RDS.ca lundi, 3 nov. 2008. 16:27

Par Renaud Lavoie - Georges Laraque a déjà trois combats à son actif avec les Canadiens en seulement quatre rencontres, mais l'homme fort du Tricolore a hâte d'en donner un peu plus à l'organisation.

Questionné sur son nouveau coéquipier, Maxim Lapierre sait de quoi il parle puisqu'il a eu à vivre avec la présence de Laraque dans le camp ennemi également.

«Je l'ai eu des deux côtés et finalement je préfère le compter dans notre camp», avoue Lapierre en riant.

Laraque avoue ne pas encore être au sommet de sa forme, mais il sent que ça progresse.

«Je ne me sens pas encore à 100% au point de vue hockey. J'aurai encore besoin de quelques entraînements et quelques matchs pour être totalement à point», raconte Laraque. «Malheureusement, je me suis blessé après la première journée du camp d'entraînement. C'était décevant et j'ai dû manquer toutes les parties préparatoires donc ça fait une grosse différence.»

Pour ceux qui se demandent d'où provient ce Mitch Fritz contre qui Laraque a jeté les gants samedi, et bien son premier camp d'entraînement LNH a eu lieu avec le Canadien en septembre 2000.

Si Fritz a donné du fil à retordre à Laraque, ce dernier ne lui donne pas la victoire pour autant.

«Je n'ai pas été coupé alors qu'il a dû passer des radiographies au visage… Tu n'analyses pas un combat avec le nombre de coups qui se donnent», prévient Laraque. «Étant donné qu'il a une grande portée, je devais me protéger. Mais mon visage ne montre aucune marque.»

Pour ceux qui pensent que l'homme fort du Canadien prend plaisir à jeter les gants, détrompez-vous.

«Je le fais puisque c'est mon travail et non parce que j'aime ça. Ce n'est pas quelque chose qui m'excite vraiment. Ça me permet de rester dans la LNH et j'y suis parvenu grâce à cela. Je suis content de m'en être bien sorti et il y aura d'autres combats.»

Laraque désire surtout forcer la main de son entraîneur pour qu'il l'utilise davantage. Lors de la dernière rencontre, Guy Carbonneau ne s'est pas gêné en lui faisant confiance durant quelques secondes en avantage numérique. Une situation que l'on pourrait revoir au cours des prochaines semaines.

Laraque ne respecte pas Avery

Les gestes posés par Sean Avery lors du match de samedi contre les Bruins ont fait le tour de la Ligue nationale.

Laraque n'est pas surpris du comportement de la petite peste des Stars qui n'a jamais été dans les bonnes grâces du dur-à-cuire du Canadien.

Laraque refuserait même d'évoluer dans la même équipe qu'Avery.

"C'est un joueur que je ne respecterai jamais. Je n'irais jamais jouer dans la même équipe que lui. À chaque fois que j'ai été joueur autonome, j'ai prévenu mon agent que je n'accepterais jamais de jouer dans son équipe. Je ne pourrais jamais le protéger un joueur comme lui."