ST-CÔME, Qc - Les bosseurs canadiens ont réalisé une journée historique à la Coupe du monde de ski acrobatique, alors que les soeurs Dufour-Lapointe ont réussi un triplé et que Mikaël Kingsbury et Laurent Dumais sont montés sur le podium chez les hommes.

Justine Dufour-Lapointe (86,49 points) a devancé ses soeurs Chloé (85,09) et Maxime (80,72) sur le podium. Impérial, Kingsbury a récolté 93,42 points pour battre l'Australien Matt Graham (87,74) de près de six points.

Dumais, à sa première finale en Coupe du monde, est quant à lui grimpé sur la troisième marche du podium avec une récolte de 85,86 points, 41 centièmes de mieux que Philippe Marquis.

Dziemian ouvre la porte

C'est à la suite de la chute de l'Américaine Nessa Dziemian que le triplé a été rendu possible. Maxime occupait alors la première place, devant la jeune Française de 17 ans Perrine Laffont et la Russe Yulia Galysheva.

« Quand elle est tombée, j'ai parlé à Michel (Hamelin, l'entraîneur de l'équipe) et je lui ai dit: ''Ok, je sais que c'est possible, alors on change le focus. On reste dans le moment présent. On suit notre plan'', a indiqué Chloé. Il a fallu que je me reconcentre sur mon plan. »

« C'était stressant. Les filles, que ce soient les trois soeurs ou n'importe qui, savent que c'est possible. Il faut alors garder le même plan, a expliqué Hamelin. Si elles ne pensent qu'à la possibilité de monter sur le podium, c'est là que c'est dangereux. [...] Elles sont toutes bonnes, elles peuvent toutes livrer ce genre de performance. Là, les trois soeurs ont été excellentes en même temps. »

La discussion a porté fruit, puisque Chloé a offert une performance sans bavure, qui lui a permis de devancer Maxime.

Quelques instants plus tard, Justine a semé l'hystérie parmi les quelques centaines de spectateurs présents en effectuant une descente rapide - seule Galysheva a battu son chrono de 26,56 secondes, et précise pour prendre la première place.

« On ne le réalise pas. Je pense que c'est incroyable ce qui se passe présentement, a indiqué Justine, exaltée, dans la zone mixte. Mais que ça se passe ici, avec toute la foule qui pousse avec nous et l'énergie qu'elle dégage, ça n'aurait pas pu mieux tomber.

« On a chacune performé au top de nos capacités et on a poussé à fond. On entendait les pointages et on savait qu'on devait faire bien. Je pense que les trois, on est restées dans notre bulle, c'est ce qui nous a permis d'être sur le podium. »

Dumais en état de grâce

S'élançant quatrième, Dumais, qui connaissait déjà la meilleure journée de sa carrière avec cette première participation à la finale, a électrisé la foule. Malgré qu'il ait été le skieur le plus lent de la finale, il a reçu d'excellentes notes pour son ski et ses sauts, qui lui ont permis de coiffer Marquis.

Dumais, qui n'est âgé que de 19 ans, en est à sa première année complète sur le circuit de la Coupe du monde. Son meilleur résultat avant samedi avait été une 16e place, acquise au même endroit l'an dernier.

ContentId(3.1170288):Ski acrobatique: Une balade dans le parc pour Mikael Kingsbury à Val Saint-Côme!
bellmedia_rds.AxisVideo

Marquis venait tout juste de prendre la tête du classement grâce, notamment, à un deuxième saut spectaculaire, un périlleux arrière renversé hors axe ponctué de trois vrilles, que lui avait déconseillé son entraîneur.

Graham a mis fin aux espoirs d'un balayage canadien complet en éjectant Marquis du podium avant que Kingsbury ne s'élance. Dès sa sortie du premier tremplin, on a su que Graham ne monterait pas sur la plus haute marche du podium. Le périlleux arrière double vrille de Kingsbury avait une amplitude rarement obtenue sur le premier saut et son deuxième, le même que Marquis, a anéanti tous les doutes qui auraient pu subsister.

« (Une note de) 93, je ne pensais jamais que ça pouvait se faire dans notre sport, a candidement lancé Kingsbury. J'ai été constant toute la journée. Je savais que j'aurais pu faire 'copier-coller' sur chacune de mes descentes et obtenir la victoire. Ça a été une journée parfaite à la maison. »

La descente de Kingsbury a cependant semblé si facile et fluide que ça en faisait peur: plafonnera-t-il?

« Il reste tout plein, tout plein d'espace encore pour moi! J'ai beaucoup de choses encore à apprendre. Je suis fier de la façon dont je suis capable de gérer la pression et de faire bonnes descentes après bonnes descentes. »

Celui qui a remporté les quatre derniers globes de cristal de la discipline mène le classement de la saison avec deux victoires consécutives. Il semble de nouveau être dans une classe à part. Le Français Benjamin Cavet et Graham le suivent.

Chez les dames, c'est Chloé Dufour-Lapointe qui s'élancera du portillon de départ vêtue du dossard jaune la semaine prochaine, à Calgary. Elle devance sa soeur Justine et l'Américaine Mikaela Matthews.