Marc Tougas
lundi, 7 juil. 2014. 13:07

MONTRÉAL - L'embauche du joueur désigné Ignacio Piatti ne signifie pas que la direction de l'Impact de Montréal a fini de magasiner. L'attaquant québécois Olivier Occéan pourrait également faire partie des emplettes de Nick De Santis.

Occéan a discuté avec l'entraîneur-chef de l'Impact Frank Klopas, la semaine dernière, et il y a eu au moins une communication entre l'agent du Brossardois de 32 ans et De Santis, a appris La Presse Canadienne.

De son côté, Occéan a confirmé son intérêt pour un retour au bercail lors d'une conversation téléphonique, lundi.

« Il y eu des discussions avec mon agent et on attend de voir ce que l'Impact va offrir. J'espère qu'on va m'offrir quelque chose », a déclaré Occéan, qui s'entraîne présentement en Allemagne avec le FC Kaiserslautern, un club de 2e division avec lequel il est toujours sous contrat mais qui est prêt à le libérer sans frais de transfert.

« J'aimerais bien que ce soit une entente à long terme, a affirmé Occéan, qui se dit prêt à évoluer dans la MLS à Montréal dès cet été, afin de terminer sa carrière devant les siens. J'ai encore beaucoup d'années de soccer à offrir. J'aimerais bien jouer devant ma famille et tout le monde que je connais, et montrer à la population montréalaise que je suis un bon joueur. »

Occéan a également reçu des offres d'autres clubs, qui évoluent en Bundesliga-2 ainsi qu'en Turquie.

« Il y a des clubs qui se manifestent, je regarde de mon côté quel sera le meilleur scénario pour ma famille et moi, a souligné celui qui a deux enfants. J'ai une opportunité de partir en ce moment, mais j'ai encore un contrat bon pour deux ans, alors il n'y a pas de stress. »

Le présent contrat d'Occéan ne sera échu qu'à la fin de la saison 2015-16 en Europe, mais Kaiserslautern a entrepris un virage jeunesse. Le club de D2 allemande est prêt à libérer l'attaquant québécois s'il se trouve un poste ailleurs, afin de ne plus avoir à payer son salaire.

Occéan a été limité à 1056 minutes de jeu en 27 matchs, bien souvent comme substitut, l'hiver dernier. Il cherche maintenant une équipe qui serait prête à l'utiliser régulièrement.

« On négocie et on va voir ce qui va se concrétiser dans les semaines à venir », a-t-il noté.