mercredi, 23 sept. 2009. 10:00

Connaissez-vous Zoltan Kallai, Roland Horvath, Abdelkader Benzinia et Peter Venancio… ? Non...!

Non… Ce ne sont pas des vendeurs de guenilles sur la rue St- Laurent ni des marchands d'un marché aux puces. Ce sont les quatre dernières victimes de Silvio Branco, l'adversaire de Jean Pascal, vendredi soir au Centre Bell.

C'est vrai que Branco a gagné ses quatre derniers combats. C'est aussi vrai qu'il a triomphé deux fois par K.-O. Mais en regardant de plus près, on constate que ces quatre rivaux totalisent 76 triomphes contre 51 revers et 11 verdicts nuls.

Je ne veux rien enlever à Branco. C'est un athlète de 42 ans en forme comme un Suédois de 40 ans.

Et il n'est pas venu au Canada dans le but de mettre un terme à sa carrière. Loin de là. Il est convaincu qu'il retournera en Italie avec la couronne des mi-lourds.

Mais il faut admettre qu'il n'est pas l'aspirant numéro un à la couronne de Pascal pour rien.

Il en sera à son troisième combat en 2009. Il en a livré un seul en 2008 et deux autres en 2007. Disons qu'il a ralenti sons rythme depuis qu'il a atteint sa pré-ménopause masculine.

Depuis qu'il a affronté Carl Froch, Pascal n'est plus du tout le même boxeur. C'est Yvon Michel lui-même qui me le racontait.
« Auparavant, Jean croyait vraiment qu'il était meilleur qu'il l'était vraiment », de me raconter Yvon. « Prenez contre Pittman par exemple : Il a boxé blessé et il s'est quelques fois retrouvé dans le trouble. Il a compris qu'il n'était pas Superman. Avant il disait qu'il pouvait battre tout le monde avec un seul bras. À la suite de son affrontement avec Pittman, il s'est remis en question. Et il a travaillé d'arrache-pied pour devenir le boxeur qu'il est aujourd'hui. »

Froch lui a redonné confiance

Puis, il y a eu cet affrontement contre Carl Froch. « Jean s'était très bien préparé pour ce combat », de continuer Michel. « C'est vrai qu'il a été battu, mais il a tout de même tenu son bout contre un des meilleurs pugilistes de l'heure. »

J'ai toujours cru que Pascal avait atteint sa maturité contre Froch. Il a compris qu'il ne serait pas meilleur que les autres s'il n'y mettait pas toute son énergie.

Il l'a prouvé hors de tout doute en arrachant la couronne à Adrian Diaconu. Dans le meilleur combat présenté au Canada depuis des lunes.

C'est dommage pour Branco qui en est à sa première présence en terre d'Amérique.

D'habitude, le Canada, surtout le Québec, accueille les gens d'origine italienne avec beaucoup de chaleur. Mais cette fois, noblesse oblige. Et Pascal n'a pas l'intention de lésiner avec son rival.

Il s'est payé une retraite fermée de quatre semaines, perdu dans les bois dans l'état de New York où il s'est entraîné, où il a mangé et dormi… Point à la ligne. Disons qu'il est en meilleur forme qu'il ne l'a jamais été dans sa jeune carrière, mais un peu enragé sur les bords.

Je crois sincèrement que Pascal se paiera le luxe d'un K.-O. contre ce Branco. C'est vrai que ce dernier n'a pas été mis hors de combat depuis cinq ans, mais on sait qu'il a un menton vulnérable ayant été passé K.-O. quatre fois en carrière. Et des quatre pugilistes qui l'ont battu avant la limite, seuls Fabrice Tiozzo et Richie Woodhall sont des noms connus.

Allons-y avec les prédictions. Je choisis Pascal par K.-O. aux alentours du huitième engagement.

Pour votre information, Branco n'a pas dépassé 9 rounds au cours des deux dernières années.

Vitali haut la main

Et en fin de semaine à Los Angeles, le meilleur de tous les aspirants américains tentera de conquérir la couronne WBC des lourds contre le grand frère de Wladimir, le cadet Vitali Klitshko.

J'ai eu l'occasion de voir ce Chris Aerrola à l'œuvre et j'admets qu'il est le meilleur Américain classé chez les poids lourds. Mais je doute qu'il puisse ravir la couronne au vieux de 38 ans, Vitali.,

Ne vous fiez pas trop à la fiche de Arreola qui n'a jamais été battu en 27 combats.

Les Américains font piètre figure chez les meilleurs poids lourds et Chris Arreola est le meilleur de tous ceux qui font piètre figure sur la scène mondiale.

Ceci ne veut pas dire que Arreola n'est pas un bon boxeur. Il a une bonne force de frappe. N'a jamais été battu. Peut terrasser un rival avec un coup de poing. Mais surprise… Surprise… Il a un menton suspect et contre les Klitschko, on ne peut pas se payer le luxe de se présenter devant eux avec un menton fragile.

Selon moi, ce combat ne dépassera pas sept rondes et Vitali va en profiter pour enregistrer une sixième victoire de suite et en même temps, un sixième K.-O. de suite.

Pour votre information, les cinq derniers combats de Vitali n'ont pas dépassé neuf rounds. Si jamais Arreola parvient à faire mieux, on lui donne une médaille juste pour sa bravoure.

Bonne boxe.