vendredi, 21 déc. 2012. 13:02

La semaine 16 est l'occasion pour plusieurs équipes de sécuriser une place en séries. Sept des douze places sont assurées et cinq des huit divisions connaissent déjà leurs représentants.

Les Bengals de Cincinnati et les Colts d'Indianapolis peuvent compléter le schéma éliminatoire dans l'AFC avec une victoire, tout comme les Seahawks de Seattle s'ils vainquent les 49ers de San Francisco dans l'autre association. Ne resteraient que trois formations de l'Est de la NFC - les Redskins de Washington, les Cowboys de Dallas et les Giants de New York - dans la lutte pour l'une des deux dernières places jusqu'à la dernière semaine. Les Vikings du Minnesota, eux, peuvent encore rêver à une wildcard.
Ce qui est certain c'est que la séquence de 17 saisons consécutives où la NFL a vu au moins cinq nouvelles équipes participer aux séries va prendre fin.
La journée de dimanche devrait être un classique. Puisque c'est lundi la veille de Noël, le match du lundi soir sera plutôt disputé samedi. Les Falcons d'Atlanta, qui tentent de s'approprier l'avantage du terrain, rendront alors visite aux Lions de Detroit. Les 15 autres parties auront lieu dimanche, dont 11 à 13 h.

49ers de San Francisco c. Seahawks de Seattle (dimanche 20 h, RDS)

Un affrontement issu de ce qui était autrefois considéré comme la pire division du circuit sera diffusé à heure de grande écoute. Bonne décision. Ce duel a tout pour plaire. Les deux équipes présentent des défensives robustes, toutes deux ont un jeune quart excitant à voir jouer (Russell Wilson à Seattle et Colin Kaepernick à San Francisco) et toutes deux ont un jeu au sol exceptionnel. Puis il y a la rivalité entre Jim Harbaugh et Pete Carroll qui remonte à leur passage au niveau collégial. Carroll veut se reprendre. En 2007, Harbaugh a vaincu Caroll et USC 24-23 même si Stanford était largement défavorisé. En 2009, Harbaugh a tenté un converti de deux points alors que Stanford était en avance 48-21. Quand ils se sont rencontrés au centre du terrain, Carroll a demandé à Harbaugh « C'est quoi ton problème? ». Ces deux entraîneurs sont parmi les mieux payés, mais ils ont mérité leur contrat en ayant donné un nouveau souffle aux organisations qu'ils dirigent. Les 49ers se sont rendus en finale d'association l'an dernier et les Seahawks tentent de faire les séries pour une deuxième fois en trois ans. Soudainement, la NFC Est est compétitive et excitante.

Redskins de Washington c. Eagles de Washington

Les recrues Andrew Luck et Russell Wilson ne sont qu'à une seule victoire d'une qualification pour les séries. Robert Griffin III aimerait bien être le 3e à y parvenir. Avec l'aide de Kirk Cousins la semaine passée, les Redskins ont pris le contrôle de la NFC Est. S'ils remportent leurs deux dernières parties, ils rafleront du même coup la division pour ainsi éliminer les Giants et les Cowboys. Ils tenteront aussi de devenir la quatrième organisation depuis 1990 à faire les séries malgré un début de campagne de 3-6. Griffin a dû déclarer forfait la semaine dernière en raison d'une blessure au genou, mais il s'est entraîné toute la semaine et sera le partant dimanche. Premier défi : les Eagles de Philadelphie. Andy Reid a remporté cinq de ses sept derniers matchs contre les Redskins, mais Griffin apporte une autre dimension à son équipe.

Bengals de Cincinnati c. Steelers de Pittsburgh (dimanche 13 h, RDS)

Les Ravens et les Steelers ont longtemps dominé le Nord de l'AFC, mais la journée de dimanche sera déterminante pour les Bengals. S'ils battent les Steelers, ils pourront enfin dire - pour une fois, du moins - qu'ils ont surpassé les Steelers dans leur division. S'ils gagnent, bonjour les séries, s'ils perdent, les Steelers peuvent leur dire merci. Ces derniers ont remporté leurs cinq derniers matchs contre les Bengals, dont un par la marque de 24-17 cette saison. Le temps rattrape peut-être bien la formation des jaunes et noirs, mais elle compte sur Ben Roethlisberger et la foule du Heinz Field. Les Bengals ont fait beaucoup de ménage dans leur vestiaire et ils sont unis. Cette chimie a permis à Marvin Lewis de placer son équipe en position de faire les séries lors de deux saisons consécutives, ce qui ne leur est pas arrivé depuis 1981-1982. Personne ne peut cependant oublier l'année où les Bengals ont remporté la division devant les Steelers. Pendant les séries, à Cincinnati, les Steelers n'ont pas seulement pris leur revanche, mais ils ont aussi démoli le genou de Carson Palmer.

Giants de New York c. Ravens de Baltimore (dimanche 16 h, RDS)

La plus grande question qui réside au sujet de cet affrontement est de savoir quelles équipes se présenteront? Les Ravens sont habituellement bons offensivement à domicile et ont de la difficulté sur la route. Toutefois, à la suite de défaites contre Pittsburgh et Washington, les Ravens ont congédié leur coordonnateur offensif Cam Cameron et leur état s'est même détérioré à la maison. Jim Caldwell a donc reçu une promotion, mais sa première sortie fut horrible. La partie s'est amorcée avec un fumble et quatre three-and-outs. Les blessures ont sérieusement affecté une défensive qui a concédé 132,2 verges par match au sol. Même si les Ravens sont assurés d'une participation aux séries, ils entretiennent une séquence de trois revers et ils doivent encore affronter les Giants et les Bengals. Les Giants sont d'ailleurs imprévisibles. Ils ont enregistré 52 points contre les Saints à la semaine 14, puis ont été blanchis la semaine dernière face aux Falcons. Après avoir remporté le Super Bowl l'an dernier malgré un dossier de 7-7, on ne sait plus à quoi s'attendre des Giants cette fois.

Vikings du Minnesota c. Texans de Houston

Adrian Peterson a encore besoin de 294 verges afin de battre le record d'Eric Dickerson pour le nombre de verges récoltées en une seule saison. Les Texans de Houston pourraient faire en sorte de gâcher ses plans. Ils savent qu'ils peuvent s'assurer de l'avantage du terrain en battant les Vikings. Le coordonnateur défensif Wade Phillips retire une grande fierté de sa défensive. Habituellement, les défensives 3-4 sont difficiles à percer par la course. Les Texans n'accordent en moyenne que 93,2 verges de cette façon. Peterson a affronté une défensive 3-4 à cinq reprises cette saison, et en trois occasions, il n'a pu franchir la centaine. C'était toutefois en début de saison. Il en a aussi amassé 153 contre les Cardinals de l'Arizona, puis 210 contre les Packers de Green Bay. Croyez-le ou non, les Vikings ont encore espoir de séries, mais la tâche sera ardue contre les Texans.