RDS.ca lundi, 31 mars 2014. 21:27

Sauveur dès son premier match de la saison samedi, Marco Di Vaio était de passage dans les studios de l’Antichambre lundi soir et il a abordé l’important dossier de son avenir à Montréal.

Auteur de l’unique but des siens samedi à Philadelphie après une suspension de trois matchs, Di Vaio est parvenu à convaincre sa famille de demeurer une saison de plus avec l’Impact en 2014 grâce à sa passion du sport.

« J’ai fait ce choix seulement parce que j’aime trop jouer au soccer. Je savais que ma famille ne serait pas là, mais je me suis donné une autre année à jouer parce que c’est ma vie », a-t-il confié à Stéphane Langdeau durant l’émission.

Cependant, le réputé marqueur italien a avoué que ce serait surprenant qu’il prolonge sa carrière en 2015 en raison de son contexte familial qui n’est pas évident.

Lorsque l’animateur lui a demandé combien d’année il croit poursuivre sa vie de joueur, sa réponse a été éloquente.

« J'aime trop jouer au soccer »

« Maintenant, c’est juste pour cette année », avant de dévoiler plus de détails sur sa réflexion.

« Après, j’aurai beaucoup de questions à me poser et à discuter avec ma famille. Ce serait vraiment difficile de continuer une autre année avec la famille, mais on va voir ce qui va se passer », a enchaîné le joueur désigné.

Di Vaio était impatient de renouer avec l’action et sa contribution a été évidente à son premier match du calendrier. L’Italien de 37 ans a l’intention de continuer de s’amuser sur le terrain cette saison et il a hâte de retrouver sa famille qui lui rendra visite dans quelques semaines.

« Ma famille a compris que l’été est le meilleur temps pour venir à Montréal donc ils sont partis pendant l’hiver », a-t-il lancé en riant.

Di Vaio pourra encore une fois collaborer au travail de sa troupe samedi alors que les Red Bulls de New York seront les visiteurs au Stade olympique.

Raffolant des tatouages, Di Vaio a confié qu'il allait réserver une place spéciale à Montréal sur son corps pour représenter cette étape dans sa vie.