AFP dimanche, 24 févr. 2013. 17:21

PARIS - David Beckham a dû patienter 75 minutes mais il a fait ses débuts avec le Paris SG comme attendu dimanche au Parc des Princes face à Marseille (2-0) et a offert à un public déjà conquis 20 minutes plutôt rassurantes.

L'Anglais, qui a signé à Paris le 31 janvier, est donc redevenu un joueur trois semaines plus tard à l'occasion de ce clasico, pour l'instant dans la peau d'un remplaçant, certes, mais de grand luxe.

Joueur, il l'était encore le 1er décembre quand il a remporté le championnat nord-américain avec Los Angeles, mais depuis, les preuves manquaient.

Entre sa signature tardive à Paris, ses séances individuelles à Londres et son aller-retour express à New York pour assister au défilé de mode présenté à la fashion-week par son épouse (présente dimanche au Parc des Princes), Beckham a contribué à entretenir le doute.

Depuis dix jours, tout de même, il s'entraînait très sérieusement et sa présence dans le groupe pour ce match au sommet était attendue. Alors peu après 20h15, quand il est entré parmi les derniers pour l'échauffement, c'était pour lui la routine, mais tout le Parc des Princes avait les yeux braqué sur "Becks".

Crampons roses aux prénoms de ses enfants et tête nue, en short, l'Anglais s'est échauffé sous la neige avec Van der Wiel, puis Ménez, avant de disputer un toro rigolard avec tous les remplaçants.

Même sa présentation officielle au public a été brève et sobre, quelques saluts et quelques sourires sur l'air de "Hey Jude" des Beatles.

Mais il y avait quelque chose de spécial bien sûr et cela s'est vu au nombre de photographes postés devant les bancs de touche à l'entrée des joueurs. Devant celui de l'OM, ils étaient une quinzaine. Face à celui de Paris, ils étaient cinq ou six fois plus pour immortaliser l'arrivée du remplaçant le plus célèbre du moment.

Beckham, Ibrahimovic et même Ronaldo sur le pelouse du Parc: il y a sans doute certains fidèles du stade de la porte de Saint-Cloud qui ont dû se pincer pour y croire.

À l'origine du but

Assis entre Gameiro et Ménez, doudoune sur le dos, l'ancien Mancunien a semblé très concentré sur le déroulé du match, au point d'être manifestement surpris quand un journaliste d'une chaîne de télévision est venu l'interroger aux alentours de l'heure de jeu.

Auparavant, il avait vu Ibrahimovic envoyer dans le bas du mur un coup franc qui lui aurait sans doute donné des idées et il s'était levé, poing serré, sur l'ouverture du score parisienne.

En seconde période, il est reparti s'échauffer par deux fois. Très consciencieusement, toujours, mais sans perdre une miette de ce qui se passait à quelques mètres de lui, manifestant son dépit sur une bonne occasion d'Ibrahimovic.

A la 70e minute, alors que le PSG n'était pas à l'abri d'un retour marseillais, le Parc s'est mis à scander "David, David !".

Cinq minutes plus tard, il était exaucé et l'Anglais de 37 ans devenait le 400e joueur à porter le maillot du PSG, une semaine après le 399e, Kingsley Coman, 16 ans et huit mois...

Son premier ballon, en direction de Lavezzi, était parfait et la suite a été assez conforme aux pronostics. Le droitier, positionné au milieu de terrain aux côtés de Matuidi, a semblé un peu à la peine dans la partie défensive de sa mission mais il a été clairvoyant et presque toujours impeccable dans le jeu de passes.

Il a même été à l'origine du deuxième but parisien en se lançant plein axe et en servant Ménez dans la surface. Résultat, il était aussi le premier à sauter dans les bras d'"Ibra", buteur.

Dimanche, en Ligue 1, David Beckham est redevenu footballeur. Cela a duré 20 minutes seulement mais cela devrait recommencer mercredi en Coupe de France, toujours contre l'OM.