Plus beaux moments des Expos

Vlad et les Expos

Plus beaux moments des Expos

Le vote se termine le 14 avril 2024

Chers nostalgiques. Quels sont vos plus beaux souvenirs des Expos? Faites votre Top 3!

Vos choix

RangPlus beaux souvenirs des ExposPTS

Vous n'avez pas voté

Choix de la communauté

RangPlus beaux souvenirs des ExposPTS
Dennis Martinez
1991 : El Presidente, El Perfecto!

Le match parfait de Dennis Martinez face aux Dodgers à Los Angeles

526
Delino DeShields
1994 : avant la grève maudite...

Ceux qui ont vécu la saison 94 s'en souviennent comme si c'était hier! Montréal avait enfin une équipe dominante, qui avait tout ce qu'il fallait pour aller jusqu'au bout. Une fiche de 74-40 à l'appui, des partisans heureux... puis la grève est venue tout gâcher.

421
Gary Carter.jpg
1992 : au revoir le Kid!

Gary Carter est presque prêt à accrocher son gant mais avant, il veut faire ses adieux à Montréal pour une dernière saison. Le 27 septembre 1992 au Stade olympique contre les Cubs, il frappe le dernier coup sûr de sa carrière : un double en 7e qui permet à Larry Walker de marquer. D'un seul coup, 41 802 spectateurs bondissent de leur siège pour ovationner Carter. Quel beau moment.

261
Match des Étoiles Montréal 1982 MLB
1982 : le Match des étoiles à Montréal

Le 13 juillet 1982, Montréal eaccueille les Étoiles de la MLB pour la seule seule fois de son histoire, devant 59 057 spectateurs. Du côté de la Nationale, 4 Expos font partie de la formation débutante : Gary Carter, Tim Raines, Steve Rogers, et Andre Dawson. La Ligue nationale l'emporte 4-1.

122
Pedro Martinez
1997 : Pedro et Cy

En 1997, un lanceur des Expos gagnait enfin un trophée Cy Young. C'est Pedro Martinez qui a réussi l'exploit, grâce à un dossier de 17-8, une mpm de 1,90 et 305 retraits sur des prises.

108
Vladimir Guerrero
2003 : Vlad frappe un carrousel avant de dire au revoir

Le 14 septembre 2003, dans l’une de ses dernières présences à Montréal, Vladimir Guerrero a connu un match mémorable. Face aux Mets, le voltigeur a bien fait à sa 1re présence au bâton en 2e, claquant un double, suivi d’un simple en 3e. En 5e manche, Vlad a claqué un triple. En 7e, il ne manquait qu’un circuit à Guerrero pour compléter le carrousel. Avec son élan légendaire, le #27 a expulsé un tir de Dan Wheeler par-dessus la clôture. D’un seul coup, les 21 417 partisans présents au Stade olympique étaient tous debout! Pour réussir son exploit, Guerrero n’a eu besoin que de 4 présences. Il a obtenu 3 points produits et les Expos l’ont emporté 7-3.

105
Match inaugural Expos parc Jarry 1969
1969 : match inaugural à Montréal

Les Expos l'ont emporté sur les Cardinals, au stade Jarry.

97
Steve Rogers
1981 : Exaltation signée Steve Rogers!

Le lanceur vedette Steve Rogers qui bat les Dodgers 4-1 dans le match #3 de la série de championnat de la Ligue nationale, permettant aux Expos de s'approcher d'une première participation à la Série mondiale.

70
Vladimir Guerrero
1999 : le spectacle des Guerrero

Montréal se mesure aux Braves au Stade olympique et les Expos tirent de l'arrière 5-1 en 9e manche. Après avoir marqué un 2e point, les buts sont remplis pour les Expos lorsque le frère de Vlad, Wilton Guerrero s'amème au bâton et cogne un roulant qui fait marquer 1 autre point. C'est 5-3, avec 2 retraits et 2 coureurs sur les buts lorsque Vlad se présente au bâton. Et le puissant Vlad frappe la balle par-dessus la clôture pour une claque de 3 points qui donne la victoire aux Expos! Toute une fin de match!

67
Denis Boucher
1993 : la soirée Denis Boucher

Si vous étiez au stade Olympique le 11 septembre 1993, vous vous souvenez de la belle ovation réservée à Denis Boucher. À son 2e départ avec les Expos, le québécois signait un 1er gain avec l'équipe, devant près de 30 000 personnes. Un seul point accordé et seulement 4 coups sûrs en 5 manches face aux Reds. On peut dire que ce fut un succès!

24
Bill Gullickson
1980 : Gullickson lance tout un match!

Le lanceur recrue Bill Gullickson y va d'une performance magistrale, avec 18 retraits au bâton contre les Cubs, le 10 septembre 1980. Son record a résisté pendant 18 ans avant d'être battu par Kerry Wood en 1998 (20 RAB).

