il n'a pas beaucoup de temps pour le faire. J'ai trouvé dimanche qu'il faisait bien et qu'il s'impliquait. On ne lui demande pas de marquer tous les matchs, mais on veut qu'il s'impose physiquement. Sa présence va aider Plekanec et Kostitsyn.

Bourque doit jouer un peu comme le fait Cole en s'imposant devant le filet et dans les coins de patinoire. Il doit aussi être capable de démontrer un peu de vitesse.

La transaction qui a envoyé Michael Cammalleri à Calgary est encore trop récente pour porter un jugement, mais depuis deux parties, j'ai l'impression que le club est plus détendu et plus alerte en attaque. J'ai l'impression que Cammalleri se plaignait des joueurs de centre avec lesquels il évoluait. Bourque lui, n'ira pas se plaindre de ses compagnons de ligne et ça va détendre tout le monde. Ça devrait donner deux trios imposants qui sont capables marquer des buts.

Scott Gomez a fait de beaux efforts depuis son retour au jeu même s'il n'a pas trouvé le fond du filet. Il n'est plus là où on l'attendait sur l'un des deux premiers trios. S'il travaille dans le rôle qu'on lui demande et qu'il le fait bien, il ne nuira pas à son équipe et il pourra même l'aider. Ce sera difficile pour Gomez d'espérer remonter jusque sur l'un des deux premiers trios parce que Desharnais et Plekanec ont prouvé eux qu'ils méritaient leur place.

Gomez pourra agir comme un dépanneur l'occasion quand Plekanec aura été utilisé sur l'attaque massive par exemple et que Cunneyworth voudra revenir avec Bourque. Mais Gomez ne fait plus partie des deux premiers trios. Il doit assumer qu'il jouera dorénavant un autre rôle dans la formation.

*propos recueillis par Robert Latendresse