mercredi, 13 févr. 2013. 14:45

MONTRÉAL - Remise de sa grave blessure à l'épaule, la Québécoise Aleksandra Wozniak est sur le point d'effectuer son retour sur les courts du circuit professionnel féminin de la WTA. L'athlète de 25 ans ne se contentera pas de demi-mesures en 2013: elle vise rien de moins qu'une percée parmi les 20 meilleures raquettes au monde.

Son absence des courts ne l'a pas trop pénalisée puisqu'elle n'a glissé que de la 41e à la 48e place au classement mondial. Même si son absence prolongée lui permet de profiter d'un classement protégé lui ouvrant les portes de certains tournois, elle n'a pas eu besoin de recourir à cette procédure pour accéder directement au tableau principal au Masters de Miami, où elle compte effectuer son retour, à la mi-mars.

Celle qui a déjà occupé le 21e rang mondial _ en juin 2009 _ souhaite améliorer cette marque cette saison.

"Je veux vraiment percer le top-20 cette saison, a-t-elle reconnu. Je vais y aller étape par étape, on va voir comment ça va aller, mais j'aimerais vraiment atteindre de nouveau ce niveau-là."

Avec le repos qu'elle vient de s'accorder et l'entraînement intensif auquel ses entraîneurs l'ont soumise depuis son retour sur les courts, en décembre, Wozniak se croit plus que jamais en mesure d'atteindre cet objectif. Présentement, elle compte 1220 points, soit 661 de moins que la Russe Ekatarina Makarova, qui occupe le 20e échelon.

Le cauchemar de Wozniak s'est amorcé le 13 septembre dernier, alors qu'elle s'est infligée une entorse acromio-claviculaire ainsi qu'une subluxation de l'épaule droite à l'entraînement en vue de son match de deuxième tour au Challenge Bell de Québec. Cette blessure l'a forcée à se tenir loin du tennis pendant trois mois.

Elle croyait d'abord pouvoir retourner sur les courts pour les Internationaux d'Australie, en janvier, mais sa guérison a été plus longue que prévue.

"Ça devait être en Australie, ensuite à la Fed Cup. Ensuite à Doha, Dubaï, Indian Wells... Finalement, ça va être Miami, a-t-elle énuméré. C'est mon épaule qui a dicté le rythme, avec la façon dont elle répondait aux entraînements. Ça été plus long que prévu avant que mon épaule se renforcisse et que je sois à l'aise avec des frappes en fond de court.

"Ç'a été vraiment difficile à passer au travers. Je ne sais pas si c'est la peur de frapper une balle, comme lorsque la blessure est survenue. Je ne savais pas comment j'allais revenir à l'entraînement. Il fallait que je passe

à travers ça. Ma confiance a recommencé à revenir dans les entraînements et la peur est partie au fur et à mesure que je frappais des balles."

Cette étape franchie, elle veut maintenant retrouver une forme optimale en vue de son premier tournoi.

"Je suis complètement rétablie, ça va super bien. J'ai fait tout ce que j'ai pu avec toute mon équipe. Je continue de renforcer mon épaule avec mes entraîneurs et je vise d'être à 100 pour cent à Miami (le 18 mars). Je vais être prête."

Wozniak souhaite aussi reprendre sa place au sein de la formation canadienne en Fed Cup, qui affrontera l'Ukraine en qualifications du Groupe mondial II, en avril.

Dans la Zone Video

« Ça va super bien »
« Ça va super bien »
« C'est un grand atout de l'avoir sur l'équipe »
« C'est un grand atout de l'avoir sur l'équipe »