1h05:33 sur un demi-marathon, ça change pas le monde mais….

 

Marc-Antoine Senneville a établi cette marque il y a quelques jours seulement. Peut-on espérer à des temps supérieurs pour lui alors qu’il n’a que 26 ans ?

 

J’avais préparé ma première question pour cette entrevue. Après les présentations d’usage, je lui ai demandé si le fameux record d’Alain BordeleauCoach qui traverse le temps sans aucune menace sérieuse depuis belle lurette, le chatouillait ?

 

Il m’a semblé surpris. « Dans une couple d’années, je m’autoriserai à y réfléchir car jadis, ça ne m’effleurait aucunement l’esprit. Ça va prendre du temps et ça ne modifiera en rien mon quotidien. Je sais que c’est loin, j’y pense et je me dis que les chances que j’y arrive exigeront beaucoup de travail de ma part ».

 

On sent nettement que cet athlète ne veut pas se mettre de pression. « Quand tu considères que Philippe Laheurte a déjà couru 1h04 sur 21 km et qu’il n’a pas réussi…. Je devrai développer mon endurance sans être blessé. Voilà un autre aspect non négligeable dans cette conquête ».

 

Originaire de Repentigny mais maintenant installé à Trois-Rivières suite à ses études à l’université de l’endroit, Marc-Antoine traverse sa 11e année en course à pied. « Dès mes débuts, j’adorais courir de longs parcours. Je me souviens que mes instructeurs me conseillaient de développer ma vitesse sur des courtes distances. Je suis arrivé avec les Patriotes de l’UQTR avec cette philosophie. Je suis un travaillant de nature, je n’ai jamais abandonné.»

 

COACH DES PATRIOTES

 

Il n’a jamais atteint l’élite du Québec. « Disons que je me retrouvais continuellement à la limite inférieure. J’étais dans les meilleurs de ma région mais ce n’était pas suffisant.»

Coach 4

Toutefois, depuis un an, Marc-Antoine a constaté une progression fulgurante dans ses chronos et il a du mal à se l’expliquer. « Je me suis posé la question. Je crois qu’il existe plusieurs facteurs. »

 

Enseignant en éducation physique, il complète actuellement des études en science de l’entraînement physique. Depuis maintenant un an et après avoir joué un rôle d’assistant pendant trois ans, le voilà à la tête des Patriotes de l’UQTR à titre d’entraîneur-chef en course à pied, un groupe qui totalise une vingtaine d’adeptes.

 

Il a fondé sa propre entreprise en course à pied : Coach Senneville, qui remporte beaucoup de succès depuis sa création. En fait, comme il le dit si bien, sa vie gravite autour de la course à pied, ce qui pourrait l’inciter à ne jamais perdre de vue le record de Bordeleau.

 

 

LA GÉNÉTIQUE DE SA MÈRE

 

Marc-Antoine croit aux jeunes coureurs élites de la province. « Je sais que j’ai encore beaucoup de croûtes à manger afin d’obtenir la possibilité de battre un record sur marathon. Ce qui explique peut-être pourquoi il perdure. Peut-être que la méthode d’enseignement chez les coachs se consacreCoach 3 principalement sur les petites distances où les résultats peuvent apparaître plus rapidement. En ce qui me concerne, j’ose croire que je fais preuve de patience car je cours parce que j’aime ce sport et non à la poursuite d’un record ».

 

Une anecdote intéressante dans son cas est qu’il est le fils de Thérèse Hérard, une femme qui détient plusieurs records au Québec du 800 mètres au 10 km. Le plus drôle est que Thérèse a commencé à courir après Marc-Antoine !

 

« Il faut croire que je possède la génétique de ma mère ! En fait, elle suit mes traces ». Assez paradoxale comme histoire, vous en conviendrez.

 

« Je reste réaliste dans tout cela ». Voilà quel aura été le dernier commentaire d’un gars qui possède les deux pieds sur terre et qui du même coup, se donne toutes les chances d’aspirer à des résultats supérieurs.

 

Il est possible de rejoindre Marc-Antoine par courriel, via sa page Facebook ou son compte Instagram. 

 

 

Aussi à lire : Regardez ces beaux sourires !

Pour plus de contenu dans ce genre, abonnez-vous au groupe RDS | En Forme