RDS.ca, Éric Leblanc samedi, 24 août 2013. 07:05

MONTRÉAL - Avec tous ses piliers sur le terrain, l’Impact de Montréal a offert un sublime spectacle en s’imposant 5-0 contre le Dynamo de Houston, devant un Stade Saputo bondé, pour reprendre la tête dans l’Est.

Disputant la note finale d’une épuisante séquence de trois matchs en huit jours et huit parties en 22 jours, le onze montréalais n’a pas manqué de créativité offensive.

L’Impact s’était attiré une pluie de critiques pour avoir employé une formation moins expérimentée contre le CD Heredia mercredi au Guatemala. Cette fois, tous les gros canons étaient réunis pour cet important duel contre ce rival de division et ils ont fait feu pour ramener l’équipe au sommet de la division Est avec 41 points en 24 matchs grâce à un saut à partir du quatrième rang.

Sans surprise, Marco Di Vaio a participé à cette réussite en enfilant ses 14e et 15e de la saison. Il peut dire merci à son ami Patrice Bernier qui a lui donné son deuxième but – qui le place au sommet de la MLS – sur un plateau d’argent.

« J’ai eu un peu de chance sur le premier parce que j’ai fermé les yeux en bottant et j’espérais compter. Pour le deuxième, c’est seulement bravo à Patrice parce qu’il a très bien joué cette montée en attendant au dernier moment », a expliqué celui qui a quitté sous une ovation des partisans.

Le Brésilien Felipe, a compté son cinquième du calendrier, Jeb Brovsky a continué de se découvrir un talent de marqueur et l’autre but a été l’œuvre d’Andrea Pisanu.

« On a vu un très bon match, c’était une performance complète aussi au niveau défensif. C’était important pour nous de se replacer sur le bon chemin et retrouver une grande confiance pour les prochains matchs », a jugé Biello qui a savouré sa première victoire comme entraîneur-chef.

Après une multitude de constructions intéressantes, Di Vaio a parti le bal à la 35e minute. Décalé vers la droite sur cette séquence, il a mystifié l’adversaire et surtout le défenseur Corey Ashe en revenant vers le centre pour propulser à la perfection le ballon dans le coin gauche supérieur.

Le Stade Saputo, rempli à capacité, finissait de célébrer quand Felipe a réalisé un superbe tir enrobé de la surface à la 37e minute. Ashe, une fois de plus, et le gardien Tally Hall n’y pouvaient rien devant ce sublime geste technique.

Brovsky a enlevé de la pression sur sa troupe en ajoutant à la marque à la 58e minute. Sur un coup de pied de coin de Hernan Bernardello, le ballon a légèrement dévié dans la surface et Brovsky en a hérité avec joie.

Di Vaio a comblé les partisans en ajoutant au pointage à la 70e minute. Felipe a habilement lancé Bernier et Di Vaio vers le gardien et le Québécois s’est fait un plaisir de confier le ballon au numéro 9.

Impuissant, le gardien de Houston a cédé. Dommage pour lui car il avait frustré Felipe et Di Vaio coup sur coup avant le but de Brovsky. Pisanu a complété la soirée en comptant durant les arrêts de jeu.

Ce triomphe, dans une soirée idéale pour le soccer, a permis à l’Impact de repousser le Dynamo à cinq points au classement de l’Est.

« On doit continuer comme ça »
« On doit continuer comme ça »

« C’était probablement le match le plus complet, nous avions déjà eu de très belles performances, mais pas pendant 90 minutes. On sait que l’on peut jouer ainsi », a convenu Di Vaio.

Le onze montréalais, qui était dirigé par Biello en raison de la quatrième suspension de la saison de Marco Schällibaum, pourra enfin souffler avec un total de deux parties dans les deux semaines suivantes.

« Il fallait qu’on démarre en force dès la première seconde et nous avons réussi cela. On a répondu à l’appel, mais c’est un seul match et il faut répéter une belle performance à l’étranger. Au moins, ça replace la confiance à un niveau très élevé », a confié Bernier qui agissait comme capitaine.

En prenant ce coussin de deux buts en première demie, le défi était de tenir le coup avec l’ingrédient de la fatigue qui entrait en ligne de compte, mais les nombreux vétérans n’ont pas manqué de ressources.

« J’ai l’impression que les journalistes pensaient que nous étions plus fatigués que nous. On connaissait le classement avant ce match et on voulait la victoire peu importe la façon », a lancé Brovsky.

« C’était une superbe performance, nous sommes demeurés concentrés jusqu’à la fin. Si nous avions accordé un but, cette belle soirée aurait été un peu gâchée. Les joueurs devant nous ont facilité notre travail », a-t-il ajouté.

Tout de même, les visiteurs ont menacé à plusieurs occasions. Le gardien Troy Perkins a notamment dû s’illustrer au retour du vestiaire en repoussant un tir de Will Bruin de sa main gauche avec un plongeon. Giles Barnes a aussi frôlé la réussite à la 16e minute, mais son tir a survolé le but montréalais.

Tout juste avant cette chance du Dynamo, Justin Mapp avait animé le spectacle avec une magnifique frappe de la gauche directement sur la transversale.

« On revient à nos bonnes manières »
« On revient à nos bonnes manières »

Les deux équipes comprenaient l’importance de cette partie et ce ne fut pas surprenant d’assister à une petite confrontation en milieu de terrain à la 25e minute. Le tout a commencé entre Bernardello – qui a joué un match de grande qualité – et Adam Moffatt. Di Vaio, Camara et d’autres joueurs sont venus s’interposer pour leur nouveau coéquipier.

La trilogie se terminera le 4 octobre devant les partisans du Dynamo tandis que la prochaine partie de l'Impact aura lieu le 31 août à Philadelphie contre l'Union.

Blake Smith et Andrew Wenger ne faisaient pas partie des 18 joueurs en uniforme pour cette partie.

Avant le match, l’organisation a rendu hommage à l’édition championne de 1994 en présentant quelques joueurs sur le terrain dont Pat Harrington, Rudy Doliscat, Patrick Diotte, Grant Needham et Paolo Ceccarelli ainsi que l’entraîneur Valerio Gazzola.