lundi, 16 juil. 2012. 11:33

Chaque fois qu'on a présenté l'Omnium britannique au parcours de Royal Lytham & St Annes, on a eu l'impression d'assister à des phénomènes étranges qui ne se produisent pas ailleurs.

La dernière fois qu'on y a joué « The Open », c'est David Duval qui a gagné. Ce fut pour lui le début de la descente aux enfers. C'est au cours de ce même tournoi que le Gallois Ian Woosnam, qui avait d'excellentes chances de gagner; avait écopé d'une pénalité parce que son cadet avait oublié de retirer un bâton de son sac à la sortie du terrain d'exercice. C'est sur ce même parcours que Gary Player fut obligé de jouer en tant que gaucher avec son fer droit presque appuyé sur le mur du chalet. C'est toujours au Royal Lytham St Annes que Seve Ballesterosos avait joué depuis un espace de stationnement pour éventuellement remporter la victoire.

C'est ici que Bob Charles est devenu le premier golfeur gaucher à gagner un championnat majeur. Bref, rien n'est vraiment jamais pareil à cet endroit. Et ça ne devrait pas être différent cette année.

Une saison estivale anormalement pluvieuse dans cette région de l'Angleterre a permis à l'herbe longue de croître et de se multiplier à une vitesse vertigineuse. De l'aveu même de Tiger Woods et de certains autres joueurs qui ont évolué sur le terrain dimanche, il y a des endroits où les balles seront injouables lorsqu'elles seront à l'extérieur des allées.

Voilà donc la clé pour obtenir la moindre chance de succès cette semaine : demeurer dans l'allée. Il est plus que probable que les longs fers reviennent soudainement à la mode.

Mais attention, ce n'est pas la seule règle à suivre. Il est aussi impératif d'éviter les quelque 200 fosses de sables de toutes les dimensions qui surgissent un peu partout sur le terrain.

Il s'agira d'une normale 70 qui s'étirera sur 7086 verges, 181 verges de plus que lors de l'Omnium de 2001 remporté par Duval. Il faut aussi noter que le premier trou est une normale trois de 203. C'est le seul trou à normale trois qui commence un parcours sur tous les terrains utilisés pour l'Omnium britannique. Les joueurs voudront profiter du neuf d'aller puisque le vent leur sera généralement favorable. Mais attention, il sera aussi un ennemi féroce sur le neuf de retour.

Le Royal Lytham St Annes est aussi différent des autres parcours puisqu'il n'est pas situé immédiatement en bord de mer. Il est à environ 500 mètres de la mer et est entouré dans certains secteurs par les traditionnelles maisons britanniques faites de briques rouges. Mais il comporte les mêmes dunes de sable et les arbustes si caractéristiques aux terrains des Îles de Sa Majesté.

Il est clair dans l'esprit de plusieurs que la patience sera un des éléments clés pour espérer une victoire cette semaine. Pas question de forcer la note en voulant récupérer rapidement d'un boguey commis depuis une fosse de sable. C'est sans compter les conditions météorologiques qui seront aussi un facteur à considérer.

Récemment, Tiger Woods a fait preuve d'une maîtrise quasi parfaite de ses longs et puissants coups de départ avec des trajectoires basses effectués avec un long fer.

Quiconque pourra produire les mêmes résultats à répétition devrait être au nombre des favoris. Mais Tiger semble être plus prêt et plus près que jamais d'inscrire un 15e titre majeur, un exploit qu'il n'a pas signé depuis sa mémorable victoire à l'Omnium des États-Unis en 2008. Difficile à croire que ça fait effectivement quatre ans que Woods ne s'est pas rapproché de Jack Nicklaus à ce chapitre.