MONTRÉAL – Une inquiétante blessure subie par P.K. Subban en toute fin de rencontre est venue assombrir une victoire du Canadien de 3 à 2 contre les Sabres de Buffalo durant laquelle Alex Galchenyuk s’est encore illustré.

Subban a dû quitter la patinoire sur une civière puisqu’il a été atteint à la tête de manière inusitée. Avec 2 :26 à écouler au match, Subban est tombé dans le coin de la patinoire et Alexei Emelin s’est amené pour récupérer la rondelle, mais il a frappé son coéquipier de plein fouet.

ContentId(3.1176323):LNH : P.K. Subban évacué en civière (Canadiens)
bellmedia_rds.AxisVideo

La tête et le cou du numéro 76 ont encaissé le choc et il s’est immédiatement agité de douleur. L’équipe médicale du Canadien a pris toutes les précautions alors que huit spécialistes sont venus à sa rescousse pendant plusieurs minutes.

La bonne nouvelle demeure que Subban a pu bouger ses bras et ses mains à la suite de l’incident, mais il semblait ressentir une grande douleur. Au moins, il a pu soulever le pouce en quittant la surface de jeu même si ses mains étaient attachées par précaution. 

Après le match, l’organisation du Canadien a communiqué ces détails au sujet du défenseur de 26 ans qui a été en mesure de jouer les 273 dernières parties de son équipe.

« P.K. a subi une blessure au cou, il a été conduit à l’hôpital par mesure préventive pour subir d’autres examens. Il bougeait ses membres normalement et il était alerte », a indiqué Donald Beauchamp, le vice-président principal, communications.  

Michel Therrien a eu l’occasion d’aller voir Subban et lui parler avant son départ vers l’hôpital.

« On a pu avoir une bonne conversation avec lui et les docteurs et il était capable de bouger, c’est une bonne chose dans les circonstances. On souhaite que tout soit correct », a précisé l’entraîneur.

De son poste derrière le banc, Therrien a pu sentir le désarroi chez ses joueurs.

« On était tous inquiet, c’est le cas chaque fois que les docteurs sautent sur la patinoire et que ça prend autant de temps », a confirmé Therrien qui n’avait pas encore eu le temps de parler à Emelin qui s’en voulait pour cet accident.

Sans surprise, en raison de l’incident très inquiétant qu’il a vécu en 2011, le capitaine Max Pacioretty s’est rapidement dirigé vers Subban et il était atterré de le voir ainsi.

« C’est tellement difficile de jouer après avoir été témoin d’une scène comme celle-ci, mais on sera optimiste. Je me suis retrouvé dans cette position auparavant et ça me fait revivre des souvenirs éprouvants », a témoigné Pacioretty dans un moment qui relègue le côté sportif loin dans les priorités.

Le capitaine a tout de même pu confirmer que Subban était en mesure de parler et de bouger alors que les ressources médicales s’occupaient de lui sur la glace.

ContentId(3.1176354):Un voile sur la victoire du Canadien face aux Sabres
bellmedia_rds.AxisVideo

« Oui, il communiquait, mais je vais garder la teneur de ses propos entre les membres de l’équipe », a décrit Pacioretty qui s’encourageait de cette manière.

Non seulement l’état de Subban, qui est resté allongé pendant environ 10 minutes sur la patinoire, en inquiétait plusieurs, mais Pacioretty et ses coéquipiers ignoraient ce qui s’était passé.  

« Je ne l’ai pas vu et j’ai demandé à plusieurs personnes, mais aucun joueur ne pouvait me dire ce qui était arrivé. Je ne regardais même pas à cet endroit puisque la rondelle était déjà partie du coin », a confié Pacioretty, ébranlé par la situation.  

Les deux équipes ont tout de même eu à compléter la rencontre sans avoir la tête au jeu.

« Chaque fois que ça arrive, ce n’est pas facile de reprendre la concentration. Avec un arrêt de cette durée, tu perds aussi le rythme du match », a admis Therrien.  

ContentId(3.1176349):LNH : Un autre doublé pour Alex Galchenyuk (Canadiens)
bellmedia_rds.AxisVideo

Une autre soirée éclatante pour Galchenyuk

Pour revenir au match, Galchenyuk a réussi une quatrième prestation de deux buts depuis cinq matchs. Par le fait même, le héros de l’heure du CH a sauvé une soirée qui avait connu un départ terne en inscrivant son doublé. Galchenyuk a donc réussi 8 des 13 derniers buts de son équipe, qui dit mieux ?

