Sommaire Sénateurs-Canadiens

MONTRÉAL – C’est rare que Carey Price s’ouvre publiquement. Ainsi, c’était étonnant de l’entendre dire, dès la première réponse de son point de presse, qu’il était reconnaissant envers Dominique Ducharme et qu’il le remerciait de l’avoir renvoyé dans la mêlée.  

 

Loin des clichés vers lesquels il se tourne souvent, Price parlait avec son cœur. Moins d’une heure plus tard, le Canadien annonçait que l’entraîneur des gardiens, Stéphane Waite, avait été congédié. On vous laisse le loisir de spéculer sur ce qui a mené à cette nouvelle, mais les propos de Price démontrent assurément qu’il tenait à cette victoire.

 

« J’avais dit que je n’étais pas inquiet que Carey serait Carey. Je l’ai trouvé très solide et on a besoin qu’il soit à son meilleur. On a aussi besoin que Jake Allen continue de bien jouer et c’est la même chose pour tous nos joueurs. Je n’avais aucun doute que Carey retrouvait ses repères et qu’il pourra finir la saison en force », a réagi l’entraîneur Dominique Ducharme à la soirée du numéro 31.

 

C’était déjà bien comme réponse, mais la plus étoffée est provenue de Brendan Gallagher.  

 

« Ça fait quoi, neuf ans que j’ai le plaisir de jouer avec lui. Vous nous entendez souvent dire que Carey sera correct et que c’est le dernier de nos soucis. On ne le dit pas pour imposer des attentes surhumaines sur lui, ce serait injuste de penser qu’il est Superman. C’est plus qu’on voit son éthique de travail et sa façon de rebondir quand il a traversé de telles périodes. Il a sauvé nos fesses si souvent et on doit aussi le faire à notre tour à l’occasion. On veut lui rendre la vie plus facile. Il était calme devant son filet et il a très bien joué », a témoigné l’ailier.

 

Si vous n’avez pas regardé la partie, on doit vous dire que Price n’était pas de retour au sommet de son art. Certes, il était plus solide techniquement et il semblait légèrement plus confiant. Par contre, il a eu besoin de l’aide de ses poteaux à deux reprises, il a erré quelques fois en contrôle de rondelle - ce qui ne lui ressemble guère – et il n’a pas eu à s’illustrer pour sauver la mise.

 

À l’image de la victoire du CH, c’est un pas dans la bonne direction, mais il reste du travail à accomplir.

 

Dans le cas de Ducharme, la récompense était grandement méritée. Lui et ses adjoints n’ont pas compté les heures pour ajuster l’avion du Canadien en plein vol. C’était plaisant de voir que Jonathan Drouin s’est assuré de récupérer la rondelle du match pour Ducharme qu’il connaît depuis 2011.

 

« Je ne savais pas que c’était Jo qui avait récupéré la rondelle. J’ai dit un mot aux joueurs au retour dans le vestiaire et c’est Shea (Weber) qui m’a remis la rondelle. C’était un beau geste. C’est une marque du passé, ça fait 10 ans que j’ai commencé à travailler avec Jo », a commenté Ducharme.

 

« Je ne sais pas ce que je vais faire avec la rondelle, mais elle aura une place spéciale. Obtenir ma première victoire, c’est quelque chose et c’est encore plus spécial que ça survienne avec le Canadien », a ajouté l’entraîneur qui a d’abord pensé à ses parents, son frère, ses enfants, ses amis proches et ses nombreuses connaissances qui ont joué un rôle dans son cheminement au hockey.

 

S’il était heureux que ce dossier soit réglé, il se réjouissait d’abord pour ses joueurs.  

Sénateurs 1 - Canadiens 3

 

« Je suis content pour nos joueurs, on a traversé une période un peu plus difficile. On méritait de gagner, samedi, à Winnipeg. Dans une telle séquence, ce n’est pas toujours la victoire la plus jolie. [...] Je voulais que les gars puissent voir que les résultats seraient présents si on continue de procéder à des ajustements », a précisé Ducharme.

 

D’ailleurs, il est emballé de voir que l’enseignement est bien assimilé.

 

« Si vous voyez des ajustements, l’une des raisons, c’est que nos joueurs sont attentifs, ils s’adaptent rapidement. On me demandait où j’étais rendu dans mon horaire de progression et je trouve qu’on est en avance. C’est ça qui me fait le plus plaisir, on va pouvoir peaufiner plus rapidement et en ajouter ; je sens qu’ils en veulent plus », a indiqué l’entraîneur.

 

« Les gars sont affamés d’assimiler les changements apportés par Dominique et Alex, on deviendra meilleurs en continuant dans cette direction. On a travaillé très fort, et ça inclut les entraîneurs, pour repartir dans la bonne direction », a justement mentionné Gallagher.

 

Si l’on se fie à la rencontre de mardi, Jesperi Kotkaniemi bénéficiera des correctifs implantés.

 

« J’aime beaucoup ça, on apprend des choses tous les jours. Je trouve que c’est similaire à ce qu’on faisait à Laval (avec le Rocket), la saison dernière. Je me sens confortable avec ça », a-t-il avoué.

 

Le déploiement du jeu de puissance était un exemple frappant. La rondelle bougeait rapidement et abondamment. De plus, c’était encourageant de voir que les mises en scène aboutissaient à des menaces vers le but.

 

« Alex avait un très bon plan pour nous, il a été en mesure de créer des situations que l’on pouvait exploiter. C’est très satisfaisant de pouvoir exécuter les enseignements ensuite », a vanté Gallagher.  

 

L’association avec Burrows ne fait que commencer, mais le sourire de Jesperi Kotkaniemi en disait long sur le plaisir de profiter de son expertise.

 

« C’est une bonne personne, il a une très belle énergie sur le banc. Il nous donne des conseils tous les jours. Il a un bel impact sur notre équipe », a jugé Kotkaniemi.

 

Ce qu’ils ont dit  

 

« Je veux que tous mes joueurs se sentent importants. Quand une personne se sent impliquée, peu importe son travail, elle sera plus performante. Phillip (Danault) est un joueur important pour nous. Je crois qu’on obtiendra des résultats de ce trio bientôt », a précisé Ducharme au sujet de Danault qui a été solide face aux Sens.  

 

« Quand il est arrivé, il n’était pas très désiré à Edmonton et on se demandait ce qu’on venait d’obtenir. Mais ça n’a pas été long qu’on a réalisé son talent. On l’utilise dans toutes les situations, c’est un très bon coéquipier et il continue de progresser. Il est si intelligent aussi sur la patinoire », a commenté Gallagher à propos de Jeff Petry qui a été acquis, il y a déjà six ans, des Oilers.