RDS.ca, Stéphane Morneau vendredi, 30 août 2013. 10:00

La saison de la NFL s'amorcera le jeudi 5 septembre alors que les Ravens de Baltimore visiteront les Broncos, à Denver. Du 28 août au 4 septembre, le RDS.ca vous présente une série d'articles afin de mettre la table pour la saison 2013, une division à la fois.

La loi du Texas s’applique toujours dans l’AFC Sud – sauf qu’un renégat du nom d’Andrew Luck n’entend pas obéir aux shérifs de Houston et tentera d’imposer ses ambitions dans une division qui appartenait jadis à ses Colts.

Ce duel au soleil entre Luck et le plus expérimenté Matt Schaub sera toutefois perturbé par les Titans qui, plus sournois, n’entendent pas se contenter du rôle de soutien qu’ils ont occupé en 2012.

Un western de cœur pour l’AFC Sud mettant en vedette une féroce compétition, une équipe négligée avec quelques tours dans son sac et les pauvres Jaguars, victimes collatérales d’une pétarade spectaculaire à trois équipes.

Ce qui a changé dans la division

Après les grandes perturbations de 2012, et le raz-de-marée Andrew Luck, l’AFC Sud s’est stabilisée au printemps et la continuité est au rendez-vous pour la plupart des formations – pour le meilleur et pour le pire.

DeAndre HopkinsLes Texans, bien installés au sommet, ont fait quelques ajustements mineurs en plus de convaincre le vétéran Ed Reed de venir patrouiller les zones profondes. La formation texane espère ainsi atteindre le Super Bowl pour une première fois. Forte de deux conquêtes consécutives de la division, la formule des Texans est éprouvée et le besoin de changer la donne n’était pas du tout présent à Houston. Reed viendra épauler une défensive déjà solide et le repêchage formera la relève. D’ailleurs, le receveur DeAndre Hopkins s’imposera rapidement comme un partant aux côtés d’Andre Johnson. Choix de première ronde issu de l’Université Clemson, la vitesse et l’agilité d’Hopkins sont remplies de promesses et les Texans l’ont sélectionné spécifiquement pour alléger la tâche de leur receveur étoile. Une dose de jeunesse qui fera beaucoup de bien à l’offensive de l’équipe qui peine à trouver des alternatives à l’excellent Johnson.

À Indianapolis, Andrew Luck a largement rempli les attentes en 2012 et l’équipe a choisi de poursuivre sur sa lancée en ajoutant des éléments complémentaires autour des pièces déjà assemblées pour la première saison de Luck. Matt Hasselbeck secondera le jeune prodige en lui offrant un mentorat adéquat afin de stabiliser sa progression et Ahmad Bradshaw s’alignera derrière Luck à titre de demi offensif. Les Colts ont aussi réclamé le marchand de vitesse Darrius Heyward-Bey qui, après un début de carrière décevant à Oakland, tentera de rétablir sa valeur dans la NFL en couvrant beaucoup de terrain afin d’offrir de nombreuses cibles lointaines à Luck. Sinon, les Colts ont solidifié leur défensive avec l’ajout des vétérans Ricky Jean-François, Aubrayo Franklin et LaRon Landry. L’absence de Dwight Freeney se fera sentir, mais les Colts n’ont pas trop perdu de plumes et la deuxième saison de l’ère Luck sera très intéressante à suivre.

Au Tennessee, la pilule d’une saison de seulement six victoires est visiblement mal passée et la formation a soulevé plusieurs pierres dans l’espoir de faire avancer les choses plus rapidement en 2013. Les Titans ont réclamé beaucoup de joueurs qui avaient connu des saisons plus difficiles en 2012, pariant sur le fait qu’un changement de décor serait bénéfique pour quelques-uns d’entre eux. Ainsi, débarquent dans la capitale de la musique Ryan Fitzpatrick pour seconder Jake Locker, Shonn Green pour épauler Chris Johnson, Kevin Walter et Delanie Walker pour multiplier les cibles de Locker et le dangereux Bernard Pollard, mouton noir de plusieurs formations dans l’AFC. Les Titans ont aussi coupé les ponts avec plusieurs joueurs, tentant de s’éloigner d’une situation stagnante qui ne laissait pas présager un retour en éliminatoires. De ce fait, les vétérans Matt Hasselbeck, Jared Cook, Steve Hutchison, Will Witherspoon et Jordan Babineaux, pour ne nommer que ceux-là, se sont fait pointer la porte de sortie. De grandes secousses au sein de la formation pour la troisième saison de Mike Munchak à la barre de l’équipe et la première à titre de partant pour le jeune Jake Locker derrière le centre.

