lundi, 6 févr. 2012. 18:00

Le Canadien a connu une fin de semaine en deux temps, alors qu'il a d'abord vécu une déception contre les Capitals de Washington, puis l'extase face aux Jets de Winnipeg.

Cette victoire contre les Jets, elle doit absolument être associée aux jeunes joueurs de l'équipe. Carey Price, P.K. Subban, David Desharnais, Aaron Palushaj et Louis Leblanc ont tous été dominants. Le Tricolore n'a obtenu qu'un tir en troisième période, ce qui signifie que Price a été en mesure d'effectuer les arrêts.

Malgré le fait que les Glorieux connaissent une saison difficile, les jeunes progressent. C'est extrêmement positif. C'est également encourageant pour les partisans et c'est ce qui m'amène à penser que le Canadien ne doit pas être vendeur, mais acheter d'ici la date limite des transactions.

Avec des jeunes comme Price, Subban, Desharnais, Lars Eller et Max Pacioretty, le club ne peut pas se permettre de reconstruire. Il faut simplement dénicher de bons vétérans comme Erik Cole ou Rene Bourque pour les entourer.

Bourque n'a peut-être pas joué à la hauteur des attentes depuis que le Canadien a fait l'acquisition de ses services des Flames de Calgary, mais il réussit néanmoins à faire sentir sa présence sur la glace et il va au filet.

Des joueurs comme Chris Campoli, Hal Gill ou Travis Moen seront vraisemblablement échangés, mais il s'agit d'une bonne chose, car il y a des jeunes pour les remplacer. Par contre, si Andrei Kostitsyn s'en va, il n'y a personne pour prendre sa place. C'est bien vouloir échanger des joueurs, mais il faut obtenir quelque chose en retour, pas uniquement des choix au repêchage.

À Cunneyworth de s'exprimer

La sortie de Desharnais à la suite de la défaite de samedi contre les Capitals indique à quel point le jeune est tanné de perdre.

Il n'a pas l'habitude des déclarations fracassantes et il veut que les autres le suivent. Desharnais ne souhaite pas être élevé dans la défaite et c'est évidemment facile à comprendre.

Ainsi, son entraîneur Randy Cunneyworth doit garder le moral et continuer à être exigeant envers ses joueurs. Il doit surtout récompenser par du temps de glace ceux qui vont travailler. Et c'est exactement ce qu'il a fait en donnant près de 20 minutes à Mathieu Darche face aux Jets.

Le Canadien ne doit pas terminer la saison sur une mauvaise note et déjà commencer à préparer la prochaine campagne. L'objectif est de progresser, même si une participation aux séries éliminatoires est exclue.

Cunneyworth ne doit pas avoir peur de piquer quelques crises d'ici la conclusion du calendrier régulier pour monter qu'il est un battant et qu'il a du caractère. Je sais pertinemment que les colères ne sont plus tendance, mais une petite tape sur les doigts est toujours aussi efficace pour remettre les idées en place.

Cunneyworth a toujours montré l'exemple lorsqu'il était joueur et s'il y a quelque chose à lui reprocher, c'est qu'il n'est pas suffisamment expressif derrière le banc.

Les Sénateurs doivent trouver une solution

Le passage à vide des Sénateurs était attendu aux alentours du mois de novembre, mais certainement à ce moment-ci de la saison.

Daniel Alfredsson est un bon capitaine et Jason Spezza un bon vétéran, mais cette équipe n'a pas le bon gardien pour gagner ou avancer dans les séries éliminatoires.

Si les Sénateurs continuent de s'enliser, les jeunes perdront confiance, ce qui n'est pas du tout souhaitable. Il faut mettre un frein à cela et recommencer à gagner.

S'ils peuvent se dénicher un gars de caractère capable d'inscrire une quinzaine de buts par année, cela pourrait énormément les aider.

*Propos recueillis par Francis Paquin