MONTRÉAL – Il fallait travailler fort pour trouver du positif dans la performance offerte par le Canadien jeudi soir. Dominique Ducharme ne s’est pas donné cette peine.

« Ce soir, on n’a pas été bons. On n’a juste carrément pas été bons », a sèchement conclu, puis répété dans plusieurs variantes, l’entraîneur-chef après la défaite de 6-0 de son équipe aux mains des Penguins de Pittsburgh.

L’amertume de Ducharme s’expliquait en partie par l’optimisme que lui avaient insufflé le jeu de ses hommes dans les deux dernières semaines. Il y avait eu cette victoire contre Calgary prise en sandwich entre deux courtes défaites en prolongation. Des matchs contre Vegas et Boston qui s’étaient mieux passés que le pointage pouvait le laisser croire. Et puis l’effort livré deux jours plus tôt au Madison Square Garden était loin d’être gênant.  

Rien pour sauter au plafond, on s’entend. Mais dans les circonstances, avec le trou que s’était creusé cette équipe en début de saison et l’achalandage qu’on connaît à l’infirmerie, c’était ce qui ressemblait le plus à de l’espoir.

Jeudi, les Penguins ont pris le pion bleu-blanc-rouge entre le pouce et l’index et l’ont gentiment replacé à la case départ.

« Les six derniers matchs, on était mieux de ce côté-là. On se faisait mal à certains moments avec des erreurs. Ce soir, ce n’est pas le genre de match qu’on veut jouer, assurément. C’est dans toutes les situations. Offensivement, défensivement, en revenant dans notre zone, en attaquant, avec la rondelle, sans la rondelle... C’est tout ça. »

« On fait quoi? On revient à ce qu’on faisait dernièrement et on le fait en meilleur. Ce soir, c’est une mauvaise soirée. On a été mauvais. »

Ben Chiarot a poussé un long soupir en s’asseyant au podium après la rencontre. Le vétéran défenseur était sur la glace pour quatre des six buts des Penguins.

« [Céder à la panique] n’est pas une option, a-t-il dit. Il nous reste beaucoup de matchs, beaucoup de route à faire. On joue encore dans deux jours, alors on met celle-là de côté et on se prépare pour la suite. »

Quand un confrère lui a noté que c’était la huitième fois cette saison que le Canadien concédait au moins cinq buts dans un match, Chiarot s’est montré aussi peu loquace que son entraîneur.

« Quand vous accordez autant de buts, il y a probablement pas mal de choses qui vont mal dans nos matchs », s’est-il contenté de constater.

Chiarot fier de Caufield

Cole Caufield aurait bien sûr préféré revenir dans des circonstances plus joyeuses, mais le jeune semblait plutôt satisfait de sa performance à son premier match dans la LNH depuis le 31 octobre.

« Je me sentais bien, je sentais que j’avais de la puissance dans mes jambes. L’équipe a eu quelques moments forts au fil du match, mais évidemment il faut trouver une façon d’offrir un effort constant pendant 60 minutes. »

Caufield a épaté la galerie pendant une spectaculaire présence en début de deuxième période, démontrant une confiance avec la rondelle qui était inexistante avant son renvoi dans la Ligue américaine. Il a fait quelques autres apparitions encourageantes pour la suite des choses, mais est loin d’avoir été sans reproche. Il a notamment été directement impliqué dans les quatrième et cinquième buts des Penguins et a terminé son match avec un bilan défensif de -3, le pire parmi tous les attaquants du Canadien.

 « Avec la rondelle, il a eu quelques flashes et a fait un bon travail offensivement. C’est bien de voir cette facette de son jeu », s’est limité à dire Ducharme sur le jeu de sa recrue.

« Je suis fier de Cole ce soir, a exprimé Chiarot. Ce n’est pas facile de vivre ce qu’il a vécu dans la première partie de la saison, avec tous ces gens qu’il allait gagner le titre de recrue par excellence. Il a été renvoyé dans les mineures et il est revenu avec beaucoup de confiance. Il bougeait bien, il a bien joué et je suis fier de lui. »

Une performance gênante devant ses partisans
Système? Effort? Rien ne marche!
Encore un match facile pour l'adversaire