21
Pascual Perez
1988 : Pascual!

Le regretté Pascual Perez a marqué Montréal grâce sa façon originale de se comporter au monticule. Il était unique et original. Le 24 septembre 1988 à Philadelpie, Perez a lancé 5 manches sans point ni coup sûr. Rien ne pouvait l'arrêter, sauf la pluie!

19
Claude Raymond
1969 : Claude Raymond marque l'histoire

Le 19 août 1969, le releveur devenait le 1er Québécois à endosser l'uniforme des Expos. Il connaîtra les meilleures saisons de sa carrière, avec Montréal.

17
Pedro Martinez
1995 : Pedro parfait mais l'attaque, bof.

Quand un lanceur y va de 9 manches parfaites, normalement, il gagne. Mais pas Pedro Martinez! le 3 juin 1995 contre les Padres, il a retiré les 27 frappeurs auxquels il a fait face mais le problème, c'est que le score était de 0-0 après 9. En 10e manche, Pedro a accordé un double et il a été remplacé par Mel Rojas. Montréal a gagné 1-0 mais quelle déception pour Pedro qui n'a jamais eu l'occasion de répéter l'exploit.

15
Charlie Lea
1981 : Match sans point ni coup sûr de Lea

Charlie Lea a connu un grand match le 10 mai 1981 contre les Giants de San Francisco

13
Bill Stoneman
1969 : Stoneman

Bill Stoneman lance un match sans point ni coup sûr, le 17 avril 1969 à Philadelphie

8
Pete Rose avec les Expos
1984 : 4000 roses pour Rose!

Dans l'histoire de la MLB, seulement 2 joueurs ont cogné 4000 coups sûrs ou plus. Ty Cobb et Pete Rose. Rose, a atteint ce plateau alors qu'il portait l'uniforme des Expos en 1984, contre les Phillies à Montréal.

8
Bill Stoneman
1972 : Stoneman, presque parfait...encore!

Bill Stoneman répète son exploit de 1969 en lançant un match sans point ni coup sûr, cette fois contre les Mets

0
David Palmer
1984 : Palmer, parfait mais...

Le lanceur David Palmer a connu son moment de gloire le 21 avril 1984 en étant parfait pendant 5 manches lors du 2e duel d'un programme double face aux Cards au Busch Stadium. Le match a pris fin en 5e manche en raison de la pluie. Malheureusement pour Palmer, son match parfait n'a pas été enregistré officiellement mais dans le coeur des partisans montréalais, ce fut un match mémorable.

0
Participants : 317

Merci pour ton vote, partage-le!

Choix disponibles

Vous devez mettre dans l'ordre du meilleur au pire les éléments suivants, en les réordonnant à l'aide des listes déroulantes.

Plus beaux souvenirs des Expos 
Match inaugural Expos parc Jarry 1969
1969 : match inaugural à Montréal

Les Expos l'ont emporté sur les Cardinals, au stade Jarry.

97
Bill Stoneman
1969 : Stoneman

Bill Stoneman lance un match sans point ni coup sûr, le 17 avril 1969 à Philadelphie

8
Claude Raymond
1969 : Claude Raymond marque l'histoire

Le 19 août 1969, le releveur devenait le 1er Québécois à endosser l'uniforme des Expos. Il connaîtra les meilleures saisons de sa carrière, avec Montréal.

17
Bill Stoneman
1972 : Stoneman, presque parfait...encore!

Bill Stoneman répète son exploit de 1969 en lançant un match sans point ni coup sûr, cette fois contre les Mets

0
Bill Gullickson
1980 : Gullickson lance tout un match!

Le lanceur recrue Bill Gullickson y va d'une performance magistrale, avec 18 retraits au bâton contre les Cubs, le 10 septembre 1980. Son record a résisté pendant 18 ans avant d'être battu par Kerry Wood en 1998 (20 RAB).

21
Steve Rogers
1981 : Exaltation signée Steve Rogers!

Le lanceur vedette Steve Rogers qui bat les Dodgers 4-1 dans le match #3 de la série de championnat de la Ligue nationale, permettant aux Expos de s'approcher d'une première participation à la Série mondiale.

70
Charlie Lea
1981 : Match sans point ni coup sûr de Lea

Charlie Lea a connu un grand match le 10 mai 1981 contre les Giants de San Francisco

13
Match des Étoiles Montréal 1982 MLB
1982 : le Match des étoiles à Montréal

Le 13 juillet 1982, Montréal eaccueille les Étoiles de la MLB pour la seule seule fois de son histoire, devant 59 057 spectateurs. Du côté de la Nationale, 4 Expos font partie de la formation débutante : Gary Carter, Tim Raines, Steve Rogers, et Andre Dawson. La Ligue nationale l'emporte 4-1.

