AP lundi, 12 sept. 2011. 17:14

NEW YORK - Samantha Stosur imagine déjà le moment où l'annonceur maison des Internationaux d'Australie, Craig Willis, va résumer ses exploits en janvier à Melbourne. On pourra alors entendre « championne des Internationaux américains en 2011 ».

L'athlète du Queensland était déjà le visage australien de l'excellence en tennis.

« J'imagine que j'avais déjà l'impression d'avoir réussi, mais maintenant je pense que c'est peut-être mérité, finalement », a dit Stosur lundi, au lendemain de sa victoire en deux sets contre Serena Williams, pour obtenir son premier titre en Grand chelem.

La joueuse de 27 ans n'a pas trouvé le sommeil après les célébrations de dimanche soir, les images du match défilant dans sa tête. Elle revoyait son arrivée sur le court, son coup droit décisif, la présentation du trophée, notamment.

Quand elle a eu un moment de répit, plus de 150 courriels et textos l'attendaient, d'anciens professeurs et entraîneurs, mais aussi de « plein de monde dont je n'ai aucune idée qui ils sont ».

Quand elle a appelé ses parents qui ont vu le match de chez eux sur la Gold Coast, en Australie, sa mère lui a dit qu'elle s'est mise à pleurer dès la fin du match, à environ 8h00 heure locale.

Aidée de trois sonneries de réveil, Stosur s'est levée lundi pour se préparer au marathon d'apparitions qui est le lot d'une championne. Elle ne savait pas encore à quelle heure elle repartirait pour l'Australie jeudi, ni à quelle ville elle atterrirait.

C'est une consécration new-yorkaise qui lui fait gagner en confiance mais qui amène aussi plus de pression pour le prochain tournoi majeur australien, où elle n'a jamais franchi le quatrième tour. Mais quoi qu'il en soit, son nom est sur un trophée où on trouve les noms des grandes du tennis dont celui de Steffi Graf, la joueuse préférée de Stosur.

L'Australienne n'a pas d'opinion sur de possibles sanctions liées à la conduite de sa rivale en début de deuxième set. L'incident a donné un second souffle à Williams et cette dernière a obtenu deux points de bris, mais Stosur a résisté et a dominé par la suite.

« Je n'aurais pas pu réagir de meilleure façon dans un moment comme ça, a mentionné Stosur. Je n'aurais pas pu rêver d'une meilleure performance. »