BROSSARD – Depuis quelques semaines, peu – ou même pas – de joueurs du Canadien peuvent prétendre qu’ils n’ont rien à se reprocher. Même Brendan Gallagher, le petit lapin Energizer, ne produit pas autant d’étincelles.

Si l’on pousse la réflexion aux quatre coins du vestiaire, on pourrait classer Paul Byron (mais il vient de se blesser) et Mark Barberio parmi les éléments positifs du moment. Certes, quelques autres joueurs n’offrent pas de performances catastrophiques, mais le ralentissement s’avère plutôt généralisé.

Parmi les éléments importants qui devraient contribuer à sortir le Canadien de son marasme, le défenseur Jeff Petry est affecté par une baisse de régime.

Avec son nouveau – et imposant – contrat en poche, Petry n’est pas parvenu à maintenir le rythme espéré et il le reconnaît.

« Il y a définitivement place à amélioration dans mon jeu, je l’admets. Je me sens bien pour appuyer l’attaque, mais c’est un peu moins à point dans notre territoire. Je dois corriger quelques trucs et retrouver tous mes repères », a admis l’Américain.

« Je sais, par contre, que c’est normal de connaître des hauts et bas. Je dois simplement m’assurer de trouver des solutions », a évoqué Petry avec confiance en ses moyens.

Jusqu’à présent, Petry a amassé quatre buts et dix aides en 44 parties cette saison.

Au plan offensif, Alex Galchenyuk est épié de plus près que Petry. Il faut dire que les partisans conservent de très grandes attentes envers le troisième choix du repêchage de 2012.

Limité à un but et une aide depuis neuf matchs, le gaucher a de nouveau été placé à l’aile gauche et son entraîneur a expliqué sa vision des choses.

« On sait tous qu’on a besoin de plus de résultats de la part d’Alex et il le sait également. Il doit bien trouver son jeu et effectuer de meilleurs choix sur la patinoire pour déterminer quand forcer ou non le jeu », a noté Michel Therrien.

« Il a seulement 21 ans (il fêtera son 22e anniversaire le 12 février) donc on est prêt à travailler avec lui », a ajouté Therrien du même souffle. 

Daniel CarrMême s’il possède un statut totalement différent de Galchenyuk, Daniel Carr avait représenté une ressource intéressante en attaque avant d’être retourné dans la Ligue américaine.

De retour avec le Tricolore, l’attaquant de 24 ans essaiera de répéter ses meilleures performances menant à une production de cinq buts en 17 matchs.

« Je dois m’assurer de me diriger dans les endroits où ça chauffe et approcher la rondelle du filet. C’est mon jeu et j’obtiens du succès quand je respecte cette approche », a maintenu Carr.

Le renvoi de Carr aux IceCaps de St. John’s en avait étonné plus d’un et Therrien avait un message positif à lui envoyer.

« C’est un jeune joueur qui traverse un processus pour s’établir dans la LNH. Il a connu un bon départ avec nous et on veut qu’il continue dans ce sens. On est très content de sa progression », a fait remarquer l’entraîneur.

La nouvelle avait certainement été difficile à encaisser pour l’Albertain, mais il ne voulait pas se plaindre.

« Ça fait partie du cheminement pour gagner une place dans la LNH et ça aide à progresser, je crois que c’est ce qui se passe avec moi présentement. Maintenant que je suis de retour, je veux simplement essayer d’aider l’équipe à savourer des victoires », a déclaré celui qui sera employé avec Lars Eller et Tomas Fleischmann.

Inutile de penser aux Leafs

Parlant de victoires, les deux points à l’enjeu seront chaudement disputés samedi soir alors que les deux adversaires en arrachent.

Soyons francs, Therrien n’a pas utilisé ces mots, mais on pourrait dire qu’il se fout royalement du fait que les Leafs traversent également une léthargie. Bien sûr, ça ne lui pas déplaît pas du tout, mais toutes ses énergies sont consacrées à ses joueurs.

« Je pense que les Leafs, tout comme nous, vont se concentrer sur leur jeu. Ça risque d’être le message de Mike Babcock. On ne commencera pas à s’attarder aux Leafs et à la séquence qu’ils traversent. On sait ce qui nous arrive et on pense à nous avant tout », a suggéré Therrien.

Ceci dit, les joueurs et tous les membres du personnel hockey des 30 équipes de la LNH épient les résultats des autres formations. Force est d’admettre que c’est toujours plus agréable de croiser le fer avec une équipe en perte de vitesse qu’une puissance de la LNH comme ce fut le cas dernièrement pour le Canadien contre les Blackhawks et les Blues.  

« Les équipes regardent les compétiteurs, on sait ce qui se passe avec les autres formations. Avec le contexte actuel, ce sera important d’imposer le ton dès le début du match », a proposé le gardien Mike Condon qui sera envoyé dans la mêlée à Toronto.

Durant son point de presse, Therrien a répété le mot exécution à plusieurs occasions, mais il a également admis qu’une petite dose de chance ne serait pas refusée contre le vieux rival.

« Ça prend aussi des tournures favorables (breaks), ce qu’on n’obtient pas présentement. Quand ça va arriver, ça va donner un peu de confiance au groupe et ça prend aussi de meilleures lectures de jeu de notre part », a-t-il dit.

En terminant, pour ceux qui auraient pensé que la nouvelle révélée par Marc Bergevin selon laquelle la remise en forme de Carey Price se prolongeait allait affecter les joueurs du Canadien, détrompez-vous.

« C’était une information qu’on connaissait déjà donc ce n’était pas une source de stress supplémentaire. Il travaille fort et il fait tout ce qu’il peut pour revenir au jeu. D’ici ce moment, c’est à nous de trouver des manières de gagner des matchs sans lui », a conclu Brendan Gallagher.

ContentId(3.1170191):Entre deux MatCHs : les propos de Michel Therrien après l'entraînement du Canadien
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1170189):Entre deux MatCHs : les propos de Daniel Carr après l'entraînement du Canadien
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1170186):Entre deux MatCHs : les propos de P.K. Subban après l'entraînement du Canadien
bellmedia_rds.AxisVideo