mardi, 24 juil. 2012. 15:00

Très peu séparait les Rangers de New York s'une participation à la finale de la Coupe Stanley. Avec Rick Nash dans leurs rangs, ils n'ont jamais été aussi près d'y accéder à nouveau.

Nash se greffera à une équipe déjà bien nantie en attaque avec Brad Richards et Marian Gaborik. Cette acquisition n'a toutefois pas été gratuite pour les Rangers, qui ont déboursé beaucoup.

Dans les circonstances, le directeur général des Blue Jackets de Columbus Scott Howson a effectué de l'excellent boulot. Échanger un joueur de concession qui clame haut et fort qu'il désire quitter n'est pas une tâche facile. La valeur de Nash sur le marché a en effet baissée aussitôt qu'il a signifié sa volonté d'évoluer sous d'autres cieux.

En mettant la main sur l'excellent Brandon Dubinsky, Howson a obtenu un joueur capable de contribuer immédiatement sur les deux premiers trios de l'équipe. Quant à l'attaquant Artem Anisimov, l'espoir Tim Erixon, et le choix de premier tour au prochain repêchage, ils permettent aux Blue Jackets de vendre autre chose que de l'air à leurs partisans.

Avec Nash, les Blue Jackets auraient dû se résigner à faire du surplace. Malgré la perte de leur joueur étoile, ils peuvent néanmoins entrevoir l'avenir avec optimisme.

Parlant d'optimisme, les Rangers partent maintenant à la conquête de leur première coupe Stanley depuis qu'un certain Mark Messier l'a soulevée en 1994.

Confronté à la pression et la critique propre au public new-yorkais, Nash a maintenant intérêt à répondre aux attentes

Nash a cependant déjà démontré dans le passé qu'il était capable de faire face à ses responsabilités. Il l'a notamment fait avec Équipe Canada en étant dominant.

Pour la première fois de sa carrière, l'attaquant de puissance évoluera au sein d'une formation qui aspire à la coupe Stanley. Pour lui, c'est certes un changement, mais cela fera partie de son rôle. Il n'a plus 20 ans. Il est mature et jouit d'une certaine expérience. C'est un joueur de premier trio et il devra le prouver.

Aux côtés de quels joueurs évoluera-t-il? Gaborik pourrait certainement jouer sur l'aile gauche avec Brad Richards au centre. Reste à savoir si John Tortorella osera placer ses trois joueurs vedettes sur le même trio. À l'occasion, surtout en avantage numérique, il sera cependant obligé de les réunir.

Nash ne sera pas le seul sur qui reposera beaucoup de pression. Tortorella n'aura pas beaucoup de marge de manœuvre, mais c'est un entraîneur d'expérience qui a déjà gagné la coupe Stanley.

Sage décision des Preds

Les Predators n'avaient pas le choix. En égalant l'offre de 14 ans et 110 millions $ faite par les Flyers de Philadelphie à l'endroit de leur défenseur Shea Weber, les Predators ont lancé un message clair au reste de la Ligue.

Ce n'est pas parce qu'une équipe a beaucoup d'argent que les Preds vont baisser les bras bêtement.

La nouvelle ne me surprend donc pas. Si j'avais été le propriétaire des Predators, j'aurais fait la même chose. C'est peut-être beaucoup d'argent, mais Weber demeure le cœur de cette formation.

Bref, une sage décision.

Propos recueillis par Mikaël Filion