dimanche, 2 janv. 2011. 19:45

MONTRÉAL - Un match à la fois, disent souvent les joueurs et les entraîneurs de la LNH. Mais pour le moment, les membres du Canadien ne pensent même pas à la prochaine rencontre.

Ils ne songent qu'aux trois jours de répit auxquels ils auront droit avant d'affronter les Penguins de Pittsburgh au Centre Bell, jeudi.

Jacques Martin a donné un congé bien mérité à ses joueurs en vue de la journée de lundi. Ceux-ci ont complété, dimanche face aux Thrashers d'Atlanta, une série de cinq rencontres en huit jours. Le Tricolore a disputé pas moins de 15 matchs en décembre, dont 10 à l'étranger.

«Il y a eu beaucoup de matchs dernièrement, et la pause qui s'en vient va être bénéfique», a souligné Martin après le match à domicile de dimanche.

«Et ce mois-ci, on aura droit à plus de jours d'entraînement que de jours de matchs», a ajouté l'entraîneur du Tricolore en faisant allusion au fait que le CH disputera 11 rencontres en janvier, dont sept à domicile.

Ce rythme allégé est notamment attribuable à la tenue du match des étoiles, le dimanche 30 janvier. Les joueurs du Canadien qui ne se rendront pas en Caroline pour l'occasion auront droit à six jours de pause, entre le 25 janvier (visite à Philadelphie) et le 1er février (match à Washington).

«Pour des gars comme moi, qui ont des enfants, ça va être plaisant de se retrouver en famille pendant quelque temps», a reconnu Mathieu Darche.

Après les Penguins, jeudi, le CH recevra les Bruins de Boston, samedi.

Retour à la base pour Price

Martin a indiqué, dimanche, ne pas être inquiet de la récente baisse de régime de Carey Price. Sans être mauvais, celui-ci a été moins dominant qu'en début de saison. Il n'a pas été en mesure d'aider le Canadien à freiner sa glissade au classement, amorcée le 10 décembre dernier à Detroit.

L'entraîneur a toutefois reconnu que le jeune gardien en est un autre qui risque de profiter de la pause des trois prochains jours, ainsi que du calendrier allégé du prochain mois. Pour repartir le compteur à zéro mentalement, mais aussi pour faire peau neuve au chapitre de la technique.

«(Price) doit revenir à certains aspects de base, a dit Martin. Quand j'étais à Denver, Patrick Roy passait beaucoup de temps à peaufiner sa façon de se poster devant son filet.

«Carey a été bon depuis le début, et maintenant on a la chance de tenir deux bonnes séances d'entraînement avant le prochain match. Il doit continuer de travailler.»