lundi, 14 janv. 2013. 09:11

La série documentaire que lancera RDS ce soir porte bien son nom. « L'ultime classement », un bijou de production qui s'étendra sur 11 épisodes, permettra de classer, grâce aux choix personnels de 26 observateurs de la scène du hockey, les 10 plus grandes vedettes dans la riche histoire du Canadien à leur position respective.

Il fera aussi revivre les événements les plus marquants dans les 100 ans d'histoire de l'équipe, de faire ressortir les transactions les plus remarquables, de rendre hommage aux plus grands capitaines, aux plus grands gardiens, aux bâtisseurs les plus efficaces, aux recrues par excellence en plus d'identifier les joueurs les plus robustes à avoir fait régner l'ordre (ou à avoir allumé des feux) avec un dossard tricolore sur le dos.

Il s'agit de l'un des grands projets de RDS en ce début de saison tardif qui devrait permettre d'établir un bilan historique de cette organisation. Pour en arriver à rebrasser l'histoire du Canadien de la façon la plus objective possible, on a fait appel à 20 collègues de RDS et à six experts de l'extérieur, soit Michael Farber, ex-journaliste émérite à The Gazette et collaborateur à Sports Illustrated; Bob Verdi, columnist au Chicago Tribune pendant 30 ans et aujourd'hui historien chez les Blackhawks; Stan Fischler, journaliste et auteur attitré aux activités de la Ligue nationale depuis plus de 50 ans; Robert Duff, journaliste et biographe qui suit les Red Wings de Detroit à la trace depuis 1992; Mark Mulvoy, qui a été à l'emploi de Sports Illustrated durant 30 ans et qui s'identifie comme un grand admirateur du Canadien, et finalement le réputé Bob McKenzie, de TSN.

Le descripteur Pierre Houde s'est vu confier l'animation des 11 épisodes auxquels les gars de hockey de RDS ont contribué avec l'enthousiasme qui les caractérise. Je l'admets, nous avons tous eu énormément de plaisir à participer à cette classification faite au meilleur de nos connaissances et de nos mémoires.

Au fil de ces émissions spéciales, les téléspectateurs pourront mesurer leurs connaissances et leurs souvenirs à ceux des participants. Qui a été le meilleur ailier gauche dans l'histoire du Canadien, Steve Shutt, Toe Blake ou Dickie Moore? Qui de Doug Harvey ou d'un membre du Big Three a été le meilleur défenseur? Parmi Frank Selke, Sam Pollock, Toe Blake (huit coupes Stanley en 13 ans comme entraîneur) et Scotty Bowman, qui a été le plus grand bâtisseur? Qui a été le bagarreur le plus respecté entre Chris Nilan, John Ferguson et John Kordic?

On a poussé la recherche plus loin encore en identifiant les grands événements qui ont marqué le parcours du Canadien, comme l'émeute de 1955, les 50 buts en 50 parties de Maurice Richard, la fermeture du Forum, le match du centenaire, le retour au jeu de Saku Koivu à la suite de son cancer et quelques autres.

Quel directeur général a réussi la transaction la plus importante? Est-ce Sam Pollock qui a utilisé un premier choix de repêchage obtenu des Golden Seals de la Californie pour repêcher Guy Lafleur ou est-ce la transaction de Bob Gainey qui a envoyé un défenseur marginal, Craig Rivet, aux Sharks de San Jose, en retour d'un premier choix, Max Pacioretty qui devrait avoir un impact durant 15 ans, et d'un défenseur, Josh Gorges, qui pourrait fort bien devenir le prochain capitaine de l'équipe.

Des sélections difficiles

De mon côté, il y a eu des choix faciles et d'autres qui m'ont causé des mots de tête. Par exemple, il m'a été assez facile de placer Jean Béliveau au premier rang dans les catégories de centre par excellence et de capitaine. Même chose pour le choix du Rocket devant Guy Lafleur, Bernard Geoffrion et Yvan Cournoyer à l'aile droite et pour Doug Harvey au poste de défenseur devant Larry Robinson. Concernant Harvey, je m'en suis remis aux éloges qu'ont fait pleuvoir sur lui les vieux de la vieille qui ont suivi sa carrière.

Il y aura sans doute des opinions diversifiées à l'aile gauche où Steve Shutt, Dickie Moore et Toe Blake ont été les plus déterminants et les plus efficaces. C'est l'une des catégories où les statistiques ont vraiment permis d'y voir plus clair et de trancher. Plusieurs diront que Moore, un joueur animé d'une grande détermination qui a remporté deux titres des marqueurs dans la Ligue nationale, dont un avec un poignet dans le plâtre, a été l'ailier gauche par excellence. Toutefois, la production offensive de Shutt a été tellement supérieure à celle de Moore et de Blake qu'il ne peut pas être délogé. Il a marqué 408 buts, ce qui représente presque le total combiné de Moore (254) et Blake (235).

Et que dire des gardiens de buts où les bons candidats ne manquent pas. Ceux dont l'intérêt pour le hockey remonte très loin dans le passé, vanteront Jacques Plante et Bill Durnam. L'opinion des plus jeunes sera divisée entre Ken Dryden et Patrick Roy. Ces quatre gardiens méritants se partagent 20 trophées Vézina et 16 coupes Stanley, rien de moins. Votre choix est aussi valable que celui des participants à cet exercice. Pour ma part, je préférerais aller à la guerre avec un joueur qui mange les bandes, tant durant les entraînements que durant les matchs. Sur ce plan, les Patrick Roy ne courent pas les rues.

L'un des objectifs de L'ultime classement est de retourner dans le temps et de susciter de franches discussions sur les choix personnels des amateurs et de ceux qui écrivent et commentent sur le hockey depuis des lunes. D'ailleurs, les téléspectateurs, pour la plupart des passionnés du Canadien, auront l'occasion de composer à l'avance leur propre palmarès sur internet et de comparer leurs préférences à celles des participants choisis par RDS.

Exceptionnellement, le lancement de cette série documentaire s'effectuera ce soir par la présentation des deux premiers épisodes, ceux des plus grands joueurs de centre et des plus grands ailiers droits. Elle prendra fin le 29 mars si la saison échevelée qui s'annonce ne perturbe pas trop l'horaire établi.

Des moments de plaisir et de controverses en perspective.