lundi, 28 janv. 2013. 19:12

Tout d’abord, Michel Therrien va rencontrer son jeune défenseur. Il va parler de sa condition physique. Il est certain que l’entraîneur-chef du CH va lui dire ce qu’il attend de lui.

Subban sait ce qui se passe avec le Tricolore. Il est au courant du bon début de saison de l’équipe et de l’arrivée des jeunes et des nouveaux joueurs. Sa présence peut devenir une distraction. Depuis qu’il est avec le Canadien, il a toujours une réponse à tout. Il aime être devant les caméras. Il sera intrigant de voir comment il va réagir.

Néanmoins, ce ne serait pas à son avantage d’arriver et de prendre toute la place dans le vestiaire parce que quelqu’un lui dirait de s’asseoir. Si c’est le cas, cette personne pourrait être son entraîneur. Je l’ai souvent dit, mais je crois que Subban a besoin d’être dirigé. Donc, je crois que c’est Therrien qui va s’occuper du no 76.

La situation va être gérée au jour le jour. Il va y avoir beaucoup de dialogues entre les deux hommes. Il va voir comment Subban collabore et comment il s’intègre avec l’équipe. Je fais confiance à Michel Therrien pour gérer ce dossier. Ce qui n’a pas été fait auparavant avec Subban, Therrien va le faire.

Je ne crois pas qu’il va y avoir beaucoup de changements au départ. Il ne jouera pas 24 ou 25 minutes comme l’an passé. Therrien a ses points de repère, dont Andrei Markov et Raphael Diaz sur l’avantage numérique. Subban va jouer sur la deuxième vague du jeu de puissance et c’est probablement Kaberle qui va écoper.

Ce que j’aime, c’est que Marc Bergevin a tenu son bout. C’est le premier contrat important que le directeur général conclut. Cela montrera à tout le monde la façon dont il travaille et qu’il est sérieux.

Faire confiance aux jeunes

Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher sont deux jeunes qui m’impressionnent drôlement en ce début de saison. Il n’y a aucune surprise dans l’annonce de la direction de les garder avec l’équipe. Même si Max Pacioretty avait été en santé, les deux joueurs seraient quand même restés avec le Tricolore.

Ce sont deux jeunes qui sont prêts à jouer dans la Ligue nationale. Ils ne vont qu’aller en s’améliorant. Il est temps que le Canadien fasse confiance à des jeunes. Il faut arrêter la mentalité du passé de ne pas mettre de pression sur les espoirs à Montréal. Nous le voyons à travers la LNH. Plusieurs formations font confiance à leurs recrues. La nouvelle organisation a décidé d’aller dans cette direction et en plus, Therrien les utilise. Ça fait du bien de voir cela!

Les deux recrues forment un bon trio avec Brandon Prust et c’est surprenant. Prust a commencé la saison sur le quatrième trio avec Ryan White et Colby Armstrong. Pour lui, c’est une promotion. Prust veut impressionner Therrien. Il aime jouer avec eux et veut les aider.

Depuis le début de l’année, le no 8 donne exactement le rendement auquel on s’attendait de lui. Prust n’est pas fou. Il sait qu’il est sur un trio avec une partie de l’avenir du CH. Il sait que plus il va jouer avec eux, plus il va avoir du temps de glace.

Une version améliorée de Bourque

Jusqu’ici, le travail de Rene Bourque est exactement ce qu’on voulait de lui l’an dernier. Pour différentes raisons, cela n’avait pas fonctionné. Néanmoins, Bourque s’est pris en main. Il est arrivé prêt au camp d’entraînement.

Il a commencé la saison sur la troisième unité. Aussitôt que Michel Therrien l’a placé avec le trio de Tomas Plekanec, Bourque a saisi sa chance. Jusqu’à maintenant, il répond aux attentes.

Therrien est le genre d’entraîneur qui récompense le bon travail de ses joueurs. Contre les Devils, il a placé son gros ailier sur le jeu de puissance à 4 contre 3 en prolongation.

L’organisation lui donne des responsabilités qu’elle ne lui avait jamais données la saison dernière. Le crédit revient à Michel Therrien pour avoir relancé sa carrière. J’espère que Bourque a compris que s’il travaille de cette façon, il va jouer sur un trio important.

Il n’y a que quatre parties de disputer, mais il est évident qu’Andrei Markov va commencer à être le joueur visé par les autres formations. J’ai toujours dit que les unités spéciales fonctionnent par séquence. Celle de l’avantage numérique est très bonne actuellement. Il faut en profiter pendant que ça passe!

L’an passé, c’était le désavantage numérique qui donnait de meilleurs résultats. Jusqu’à présent, le Tricolore a de la difficulté dans cette facette. Dans le moment, le jeu de puissance va bien et l’équipe doit continuer de la même façon. La combinaison Markov et Raphael Diaz porte ses fruits et encore une fois, le crédit revient à Therrien.

Les joueurs se concentrent sur le hockey et Michel Therrien dirige cette équipe. Tout le monde met la main à la pâte.

Donner la chance aux gens d’ici

Je verrais d'un bon oeil qu’un instructeur de chez nous ait le poste d’entraîneur-chef chez les Alouettes. Jim Popp a toujours pris les bonnes décisions. Il a encore une fois de bons candidats.

J’aimerais bien qu’on donne l’opportunité à Danny Maciocia de devenir l’entraîneur-chef des Alouettes. Celui-ci a gagné deux Coupes Grey avec les Eskimos d’Edmonton.

C’est un homme de football respecté et en plus c’est un bon gars. Pourquoi ne pas lui donner la chance? Regardez avec le Canadien. On a redonné une chance à Michel Therrien. Ce devrait être un exemple pour les Moineaux. En plus, Maciocia est déjà installé à Montréal.