jeudi, 2 juil. 2009. 20:46

Connaissez-vous Cachorro Amaya? J'en doute. C'est le premier homme à avoir affronté Alexis Arguello, alors âgé de seulement 14 ans, sur un ring de boxe.

Et savez-vous quoi? Ce Amaya a passé le KO à Arguello dès le premier engagement. D'ailleurs, ce fut son seul combat en carrière.

Aujourd'hui, le monde pleure un des plus grands boxeurs de l'histoire de la boxe. (El Flaco Explosivo) ou si vous aimez mieux (The explosive Thin man) est décédé à Managua, au Nicaragua, le jour de la Fête du Canada, un pays qu'il avait visité alors qu'il n'était qu'adolescent.

Que s'est-il passé? Peut-être l'autopsie et l'enquête policière nous en diront un peu plus. Mais le plus gentil des boxeurs avait plusieurs ennemis dans son pays, où il avait été élu maire de Managua, grâce toujours à ce mouvement qui l'avait pourtant ruiné.

Pour le moment, on prétend que c'est un suicide. Une balle de revolver tirée en pleine poitrine.

Arguello a fait fortune dans la boxe et l'a perdue. Pas seulement une fois, mais… deux.

Dans les années 80 le gouvernement leftiste de Sandinista a saisi toute sa fortune. Sa maison, son argent, ses placements, tout.

Pourtant, par la suite, il a joint ce même mouvement sandiniste et pas plus tard que l'an dernier, il a été élu maire de Managua.

Dès lors, les problèmes ont commencé. On a prétendu que plusieurs fraudes avaient été notées lors de son élection.

Pas un saint

Arguello avait deux systèmes de vie. Celui sur le ring et l'autre dans la vie privée. Lui-même a admis faire usage de drogues et de boissons alcooliques. Il prétend que souvent il prenait des cuites qui pouvaient durer une vingtaine de jours.

Suite à ces beuveries et la drogue, il était devenu suicidaire. Pas plus tard qu'il y a quelques semaines, il déclarait à des amis qu'il était souvent triste et dépressif.

C'est en 1995 qu'il a finalement compris que son talent l'avait complètement lâché. Après quelques retours sur le ring, il a finalement admis qu'il était fini.

Et pourtant, encore aujourd'hui, on se rappelle surtout de ses deux fameux combats face à Aaron Pryor. Le premier a eu lieu le 12 novembre 1982 à Miami alors qu'il convoitait le titre des Super légers, que détenait Pryor. Une victoire sur Pryor et il aurait été couronné champion dans quatre catégories de poids.

Le sort en a voulu autrement. Au 14e engagement, Pryor est parvenu à coincer Arguello dans un coin du ring et après 23 coups de poings sans riposte, l'arbitre Christodoulou a mis fin au massacre.

Après le combat, on a conclu que Panama Lewis, l'entraîneur de Pryor, avait fait boire à son poulin une sorte de liquide énergisant et il fut suspendu par la Régie.

L'année suivante, un match revanche fut bâclé. À l'issue du combat le verdict fut le même que le précédent. Pryor est sorti victorieux par arrêt de l'arbitre au dixième engagement.

Au cours de son illustre carrière, Arguello a livré des luttes sans merci à Ray Mancini Rolando Navarette, Claude Noël et combien d'autres. Il a été champion mondial des plumes, des super plumes et des légers.

La malchance

Arguello avait 57 ans quand il s'est éteint à son domicile. Son épouse actuelle Loretta Martinez et ses quatre enfants lui survivent.

Il avait été marié une première fois à Sylvia Urbina et une deuxième fois à Patricia Barreto, mais chaque fois l'union s'était soldée par un divorce.

En 1979, son frère, alors âgé de 19 ans a été tué en combattant dans les forces des rebelles.

Peu de temps après, Arguello a quitté le Nicaragua pour s'installer à Miami et y refaire sa fortune. Mal lui en prit car il tomba en disgrâce face au ministère du revenu de l'Oncle Sam et finalement, il retourna dans son pays.

Après son deuxième combat contre Pryor, Arguello n'a jamais plus été le même. On pourrait dire la même chose pour son tombeur.

Il a tenté quatre retours sans succès et finalement, en 1995, il a décidé d'accrocher ses gants pour de bon.

La dernière fois qu'il fut honoré fut l'an dernier, à Beijing, en Chine, lors des Jeux olympiques. C'est lui qui a été le porte-drapeau du Nicaragua lors des cérémonies d'ouverture.

Membre du Temple de la renommée de la boxe depuis 1992. il a participé à la dernière réunion, en décembre dernier et paraissait tout de même en assez bonne santé. Aujourd'hui, en sa mémoire, les drapeaux sont en berne sur le toit du Temple à Canastota, dans l'état de New York.

Pour un jeune homme qui a commencé à boxer professionnellement à 14 ans et qui a compilé une fiche de 82 victoires, contre seulement huit revers et 65 KO, il a établi toute une marque. Mais la plus importante est celle du Boxeur le plus gentilhomme sur un ring de boxe.

Adieu champion.