Tout comme il l'a fait dans la majorité de ses combats depuis son arrivée au sein de l'organisation UFC, le spectaculaire Irlandais Conor McGregor a prédit avec une précision déconcertante le résultat de son combat contre le légendaire José Aldo fils, samedi soir au MGM Grand Garden Arena. Même si plusieurs ont toujours pris ces prédictions de McGregor avec un grain de sel et dans la banalité, il est évident que cette fois-ci, ce fut différent. Il avait devant lui le meilleur combattant de la planète « livre pour livre », un champion incontesté qui n'avait pas perdu un combat depuis plus de dix ans, le seul champion mondial des 145 livres de l'histoire de l'UFC - et comme il l'avait prédit, il l'a emporté dès le premier round avec un percutant K.-O.

Plusieurs athlètes, entraîneurs et agents ne croyaient pas du tout aux chances de McGregor de l'emporter face à une bête quasi invincible comme Aldo, mais force est d'admettre qu'avec cette victoire, le respect sera maintenant unanime. McGregor n'est plus simplement une « grande gueule » ou un apprenti-Nostradamus : il est maintenant celui qui a terrassé le meilleur combattant de la planète en seulement treize secondes. Doit-on maintenant le considérer comme le meilleur athlète « livre pour livre » en arts martiaux mixtes? Pourquoi pas!

Avec cette victoire contre Aldo, qu'est-ce qui attend maintenant le bouillant Irlandais? Un combat face à Frankie Edgar? Une tentative pour le championnat mondial des poids légers face au gagnant de l'affrontement Dos Anjos-Cerrone? Un combat revanche contre José Aldo? Le nouveau champion des 145 livres de l'UFC prendra bien le temps d'y réfléchir en célébrant Noël et le Nouvel An en famille - ce sera un premier Noël depuis longtemps où il pourra vraiment mettre l'interrupteur à « off » et profiter de ces moments importants. Pas de camp d'entraînement, pas de combat, pas de préoccupations.

Samedi soir au terme de la soirée, j'ai discuté longuement avec Audie Attar, un bon ami à moi qui est l'agent de Conor McGregor. Ils sont présentement dans une position de force sans précédent au niveau salarial - le nouveau champion sera assurément l'athlète le mieux payé de l'histoire de notre sport au terme de la négociation à venir. En incluant tous les bonus et les montants non divulgués, il a déjà obtenu samedi soir la plus imposante bourse jamais remise à un athlète en arts martiaux mixtes, mais ce n'est rien comparé à ce qui s'en vient pour l'Irlandais. Comme le dit l'expression, il va faire sauter la banque et il le mérite. Depuis les départs de Georges St-Pierre et Anderson Silva, personne n'a réussi à polariser l'attention des fans comme Conor McGregor et les chiffres le démontrent clairement. En plus des résultats de la télé à la carte, les revenus de ventes de billet, il faut aussi parler des retombées économiques. Il y avait plus de 6000 fans d'origine irlandaise présents dans le MGM Grand Garden Arena samedi soir, la plupart avec un drapeau Irlandais, mais surtout la plupart avec un produit dérivé aux couleurs du nouveau champion du monde.

L'avantage qu'il a sur un Georges St-Pierre par exemple, c'est que Georges avait beaucoup d'admirateurs, mais personne ne le détestait, alors que du côté de McGregor, une partie de la foule l'adore, mais l'autre partie le déteste - il ne laisse personne indifférent. Les gens qui le détestent achètent eux aussi des billets pour le voir perdre, dans tous les sens McGregor soulève les passions à un niveau jamais atteint en arts martiaux mixtes. Projetons-nous donc dans le futur, après la période des Fêtes - que feront McGregor et son équipe? Selon moi, il tentera de devenir le premier à détenir deux ceintures simultanément dans deux catégories de poids différentes, c'est du moins dans cette direction que pointe pour l'instant son agent. Par la suite, qu'il sorte vainqueur ou pas de l'affrontement, il offrira une chance au titre à l'aspirant numéro un à 145 livres, Frankie Edgar. Advenant deux victoires dans ces deux combats et qu'il se pavane au sommet de la montagne avec deux titres mondiaux sur les épaules, quel pourrait être l'autre défi de Conor McGregor?

Vous savez, depuis longtemps je vous parlais d'un retour en 2015 pour Georges St-Pierre et je sais de source sûre que ce plan a été retardé et mis de côté en raison de la suspension d'un an imposée à Anderson Silva. Cet éventuel combat a d'ailleurs perdu de son lustre en raison des défaites de Silva face à Chris Weidman, mais aussi en raison de cette suspension... Georges a toujours dit qu'il voulait revenir pour un combat significatif seulement et démontrer qu'il est le meilleur au monde « livre pour livre »... Vous voyez où je veux en venir n'est-ce pas? Lorsque Benson Henderson régnait sur la division des 155 livres, Georges St-Pierre disait ouvertement qu'il pourrait assez facilement descendre combattre à 155 livres et c'est un fait : plusieurs combattants qui combattent chez les 155 livres sont plus gros et plus lourds que St-Pierre dans la vie de tous les jours...

Alors, si McGregor devient champion des 145 et des 155 livres, et que Georges St-Pierre prend le temps de descendre son poids de façon saine et intelligente, ne croyez-vous pas que le UFC ne souhaiterait pas présenter le plus grand combat de son histoire? Un combat qui battrait tous les records de l'histoire... Il n'y aura pas de stade de football assez grand pour accueillir les gens qui voudraient y assister et les revenus de télédiffusion et de télé à la carte atteindraient des sommets vertigineux...

Gardez cette idée en tête, elle est fort réaliste si jamais tous les astres s'alignent et que McGregor continue sa domination. St-Pierre-McGregor en 2016? Pourquoi pas!