À Jacksonville, plus ça change et plus c’est pareil. Saison de misère en 2012, suivie d’une succession d’acquisitions laissant présager une autre saison difficile en 2013. Les Jaguars sont restés prudents dans leurs acquisitions, eux qui sont toujours au cœur d’un lent projet de reconstruction. L’intrigant Denard Robinson sera utilisé comme une « arme offensive », lui qui a fait la pluie et le beau temps à l’Université du Michigan dans la NCAA au cours des dernières saisons. Sinon, quelques vétérans pour aider l’apprentissage des jeunes, mais rien de majeur à Jacksonville.

À quoi s’attendre en 2013

Si la campagne « Chuckstrong » a inspiré les Colts en 2012, les hommes de Chuck Pagano devront miser sur leur jeune quart étoile Andrew Luck afin d’attaquer concrètement la suprématie des Texans au sommet de la division et la tâche sera ardue.

Matt Schaub est bien établi derrière le centre à Houston et son contrôle de l’offensive est de plus en plus évident, après quelques saisons de scepticisme par rapport à ses aptitudes à titre de meneur de jeu. Le système des Texans en offensive repose sur l’excellence de la ligne offensive et le travail acharné du monstre à deux têtes dans le champ arrière formé par Arian Foster et Ben Tate. De l’autre côté du ballon, les Texans présentent une féroce défensive dirigée par Wade Phillips qui exploite au maximum le cadeau des dieux qu’il a reçu en la personne de J.J. Watt près de la ligne d’engagement. Watt est un spécimen rare et sa main mise sur la ligne défensive permet aux Texans d’assigner des effectifs sur les deux autres niveaux de la défensive, au grand malheur des offensives adverses. Si quelqu’un souhaite écarter les Texans en 2013, il faudra d’abord résoudre l’énigme Watt et la solution, jusqu’ici, s’apparente plus au mythe qu’à la réalité.

Blaine GabbertPar contre, les Colts pourraient bien trouver une ébauche de solution avec le jeune arsenal explosif entourant Andrew Luck. Coby Fleener, Dwayne Allen et T.Y. Hilton accompagneront Luck dans l’aventure d’une deuxième saison dans la NFL et le vétéran Reggie Wayne n’affiche pas de signes de fatigue évidents. De plus, l’ajout d’Ahmad Bradshaw stabilisera le jeu au sol qui était problématique en 2012 pour les Colts. Luck aura le luxe de ne pas avoir à tout faire, et pour contrer la défensive des Texans, il sera essentiel d’afficher plusieurs visages.

Mais il ne faudrait pas faire l’erreur d’écarter les Titans de l’équation trop vite.

Même à la suite d’une décevante saison en 2012, les Titans ne sont pas à prendre à la légère, particulièrement en raison de l’état de leur offensive. Jake Locker semble s’être épanoui dans son rôle de partant et Chris Johnson a retrouvé ses jambes explosives en deuxième moitié de saison l’an dernier, ce qui pourrait laisser présager un début sur les chapeaux de roues en 2013. Le souvenir d’un Johnson électrisant n’est pas si lointain et pour les Titans, il s’agit d’une carte pas si cachée qu’ils se doivent de déployer le plus rapidement possible. Johnson, épaulé par le plus physique Shonn Green, fera la différence entre une autre saison à oublier et une sérieuse atteinte à la gouverne des Texans.

C'est sans oublier la défensive sous-estimée des Titans qui s’est améliorée par la simple vertu de la progression des jeunes comme Akeem Ayers et Jason McCourty. En comptant Sammie Hill et Derrick Morgan, le noyau de la défensive des Titans est dans la mi-vingtaine et la cohésion est très bonne malgré l’absence de reconnaissance individuelle. La défensive des Titans ne retient pas l’attention, mais elle ne donne pas de terrain à l’adversaire, loin de là.

