RDS.ca, Éric Leblanc samedi, 6 avr. 2013. 23:32

Si la rivalité, l’intensité et l’atmosphère ont atteint des niveaux habituels pour un duel du Canadien contre les Bruins au Centre Bell, ce match contre Boston a présenté une facette inhabituelle.

Conclusion heureuse contre les Bruins
Conclusion heureuse contre les Bruins

En effet, seulement huit minutes de punition ont été imposées dans la rencontre; un constat qui a même surpris les joueurs.

« C’était étrange. J’ai même pensé à cela après la deuxième période et je me disais justement que quelque chose allait arriver, mais ce ne fut pas le cas », a confirmé Tomas Plekanec en riant.

Lars Eller, qui était étonné d’avoir pu faire tomber le géant Zdeno Chara avec son geste, a convenu que le Canadien a pu imposer son style de jeu.

« Nous avons utilisé nos forces dont notre vitesse et c’était vraiment un élément clé dans cette victoire. Ceci dit, je ne me souviens pas d’avoir joué un match aussi discipliné contre eux. C’était très tranquille cette fois », a fait remarquer Eller qui pouvait rire de sa punition stressante en fin de partie.

Son coéquipier Josh Gorges était aussi ravi du travail de sa troupe.

« C’est tout pour nous. Quand on impose notre style et notre rythme élevé, on obtient du succès. Quand on s’éloigne, ça devient plus difficile et on se met dans le trouble. De plus, quand tu affrontes Boston, tu ne peux pas tomber dans leur piège », a-t-il analysé.

Le mérite du Canadien est encore plus grand puisque la brigade défensive a été réduite à cinq joueurs après la perte d’Alexei Emelin et Gorges avait une théorie intéressante à ce sujet.

« Je suis fier de mes joueurs »
« Je suis fier de mes joueurs »

« C’est spécial à dire, mais parfois ça devient plus facile même si on a manqué Alexei. Dans le fond, tu n’as plus à penser et tu te concentres seulement sur ton jeu. On a fait un excellent travail pour garder les choses simples avec des présences courtes. »

À la suite d’une telle performance alors que la fin du calendrier approche, Michel Therrien a été questionné à savoir si ce match devenait en quelque sort un message que le Canadien envoyait aux autres équipes de la LNH.

« Tous les matchs sont importants et c’était bien sûr le cas contre les Bruins. Il ne fallait pas forcer le jeu quand c’était inutile. Il reste encore beaucoup de hockey à jouer, mais nous avons la bonne attitude, nous sommes moins timides qu’il y a quelques mois surtout en fin de rencontre. Je sens que mes joueurs sont plus confortables pour gagner des parties », a confirmé Therrien.

Une dernière minute difficile à avaler

Dans le camp des Bruins, la dernière minute de jeu en supériorité numérique ne sera pas oubliée de sitôt. En fait, on ressentait la frustration dans le vestiaire de Boston.

« On n’était pas capable de s’installer, mais ça revient à nous de mieux faire. Après tout, on était six contre quatre et on aurait dû pouvoir envoyer la rondelle au filet », a soupiré Milan Lucic.

Le gros ailier demeure cependant confiant que son équipe puisse renverser la vapeur pour le titre de division.   

« Il reste encore plusieurs matchs et nous pouvons encore terminer au premier rang. Il faut quand même leur donner du crédit, c’est une bonne équipe et ils ont bien exécuté leur plan contre nous. » 

« On a mal joué en première période »
« On a mal joué en première période »