Du même coup, le numéro 27 a égalé et devancé Pacioretty en tête des buteurs du club avec ses 24e et 25e réussites de la saison ce qui constitue un sommet dans sa carrière. Galchenyuk n’a pas célébré avec autant d’exubérance comme s’il était habitué de marquer aussi souvent.

« Max m’a dit d’agir comme un buteur et c’est ce que j’ai fait cette fois », a raconté Galchenyuk en riant après avoir vanté ses complices pour les deux buts.

Selon Elias Sports, Jean Béliveau (en 1959) avait été le dernier joueur du Canadien à réussir cinq matchs de plus d’un but durant une portion de huit parties.

La première période et le début du second tiers avaient été particulièrement calmes. Le spectacle s’est animé quand Nicolas Deslauriers a ouvert le pointage pour les visiteurs.

Mais, seulement neuf secondes plus tard, Galchenyuk a enfilé l’aiguille avant de revenir à la charge dix minutes plus tard en supériorité numérique.

Le Canadien n’a pas pu s’accrocher à cette avance puisque Brian Gionta a nivelé le pointage à 5 :10 de la troisième période. C’est finalement Torrey Mitchell qui a compté le but victorieux contre l’une de ses anciennes équipes.

Ainsi, les hommes de Michel Therrien ont subi uniquement un revers, en fusillade, à leurs huit dernières sorties à domicile.

En vertu de ce résultat, le Tricolore accuse un retard de six points sur les Penguins et le dernier rang donnant accès aux séries avec 14 matchs à disputer. Les Penguins ont toutefois joué deux matchs de moins que Montréal.

De retour devant le filet après une soirée de congé, Mike Condon a mérité la victoire et il a reçu l’aide appréciée de ses poteaux à deux occasions. Il a gagné sa confrontation contre Robin Lehner qui s’est particulièrement illustré face à Lars Eller et Michael McCarron alors que l’égalité persistait en troisième période.

Tandis que Galchenyuk poursuivait sur sa lancée, les attaquants prometteurs des Sabres, Jack Eichel et Sam Reinhart, ont été relativement discrets. Eichel s’est tout de même faufilé en échappée en troisième période, mais Condon a tenu le fort.

Galchenyuk n’est pas le seul à avoir connu une soirée de qualité. Sven Andrighetto a montré d’autres signes encourageants offensivement alors qu’Andrei Markov était très inspiré.

Outre le dossier de Subban, Therrien a abordé la séquence de Galchenyuk et la tenue des jeunes joueurs de son groupe. Il a notamment souligné le travail d’Andrighetto et Barberio.

« On le sait, plusieurs jeunes obtiennent une opportunité. Andrighetto essaie d’en profiter au maximum. Barberio est avec nous depuis un peu plus longtemps, mais il demeure un jeune joueur qui essaie de s’établir dans la LNH. Ce fut un peu plus difficile pour Pateryn par moments dans ce match. Dans l’ensemble, les jeunes travaillent fort et je pense au dernier but qui est un bon exemple avec le jeu de Mitchell, (Stefan) Matteau et McCarron. Ils vont faire des erreurs et c’est normal, mais j’aime l’intensité de l’équipe », a détaillé l’entraîneur. 

Les Sabres avaient remporté deux des trois duels contre le Canadien cette saison et la dernière confrontation aura lieu mercredi prochain. Buffalo avait également eu le dessus leurs de ses trois plus récentes visites à Montréal.

Pour une rare fois cette saison, les joueurs du Canadien ont été impliqués dans deux bagarres. Mike Brown s’est mesuré à Nicolas Deslauriers pendant la période médiane alors que Greg Pateryn a voulu fouetter une soirée difficile en jetant les gants contre le coriace Marcus Foligno.

Ce match a permis à Eller de renouer avec l’action si bien que Lucas Lessio a été laissé de côté.

Dans le cadre de cet affrontement, Michel Therrien a rejoint Red Kelly au 41e rang pour le plus de matchs à titre d’entraîneur-chef dans la LNH. Il s’agissait de sa 742e partie à la barre d’une équipe du circuit Bettman et il a amassé 369 gains.

Avant le début de la rencontre, Élise Béliveau a remis le trophée Jean-Béliveau à P.K. Subban pour son implication communautaire et son dévouement à la cause des enfants.

ContentId(3.1176325):Canadiens : Mark Barberio semblait avoir la tête ailleurs lors de son entrevue d'après-match (P.K. Subban)
bellmedia_rds.AxisVideo