Dans la liste de joueurs que le Canadien a décidé de ne pas protéger, Tomas Plekanec devient le plus attrayant à mon avis pour Vegas. Il lui reste encore trois ou quatre bonnes saisons afin de rendre de fiers services à une équipe de la Ligue nationale. Dans la bonne chaise, il est capable d’avoir des responsabilités importantes.

Le seul problème avec Plekanec aura été ses deux dernières années de contrat. Il n’aura pas été en mesure de produire selon les attentes qui étaient établies en raison de son contrat. Si on met de côté l’aspect monétaire et sa production offensive, il remplissait parfaitement ses missions défensives. Dans une bonne équipe, il peut bien paraître s’il n’a pas un rôle de premier plan, car ce n’est pas un centre de premier trio. Il lui reste une année de contrat à écouler et Vegas pourra encaisser son salaire sans trop de difficultés.

Du côté d’Alexei Emelin, on a vu ce qu’il avait à offrir et c’était logique que le Canadien le rende disponible pour Las Vegas.

Jordie Benn est à 1 100 000 $ la saison prochaine, alors qu’Emelin affiche un salaire de plus de 4 millions $. Lorsque l’on compare le travail des deux joueurs, Benn fait le même boulot qu’Emelin et il en donne même plus par moments.

Ce constat montre que des joueurs avec le style d’Emelin, c’est possible d’en trouver par l’entremise de transactions, du marché des joueurs autonomes et parfois même au ballottage. Il faut comprendre que le Canadien lui a octroyé un salaire trop élevé pour ce qu’il est en mesure d’apporter à l’équipe. Je n’étais pas l’un de ses partisans et ce n’est rien contre l’individu, mais en tant que joueur de hockey, il coûtait trop cher pour son rendement avec l’équipe.

C’est aussi ce qui se produit à Los Angeles alors que les Kings n’ont pas protégé Dustin Brown. J’en tire les mêmes conclusions qu’avec Emelin. Il coûte trop cher pour se qu’il peut apporter à son équipe. Il ne devrait même pas intéresser les Golden Knights. Je pencherais pour Marian Gaborik avant lui en raison de son flair offensif.

En ce qui concerne Charles Hudon, je ne crois pas qu’il a un avenir à court terme avec le Canadien, ce qui explique que l’état-major a décidé de protéger Paul Byron à sa place. Il a amassé 22 buts l’an passé et c’est certain dans son cas qu’il est prêt l’an prochain.

Marc Bergevin veut gagner dans l’immédiat lorsque l’on regarde les transactions qu’il a conclues. Je ne suis pas certain dans le cas de Charles Hudon qu'il percerait la formation dès la prochaine saison. Je ne suis donc pas surpris d’avoir vu le Canadien ne pas le protéger.

De gros noms qui risquent de changer d'adresse

Plusieurs équipes risquent de perdre des joueurs qui ont eu un impact certain avec leur formation, dont les Sénateurs d’Ottawa.

Ils ont décidé de ne pas protéger Bobby Ryan en vue du repêchage d’expansion, mais il s’agit d’une question contractuelle.  Ceux qui ont vu les dernières séries éliminatoires vont dire que Ryan est un élément important, mais il a été ordinaire lors de la saison régulière. Guy Boucher a tout fait pour le mettre en valeur en le positionnant dans des situations avantageuses.

Au final, l’attaquant qui écope en raison une fois de plus de son contrat qui lui fera toucher plus de 7 millions $ pour les cinq prochaines saisons.

C’est le même constat que fera George McPhee du côté de Vegas lorsqu’il se demandera s’il doit sélectionner Bobby Ryan.

Il demeure le deuxième choix du repêchage de 2005. Il n’a cependant pas rempli les attentes placées en lui en fonction du salaire qu’il touche. Le contrat était un facteur à prendre en considération  pour les Sénateurs et il le sera également pour les Golden Knights.

Les Sénateurs ont également deux problèmes sous la main à la ligne bleue. Premièrement, Dion Phaneuf ne doit pas être très heureux de s’être fait demander de lever sa clause de non-mouvement. Lorsque cette situation se produit, c’est rare que les deux partis font bon ménage par la suite. Je m’attends à ce que les Sénateurs tentent de l’échanger. Le mariage semble terminé entre les deux.

« Paul Byron, les 31 équipes aimeraient l'avoir »

S’ils perdent Marc Methot au repêchage d’expansion, ce sera un autre gros morceau en moins à la ligne bleue. Le top-4 des Sénateurs était l’une de leurs forces lors de la dernière campagne. Erik Karlsson et Methot formaient un bon duo alors que chacun était en mesure de compléter le travail de son coéquipier. À moins de pouvoir négocier avec Vegas pour leur faire pencher vers une autre option, ce pourrait être une lourde perte du côté des Sénateurs.  

Les Panthers de la Floride se sont retrouvés à mon avis contraints de ne pas protéger l’attaquant québécois Jonathan Marchessault. Lorsque l’on regarde leur alignement, ils avaient d’autres bons joueurs à protéger, dont Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau, Nick Bjugstad et Vincent Trocheck.

La situation est différente lorsque je regarde la décision de ne pas protéger Roberto Luongo. Je pense que Vegas a fait son choix avec Marc-André Fleury et je ne m’attends pas à ce qu’ils choisissent deux gardiens numéro un.  Fleury est donc le choix logique, lui qui a déjà remporté trois coupes Stanley. Je suis donc d’avis que c’était un choix qui s’explique chez les Panthers.

D’autres formations n’ont pu protéger des joueurs qui risquent fortement d’intéresser Vegas. Je pense entre autres à James Neal du côté des Predators de Nashville. Il a marqué au moins 20 buts lors de ses six dernières saisons.

Au Minnesota, les défenseurs Matt Dumba et Marco Scandella seront à surveiller parmi les joueurs qui risquent de changer d’adresse au repêchage d’expansion. J’opterais pour Dumba parce que même si Vegas veut être compétitif, ce ne sera pas dans l’immédiat. Ils voudront développer certains jeunes et être au plus fort de la lutte dans quelques années.

« La disponibilité de Luongo change la donne pour Fleury »

Il n’y a pas que le repêchage d’expansion qui leur permettra de bâtir une équipe qui sera la plus compétitive possible. Le marché des joueurs autonomes sera aussi intéressant pour eux afin de combler les vides laissés par le repêchage.

Il faut aussi garder en tête que même si certains joueurs ne sont pas protégés, il y a toujours des négociations qui peuvent survenir en chemin avec Vegas pour tenter de les persuader de ne pas sélectionner certains joueurs au repêchage d'expansion. 

Propos recueillis par Maxime Tousignant

« Nous n'allons pas choisir un joueur sans parler à l'équipe avant »
L'avenir de Hudon, Plekanec ou Emelin est-il à Vegas?