RDS.ca,
mercredi, 25 févr. 2009. 22:11

Par Éric Leblanc - L'Impact de Montréal a comblé son public avec une superbe victoire de 2 à 0 contre le Santos Laguna dans son match aller de la série quart de finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF grâce à une performance magique d'Eduardo Sebrango qui effectuait son retour officiel avec la formation montréalaise devant 55 571 spectateurs comblés.

Sebrango ne pouvait imaginer un meilleur scénario pour ce rendez-vous historique au Stade olympique. Le dangereux joueur cubain a compté deux buts sensationnels pour concrétiser le gain du onze montréalais.

"J'ai connu un bon camp, je me sentais particulièrement alerte ces derniers jours et le synchronisme était très bon avec (l'autre attaquant) Roberto Brown. Je savais donc que j'étais capable de connaître ce genre de soirée", a affirmé Sebrango, qui en était à son premier match officiel avec l'Impact depuis son retour à Montréal. "C'est une sensation formidable. C'est probablement le meilleur moment de ma carrière."

"On a obtenu des buts à des moments opportuns, mais ce premier but a été particulièrement important, a noté l'entraîneur de l'Impact John Limniatis. Quand tu marques aussi tôt dans un match, c'est toujours un boni, parce que ça te donne de l'énergie, c'est un tonique pour la confiance."

Le deuxième but de Sebrango à la 77e minute de jeu a représenté le dernier clou dans le cercueil des Guerreros. Du même coup, Sebrango a soulevé la foule imposante qui a remercié l'Impact pour cette soirée unique. Instantanément, les partisans ont fait vibrer le Stade olympique comme aux belles années des Expos et du Manic.

Le joueur du match avait permis à l'Impact de gagner une énorme dose de confiance en ouvrant la marque dès la cinquième minute de l'affrontement.

Tout comme Sebrango, le gardien Matt Jordan a réalisé une performance étincelante devant le filet de l'Impact. Il a réussi quelques arrêts clés qui ont coupé les ailes des visiteurs. Jordan s'est notamment illustré à la 55e minute sur un coup franc précis de Pedro Quinonez. Le gardien de l'Impact tenait mordicus à conserver sa fiche parfaite (5-0-3) dans cette compétition d'envergure.

Les deux équipes croiseront de nouveau le fer le 5 mars à Torreon au Mexique. Ce match retour promet de créer un duel enlevant puisque les deux équipes ont terminé la première rencontre avec quelques touches d'agressivité.

"C'est un bon résultat, mais un bon résultat pour l'instant, a souligné Limniatis. Il faut maintenant passer à l'étape suivante. Ce sera beaucoup plus difficile au Mexique. Ils vont amorcer le match avec plus d'énergie."

"Nous n'allons pas apporter de changements importants à notre alignement, a indiqué l'entraîneur du Santos Laguna, Daniel Guzman, en évoquant le match retour. Je suis confiant que nous allons remonter la pente. A domicile, nous serons davantage en mesure de nous imposer offensivement."

"Notre objectif sera de protéger notre avance de 2-0, mais nous allons aussi là-bas dans le but de gagner, a ajouté Limniatis. Mais il faudra jouer encore mieux."

Le vainqueur de cette série affrontera le gagnant de la série quarts de finale qui oppose le Dynamo de Houston (MLS) et l'Atlante FC (Mexique). Les demi-finales commenceront à la mi-mars.

Un spectacle extraordinaire

Objet de curiosité depuis le début de ce tournoi, l'Impact a démontré tout son talent dès la première demie.

La troupe de John Limniatis a surpris ses adversaires avec une attaque audacieuse dès le lancement de la rencontre. Ce travail efficace a mené au premier but de Sebrango. Il a déjoué le gardien étoile Oswaldo Sanchez au terme d'une mise en scène sublime avec son nouveau comparse Roberto Brown. Sebrango a décoché un tir précis à la droite du gardien ce qui a ravi les partisans qui ne s'attendaient sans doute pas à célébrer si rapidement dans la partie.

Remis de ce choc, les Guerreros ont tenté de niveler la marque rapidement en déployant un style plus offensif. Mais fidèle à sa réputation, la formation montréalaise a réussi un travail efficace en défense. Le gardien de l'Impact s'est avéré un ingrédient essentiel dans cette réussite. Il a frustré le joueur vedette Christian Benitez qui a orchestré quelques tentatives infructueuses.

"Matt a été fantastique depuis le début et il l'a encore été ce soir, a affirmé Limniatis au sujet de son gardien. On sait qu'on peut compter sur lui en tout temps."

"Le crédit revient aux gars devant moi, a affirmé Jordan. Ils ont été de véritables guerriers."

Tout au long de la première demie, les plus fidèles partisans de l'Impact (groupe surnommé les Ultra) ont assuré l'ambiance avec leurs chansons et leurs encouragements. Les efforts des Ultra sont devenus contagieux en fin de première demie quand la foule montréalaise a fait déferler une vague à travers le Stade olympique en plus de chanter le Olé, Olé avec conviction.

À la 22e minute de jeu, Roberto Brown est passé bien près de doubler l'avance de l'Impact, mais le gardien adverse a stoppé sa tête à la dernière seconde.

Le Santos Laguna a redoublé d'ardeur en deuxième demie, mais l'équipe mexicaine s'est butée à une unité défensive en mission. Nevio Pizzolitto, Adam Braz, et Cédric Joqueviel ont retenu l'attention avec plusieurs jeux défensifs importants.

Sebrango a coulé les Guerreros avec son deuxième but réussi sur une autre pièce de jeu magnifique. Il a battu le défenseur adverse grâce à sa combativité et il a redirigé une tête de Roberto Brown dans le filet adverse à l'aide d'une tête également. Le ballon a tout doucement filé dans le but du Santos Laguna permettant aux amateurs de pleinement savourer cet instant.