mercredi, 13 mai 2009. 18:00

Pas de doute la finale de la 40e saison de la Ligue junior majeur du Québec aura été un grand cru! Peut être la meilleure de l'histoire.

Six des sept matchs de cet épique duel nous aurons donné du jeu enlevant que les amateurs de hockey junior ne sont pas prêts d'oublier.

Tout était en place pour du grand et du bon hockey : les deux meilleures formations de la saison régulière, deux équipes qui vivent une rivalité intense, deux villes qui n'avaient jamais remporté la coupe du Président, bref tous les ingrédients y étaient.

Que retiendra-t-on de cette série de sept matchs? Assurément la persévérance des deux équipes. D'abord les Cataractes, qui sont parvenus à forcer la présentation d'un septième match après avoir tiré de l'arrière 1-3 dans la série et de surcroit s'être fait infligée une correction de 9-2 à domicile, lors du match numéro quatre.

On retiendra aussi la détermination des Voltigeurs qui, après avoir vu leur coéquipier Christopher DiDomenico tomber au combat au début du match numéro trois, se sont retroussés les manches pour gagner deux matchs de suite à Shawinigan.

On retiendra le travail inlassable de Yannick Riendeau, des Voltigeurs, qui a poursuivi sur sa lancée des trois premières rondes, mettant la main sur le trophée Guy-Lafleur. Riendeau a complété les séries avec 29 buts et 52 points en seulement 19 matchs.

On se souviendra de cette finale marquée par l'émergence de deux jeunes de 16 ans, Sean Couturier des Voltigeurs et Michael Bournival des Cataractes, deux joueurs au style complètement différent mais qui domineront la LHJMQ dans les saisons à venir.

La finale 2009 aura aussi vu les deux protagonistes se livrer des duels serrés alors que plus de 76% des minutes jouées l'ont été à égalité ou avec un seul but d'écart dans le pointage.

Une intensité que la plupart des observateurs de la scène du hockey amateur ne se souvenaient pas d'avoir vu en grande finale.

Les Voltigeurs ont donc mis la main sur la première coupe du Président de leur histoire après 27 saisons dans la LHJMQ. Il faut féliciter les Dominic Ricard, Guy Boucher, Dany Brooks et toute l'organisation pour le travail accompli. Passer de 33 à 112 points en une saison c'est presqu'irréel.

Pour ce qui est des Cataractes, ils ont fait la preuve qu'ils faisaient maintenant partie des organisations solides du circuit. Ils jouent maintenant dans un amphithéâtre des années 2000 et ils ont prouvé qu'il était possible, même dans un petit marché, de construire une équipe qui aspire aux grands honneurs.

Bravo les Voltigeurs pour la conquête de la coupe! Bravo les Cats, vous ne méritiez pas de perdre, mais tout le monde sait maintenant que ça ne prendra pas 38 ans avant de vous revoir en finale…