Du côté des Jaguars, on rêve peut-être déjà à Johnny Manziel en 2014, mais on n’aspire certainement pas à une saison gagnante, bien que ce soit mal vu d’en parler ouvertement. L’organisation se cherche énormément à Jacksonville et la saison 2013 sera une fois de plus un laboratoire afin de trouver quelques perles pour l’avenir. Blaine Gabbert (photo) n’en est visiblement pas une, malgré une présaison décente, mais Justin Blackmon et Cecil Shorts auront l’occasion de se démarquer en offensive, seule lueur d’espoir à ce niveau pour les Jaguars si on exclut l’excellent Maurice Jones-Drew qui ne rajeunit pas et qui exprime de plus en plus ouvertement son mécontentement envers la seule organisation pour laquelle il a évolué dans la NFL. En défensive, les jeunes joueurs seront en audition et les occasions de causer d’agréables surprises seront nombreuses.

Les détails qui feront la différence

Si J.J. Watt est le centre d’attention au niveau de la défensive à Houston, un Brian Cushing en santé pourrait et devrait s’imposer comme le meneur au centre des secondeurs. Ennuyé par des blessures en 2012, Cushing amorcera sa cinquième saison avec les Texans et lorsqu’il enfile ses épaulettes pour les 16 matchs d’une saison, Cushing est un joueur extrêmement productif. En 2009, Cushing a cumulé 133 plaqués et 4 interceptions en 16 matchs. En 2011, il a terminé la saison avec 114 plaqués et 2 interceptions. Bref, la santé de Cushing sera surveillée de près chez les Texans.

Kendall WrightChez les Colts, la clé du succès réside dans la progression des joueurs de deuxième année. Pas de carte cachée, c’est Andrew Luck et son entourage qui seront en plein centre de la scène et le succès des Colts passera entre les mains du jeune quart. La stratégie est évidente, à la vue de tous, mais le talent est à ce point imposant que le besoin de créer des diversions n’existe pas. Si Luck progresse avec ses jeunes receveurs, les Colts trouveront une façon de gagner. Tout simplement.

À sa deuxième saison dans la NFL, une ancienne cible de Robert Griffin III à l’Université Baylor est prête à faire le saut dans l’imaginaire collectif de la NFL. Kendall Wright (photo), le 20e choix global des Titans en 2012, a été utilisé un peu partout dans les formations offensives à son année recrue et a trouvé le moyen de se démarquer avec 64 attrapés, à égalité au premier rang chez les recrues dans la NFL. En prévision de la saison à venir, Wright a perdu plus d’une dizaine de livres et a ouvert le camp d’entraînement plus rapide que jamais. Pour les Titans, la chimie entre lui et Locker pourrait faire de grandes choses si la progression de Wright se poursuit. Depuis quelques saisons, la position de receveur est une faiblesse chez les Titans, mais avec un jeune Wright ambitieux, Kenny Britt en santé et un Nate Washington en pleine confiance de ses moyens, la faiblesse d’hier pourrait devenir une force d’aujourd’hui au Tennessee.

Du côté de la Floride, Denard Robinson suscite la curiosité de par son utilisation polyvalente. Pour le reste, les surprises à tous les niveaux seront fortement encouragées, voire souhaitées.

En bref…

La division appartient aux Texans jusqu’à preuve du contraire. Houston possède trop de joueurs d’exception pour ne pas connaitre du succès en 2013 et malgré l’offensive bonifiée des Colts via le jeune Andrew Luck, il est encore trop tôt pour les Colts qui souhaitent reprendre le contrôle d’une division qu’ils ont dominée derrière Peyton Manning. Les Titans seront une agréable surprise tandis que les Jaguars seront les Jaguars, bêtement.

AFC Sud en 2012 V D Prédictions pour 2013 V D
Texans de Houston 12 4 Texans de Houston 13 3
Colts d'Indianapolis 11 5 Colts d'Indianapolis 9 7
Titans du Tennessee 6 10 Titans du Tennessee 9 7
Jaguars de Jacksonville 2 14 Jaguars de Jacksonville 1 15