mercredi, 9 mai 2012. 16:00

Les finalistes sont connus dans l'Ouest et je ne suis pas d'accord avec certaines personnes qui s'attendent à du jeu moins excitant entre les Kings et les Coyotes.

Je ne crois pas que nous allons assister à des matchs de 1-0 ou 2-0. C'est vrai que les Kings et les Coyotes possèdent deux excellents gardiens et des défensives très efficaces, mais je ne m'attends pas à des matchs moins intéressants pour autant.

OK, j'avoue que ça ne se terminera pas 10 à 8, mais je prévois des matchs captivants surtout qu'il existe une grande rivalité entre ces deux organisations.

Je l'ai vécue des deux côtés et je sais que ces deux organisations ne s'aiment pas sur la patinoire. D'ailleurs, c'est aussi vrai dans les autres sports professionnels impliquant ces deux villes. Je suis convaincu donc que nous allons assister à un bon spectacle.

Je sais que les Coyotes n'accordent pas beaucoup de buts en plus de déployer une trappe et se concentrer sur leur défensive, mais j'ai vu du hockey excitant de leur part à plusieurs occasions contre les Predators de Nashville.

Je dois quand même identifier les Kings comme les favoris pour cette confrontation. De plus, ils demeurent mes favoris pour soulever la coupe Stanley. Ils ont trop de profondeur et de caractère sans oublier que Jonathan Quick est probablement le meilleur gardien encore en séries.

Si les Kings jouent à la hauteur de leur talent, je ne vois aucune équipe pour les freiner.

J'ai évolué pour les deux équipes, mais je ne suis pas déchiré dans ma prédiction. Je suis assez à l'aise pour m'assumer et dire que les Kings sont favoris à mes yeux même si j'ai des amis dans ces deux formations.

Je souhaite le mieux pour mes amis, mais si je mets mon chapeau d'analyste, je crois que les Kings l'emporteront en sept parties dans un style intense et typique de l'Ouest.

L'échec-avant représente une priorité pour les Kings et une des grandes clés afin de pouvoir l'exercer sera la rapidité en zone neutre en plus de garder la rondelle loin de Mike Smith qui est fort habile pour la contrôler.

En se concentrant là-dessus, ils pourront s'établir au niveau physique et avoir un avantage en pression sur la rondelle.

Je connais leur entraîneur Darryl Sutter et je sais qu'il poussera les imposants joueurs des Kings afin de rendre les Coyotes inconfortables dans certaines situations de match comme autour du filet et le long des rampes. Il mettra beaucoup l'accent là-dessus.

De plus, les Kings possèdent trois excellents trios pouvant inscrire des buts. Quant à leur quatrième trio, il ne récolte pas autant de points, mais il a souvent obtenu les meilleures occasions de marquer. Je pense qu'ils forment une superbe machine de hockey présentement.

Un bémol en terminant : ils doivent à jouer au sommet de leur potentiel puisque les Coyotes peuvent causer des surprises comme ce fut le cas lors des deux premières rondes. Vous avez évidemment remarqué que les surprises ont été nombreuses cette année, mais ce n'est jamais une équipe qui a moins bien joué qui a volé une série en raison d'un gardien par exemple.

Les Flyers sont aussi surpris que moi!

Je dois être honnête, je suis très surpris par la victoire des Devils surtout que j'avais prédit un gain des Flyers en cinq parties. Je ne m'attendais pas à un tel résultat et je crois que je suis aussi surpris que les joueurs des Flyers eux-mêmes!

Ils ont fait face à une équipe beaucoup plus disciplinée autant au niveau des punitions que du système de jeu. De plus, les joueurs des Devils ont été nettement plus consciencieux que leurs adversaires dans cette série.

On sentait pratiquement une aura autour des Devils que les Flyers ne pouvaient pas percer. Les Flyers étaient incapables de les déranger comme ils le font avec la majorité des équipes dont les Penguins en première ronde.

Évidemment, le fait de ne pas bénéficier de six ou sept occasions en supériorité numérique par match a clairement compliqué les choses pour les Flyers.

On pourrait identifier plusieurs raisons à gauche et à droite, mais en fin de compte, Martin Brodeur a été meilleur que son vis-à-vis Ilya Bryzgalov et les joueurs des Devils ont eu le dessus leurs opposants.

Les joueurs des Flyers ont été surpris par l'évolution de la série si bien que la frustration s'est emparée d'eux. Il faut comprendre un point, la mentalité des Flyers est basée sur l'émotion et l'agressivité. Cette formation hausse son niveau de jeu quand elle est impliquée émotivement et ils sont à leur meilleur quand ils sentent le défi.

Lorsqu'une équipe mange des claques au visage sans répliquer, tu as soif d'une réaction et ils n'ont pas obtenu cela.

On sentait que les Devils avaient comme objectif de surprendre tous les observateurs. Leur plan de match était évident et ils n'ont jamais dérogé de ce dernier même après avoir perdu la première partie. C'est crucial de connaître tes forces et tes faiblesses et ils savaient qu'ils ne pouvaient pas embarquer dans le jeu des Flyers sans se faire déclasser.

J'en viens à la conclusion que le niveau de frustration ne peut pas être attribué à un joueur ou un entraîneur; les Flyers ont simplement une mentalité très physique et intense. C'est difficile pour eux de jouer défensif et très discipliné, ça ne leur ressemble pas. En constatant leurs ratés, les tempéraments ont commencé à bouillir et on a assisté au résultat.

En repensant au dénouement de la série, je peux simplement lever mon chapeau aux Devils pour ne pas être tombé dans le piège.

Bien sûr, le succès des Devils repose sur un jeu collectif, mais je dois tout de même féliciter Brodeur en premier lieu. Je parlais à l'un de mes contacts dans la LNH mercredi et il me disait à quel point Brodeur est dans une zone présentement. Même dans les pratiques, il est à son meilleur et il donne confiance à ses coéquipiers qu'ils peuvent se rendre très loin.

Il a été à l'origine de ce résultat en remontant la confiance des Devils. Après tout, c'est grâce à lui que les Devils peuvent conserver leur style et être patients. Si le gardien ne faisait pas les arrêts, ils ne pourraient pas jouer ainsi et c'est pourquoi il demeure la clé de cette organisation.

En ce qui concerne le geste de Claude Giroux, je ne crois pas que l'impact a été important dans cette série. Bien sûr, les Flyers auraient adoré compter sur lui pour la cinquième partie, mais ça n'explique pas leur élimination. À mon avis, cette équipe avait perdu ses repères bien avant ce geste.

Giroux est un compétiteur et il était rendu au bout de ses émotions quand il a agi de la sorte. Il avait excellé en première ronde et les attentes étaient énormes envers lui et les Flyers contre les Devils parce que cette série devait être une partie de plaisir.

Étant l'un des bons meneurs de la LNH, il n'est pas différent des autres Flyers, il est très émotif.

*Propos recueillis par Éric Leblanc