122
David Palmer
1984 : Palmer, parfait mais...

Le lanceur David Palmer a connu son moment de gloire le 21 avril 1984 en étant parfait pendant 5 manches lors du 2e duel d'un programme double face aux Cards au Busch Stadium. Le match a pris fin en 5e manche en raison de la pluie. Malheureusement pour Palmer, son match parfait n'a pas été enregistré officiellement mais dans le coeur des partisans montréalais, ce fut un match mémorable.

0
Pete Rose avec les Expos
1984 : 4000 roses pour Rose!

Dans l'histoire de la MLB, seulement 2 joueurs ont cogné 4000 coups sûrs ou plus. Ty Cobb et Pete Rose. Rose, a atteint ce plateau alors qu'il portait l'uniforme des Expos en 1984, contre les Phillies à Montréal.

8
Pascual Perez
1988 : Pascual!

Le regretté Pascual Perez a marqué Montréal grâce sa façon originale de se comporter au monticule. Il était unique et original. Le 24 septembre 1988 à Philadelpie, Perez a lancé 5 manches sans point ni coup sûr. Rien ne pouvait l'arrêter, sauf la pluie!

19
Dennis Martinez
1991 : El Presidente, El Perfecto!

Le match parfait de Dennis Martinez face aux Dodgers à Los Angeles

526
Gary Carter.jpg
1992 : au revoir le Kid!

Gary Carter est presque prêt à accrocher son gant mais avant, il veut faire ses adieux à Montréal pour une dernière saison. Le 27 septembre 1992 au Stade olympique contre les Cubs, il frappe le dernier coup sûr de sa carrière : un double en 7e qui permet à Larry Walker de marquer. D'un seul coup, 41 802 spectateurs bondissent de leur siège pour ovationner Carter. Quel beau moment.

261
Denis Boucher
1993 : la soirée Denis Boucher

Si vous étiez au stade Olympique le 11 septembre 1993, vous vous souvenez de la belle ovation réservée à Denis Boucher. À son 2e départ avec les Expos, le québécois signait un 1er gain avec l'équipe, devant près de 30 000 personnes. Un seul point accordé et seulement 4 coups sûrs en 5 manches face aux Reds. On peut dire que ce fut un succès!

24
Delino DeShields
1994 : avant la grève maudite...

Ceux qui ont vécu la saison 94 s'en souviennent comme si c'était hier! Montréal avait enfin une équipe dominante, qui avait tout ce qu'il fallait pour aller jusqu'au bout. Une fiche de 74-40 à l'appui, des partisans heureux... puis la grève est venue tout gâcher.

421
Pedro Martinez
1995 : Pedro parfait mais l'attaque, bof.

Quand un lanceur y va de 9 manches parfaites, normalement, il gagne. Mais pas Pedro Martinez! le 3 juin 1995 contre les Padres, il a retiré les 27 frappeurs auxquels il a fait face mais le problème, c'est que le score était de 0-0 après 9. En 10e manche, Pedro a accordé un double et il a été remplacé par Mel Rojas. Montréal a gagné 1-0 mais quelle déception pour Pedro qui n'a jamais eu l'occasion de répéter l'exploit.

15
Pedro Martinez
1997 : Pedro et Cy

En 1997, un lanceur des Expos gagnait enfin un trophée Cy Young. C'est Pedro Martinez qui a réussi l'exploit, grâce à un dossier de 17-8, une mpm de 1,90 et 305 retraits sur des prises.

108
Vladimir Guerrero
1999 : le spectacle des Guerrero

Montréal se mesure aux Braves au Stade olympique et les Expos tirent de l'arrière 5-1 en 9e manche. Après avoir marqué un 2e point, les buts sont remplis pour les Expos lorsque le frère de Vlad, Wilton Guerrero s'amème au bâton et cogne un roulant qui fait marquer 1 autre point. C'est 5-3, avec 2 retraits et 2 coureurs sur les buts lorsque Vlad se présente au bâton. Et le puissant Vlad frappe la balle par-dessus la clôture pour une claque de 3 points qui donne la victoire aux Expos! Toute une fin de match!

67
Vladimir Guerrero
2003 : Vlad frappe un carrousel avant de dire au revoir

Le 14 septembre 2003, dans l’une de ses dernières présences à Montréal, Vladimir Guerrero a connu un match mémorable. Face aux Mets, le voltigeur a bien fait à sa 1re présence au bâton en 2e, claquant un double, suivi d’un simple en 3e. En 5e manche, Vlad a claqué un triple. En 7e, il ne manquait qu’un circuit à Guerrero pour compléter le carrousel. Avec son élan légendaire, le #27 a expulsé un tir de Dan Wheeler par-dessus la clôture. D’un seul coup, les 21 417 partisans présents au Stade olympique étaient tous debout! Pour réussir son exploit, Guerrero n’a eu besoin que de 4 présences. Il a obtenu 3 points produits et les Expos l’ont emporté 7-3.

105

Mes choix

RangPlus beaux souvenirs des Expos

Déposez vos choix ici

Vous devez en choisir 3.