PORTLAND, Oregon - Andrea Lee a fait fi de deux bogueys en début de ronde, dimanche, jouant 66 et méritant une première victoire en carrière à la LPGA, à la Classique de Portland.

Lee a récolté cinq oiselets consécutifs sur le deuxième neuf.

Elle a inscrit un total de 269, soit 19 coups sous la normale.

Daniela Darquea (66) n'a eu qu'un seul coup de retard, après une série de trois oiselets pour conclure sa ronde.

Un roulé de 18 pieds pour la normale a placée Lee aux commandes de façon permanente, au 16e trou.

Au trou suivant, une excellente sortie de fosse de sable lui a permis de s'en tirer avec une normale, pour ainsi préserver une avance de deux coups.

Jadis classée numéro 1 du golf amateur, avec Stanford, Lee a débuté la saison sur le circuit Epson, voué au développement.

Dimanche, à travers le champagne et les larmes, elle a rendu hommage à son défunt grand-père, qui est décédé à la fin de 2021.

« Il a toujours cru que j'étais une championne et là j'en suis une », a dit Lee.

Elle a commencé la ronde dans une triple impasse en tête, avec Lilia Vu et Ayaka Furue.

Lee a commis des bogueys sur les deuxième et troisième trous, avant de réussir trois oiselets consécutifs à partir du cinquième trou.

« Je me suis dite de rester patiente, a dit Lee, à propos de son état d'esprit à la suite des bogueys. Il restait beaucoup de golf à jouer. »

C'était le neuvième tournoi de la saison où une golfeuse méritait sa première victoire en carrière.

Esther Henseleit (66) a terminé troisième à moins 17 en compagnie de Vu (68), Furue (68), Hannah Green (67) et Narin An (64).

La Canadienne Brooke Henderson a accédé au top 10 grâce à un 67, son meilleur score du tournoi.

L'Ontarienne a signé un aigle et trois oiselets.

Alena Sharp, également de cette province, a glissé au 52e rang avec un 74, sa pire carte de la compétition.

Sharp a commis six bogueys, incluant une séquence de trois en quatre trous.