mardi, 17 avr. 2012. 16:15

OTTAWA - Les Sénateurs d'Ottawa réalisent qu'ils ne peuvent pas remplacer leur vétéran capitaine, Daniel Alfredsson, mais ils ont besoin que quelqu'un reprenne le flambeau en son absence.

La formation ontarienne devra probablement se passer de ses services de nouveau mercredi, quand les Rangers de New York seront à la Place Banque Scotia pour le quatrième match de leur quart de finale d'association.

Alfredsson, qui souffre d'une commotion cérébrale, n'a pas pris part à l'entraînement de mardi et son cas est toujours évalué de façon quotidienne.

« Rien n'a changé, a indiqué l'entraîneur-chef Paul MacLean. On réévaluera mercredi matin. S'il se sent mieux et que les choses se passent bien, nous évaluerons notre formation et prendrons une décision à ce moment. »

Tirant de l'arrière 2-1 dans la série, les Sénateurs auront besoin qu'un des leurs prenne la place d'Alfredsson, eux qui montrent une fiche de 0-3 en séries en l'absence de leur capitaine.

Deux des joueurs qui ont produit le plus pour les Sens en saison régulière - Jason Spezza et Milan Michalek - n'ont récolté qu'une aide chacun face aux Rangers. Même s'ils ont fait l'objet d'une couverture serrée, on s'attend à plus de leur part.

« Nous avons obtenu du succès cette saison et avons travaillé très fort jusqu'ici, nous avons créé plusieurs occasions de marquer, mais ça ne s'est pas concrétisé, a dit Spezza. Nous pensons effectivement que si nous pouvions nous mettre en marche dès le prochain match, l'équipe pourrait s'en servir comme d'un tremplin et gagner en confiance.

« En tant que joueur offensif, vous ressentez de la pression au lendemain d'un blanchissage. Alors vous vous retroussez les manches et tentez de mieux faire dans la prochaine partie. »

Avec seulement quatre tirs au but en trois rencontres, Michalek admet aussi ressentir de la pression, mais il dit qu'il doit demeurer confiant.

« Ce sont les séries et je tente seulement de demeurer patient et de continuer à travailler à chaque jour, a spécifié l'attaquant, qui a été blanchi à ses trois derniers matchs en saison. Rien ne vient de mon côté jusqu'ici, mais souhaitons que ça s'améliorera. Je dois aller devant le filet et tenter d'obtenir quelques retours de lancers. »

Dès le départ, les Rangers on su que leurs succès dépendraient de leur capacité à contrôler le premier trio des Sénateurs.

« Ils ont eu leurs chances, ils se sont créé des occasions, a indiqué le capitaine des Rangers, Ryan Callahan. Vous devez tenter de les contenir du mieux que vous pouvez et limiter leurs occasions de marquer. Quand ils en obtiennent, il faut que Henrik (Lundqvist) effectue les gros arrêts. »

MacLean croit que Spezza et Michalek profiteraient de la mise en marche de l'attaque à cinq des siens. Les Sénateurs n'ont marqué qu'un but en 10 occasions jusqu'ici.

« Je pense que notre jeu de puissance est la clé, a dit MacLean. Ça a été une grande part de nos succès au cours de la saison et nous devons faire en sorte qu'il produise davantage. Ça nous aiderait grandement. »

Il a pris soin d'ajouter que le fardeau de produire en l'absence d'Alfredsson ne devrait toutefois pas reposer que sur les épaule de ces deux joueurs.

« Quand votre équipe fait face à l'adversité, c'est une belle occasion pour quelqu'un d'autre. (...) Nous ne remplaçons pas Daniel Alfredsson, nous n'avons pas ce joueur. Mais tous ceux dans la formation peuvent élever leur jeu d'un cran. »