mardi, 24 nov. 2009. 18:52

Maintenant qu'Andre Ward est parvenu à vaincre Mikkel Kessler, que Carl Froch a disposé d'Andre Dirrell et qu'Arthur Abraham a assommé Jermain Taylor, Lucian Bute se dresse comme une sorte de monument chez les super-moyens.

S'il parvenait à vaincre Librado Andrade, comme je le crois, samedi à Québec, il détiendrait un billet gagnant dans la loto des champions mondiaux.

Ward a déjà gagné son gros lot en disposant de Kessler. Quant à Froch, il a bel et bien battu Dirrell, mais il est toujours à la recherche d'un rival qui pourrait assurer son avenir pour une ou deux décennies.

Mais avant tout, il faut absolument que Lucian Bute parvienne à éclipser totalement son aspirant logique qu'est Librado Andrade. Lors du premier combat, Bute a dominé du commencement à… disons jusqu'au 11e round avant de tomber dans le piège.

Ceci veut dire que Bute est mieux d'être prêt à baver pendant 12 rounds car Andrade a un menton de granite. Il n'a jamais été passé K.-O. et je ne crois pas que le Roumain sera capable d'être le premier à le faire.

Quant à Bute, j'espère qu'il a totalement rayé de son cerveau les 30 secondes interminables qui ont fait couler autant d'encre au cours du premier affrontement. Mais il y a toujours un doute. C'est un peu comme lorsqu'on a un accident de voiture. Il reste toujours un petit quelque chose après et on devient souvent beaucoup plus prudent, pour ne pas dire craintif.

LA CRAINTE EST LÀ

Le champion prétend que tout est oublié, l'aspirant est certain qu'il y aura toujours ce souvenir bien ancré au fond de son cerveau

À bien dire, s'il y a un K.-O. dans ce combat, c'est Andrade qui l'enregistrera.

Or, mes choix sont assez faciles à comprendre. Bute devrait gagner par décision, ou perdre par K.-O.

Souvenez-vous du premier affrontement. Le pointage final a été de 117-109, 115-111, et 115-110 et là-dessus, il faut comprendre que le douzième engagement a été à la faveur d'Andrade par la marge de deux points, à la suite de la chute de Bute.

Je m'attends à très peu de changement dans le comportement des deux boxeurs pour cette revanche. Andrade devrait attaquer continuellement et Bute se défendre en contre-attaque avec de nombreux crochets de la droite comme ce fut le cas il y a 13 mois à Montréal.

Attendez-vous à un vrai feu d'artifices de la part du Mexicain si jamais le combat se poursuit jusque dans les rounds de championnat. S'il se sent en arrière, il tentera tous les coups de son arsenal, car pour lui, c'est un rêve que de battre Bute et lui ravir sa couronne.

Et n'ayez crainte, Andrade est comme une locomotive. Il ne manquera pas d'énergie dans les derniers instants du combat. Non, au contraire, s'il y a un pugiliste qui pourrait montrer des signes de fatigue au 11e et 12e rounds, c'est plutôt le champion qui pourrait lancer un signal de détresse.

LES DERNIERS RIVAUX

Depuis le premier combat entre les deux hommes, chacun a livré un match. Bute a défendu sa couronne mondial IBF contre Fulgencio Zuniga et l'a éclipsé en quatre rounds seulement.

De son coté, Andrade a fait face à Vitali Tsypko dans un combat éliminatoire pour le droit d'affronter le champion et le Mexicain n'a fait qu'une bouchée de son rival, 120-106, 117-109, et 117-109, se payant même le luxe de l'envoyer deux fois au tapis.

Fait à souligner, la première chute de Tsypko a été causée par une droite en contre-attaque au deuxième engagement et la deuxième est le résultat d'une série de crochets de gauche en septième.

Or, il faut surveiller non seulement la droite d'Andrade mais aussi sa gauche qu'il lance plus souvent en série que sa droite.

Ce que j'aime de cet affrontement, c'est la gentilhommerie des deux pugilistes en puissance. Pas d'insulte à l'emporte pièce, pas de défi pour la galerie de presse... bref, deux vrais pros qui se respectent mutuellement.

Le gagnant a tout à gagner et le perdant tout à perdre. C'est presqu'une vérité de La Palice.

QUÉBEC SOUS LES CAMÉRAS

Les caméras de l'important réseau HBO seront à Québec, ce qui veut dire que les deux antagonistes seront vus de l'Atlantique au Pacifique autant au Canada qu'aux États-Unis. Et c'est aux États qu'est l'argent, les grosses bourses, les mégas combats. Ni Bute ni Andrade ne sont pas sans le savoir.

Le gagnant aura le choix de piger à sa guise dans le top 10 des classements des super-moyens.

Quant à Mikkel Kessler il n'est pas très populaire aux États-Unis. Sa dernière défaite contre Ward va certes nuire à sa réputation. Donc, à moins de le rencontrer en Europe, oubliez la méga-bourse pour notre gagnant de samedi.

Le réseau HBO a tout un spectacle sur les bras. Le simple fait de donner des images de la ville de Québec, de la foule énorme qui envahira le Colisée et le combat lui-même devrait impressionner les Américains. Et si jamais il devait neiger, ce serait féérique.

LA SOUS-CARTE

Il ne faudrait pas oublier le combat en sous-carte qui mettra aux prises les aspirants numéros 3 et 4 chez les poids légers de la IBF. Ce titre est vacant et on ne pouvait trouver mieux qu'Ali Funeka (30-2-2-- 25 KO) et Joan Guzman (29-0-0--17 KO).

Guzman n'a jamais perdu et Funeka n'a jamais été passé K.-O. Donc, on peut s'attendre à une longue soirée de labeur pour l'un ou l'autre.

Funeka vient de perdre une décision partagée très serrée à Nate Campbell dans un match qui devait avoir comme enjeu la couronne WBO des légers, mais Campbell n'a pas été en mesure de faire le poids. Malgré tout, le combat à eu lieu, quand Funeka a accepté que son rival pèse plus que la limite, mais Campbell s'est vu retirer son titre.

Quant à Guzman, c'est un boxeur de longue distance. Il a gagné ses huit derniers combats par décision et il faut remonter jusqu'au 26 février dernier pour voir un K.-O. à sa fiche.

DU CÔTÉ LOCAL

Du côté local, comment ne pas opter pour Pier-Olivier Coté pour coiffer la couronne canadienne des super-plumes. Après tout, ce boxeur de Québec aura la foule derrière lui. Mais en plus, il présente une fiche parfaite de 8-0 avec 4 K.-O. à ses quatre derniers combats.

Il est le premier aspirant à la couronne canadienne tandis que son rival Jason Hayward vient en troisième position.

Hayward (6-7-0-- 2KO) n'est pas sorti du bois. Il est loin d'avoir un menton à toute épreuve. Il n'a gagné que deux fois à ses sept dernières sorties et à trois occasions durant cette période, il a été passé K.-O.

Donc, on peut s'attendre à voir Coté se promener dans les rues de Québec en fin de semaine avec la ceinture de champion.

Mes choix pour la soirée

Bute sur Andrade : --- par décision
Guzman sur Funeka : --- par décision
Coté sur Hayward : --- par KO

Bonne boxe!