MONTRÉAL - L'attaquant Jonathan Drouin s'absentera de l'entourage du Canadien de Montréal pendant une période indéterminée pour des raisons personnelles.

L'équipe a annoncé la nouvelle mercredi matin, sans offrir plus de détails. Elle a demandé de respecter la vie privée du natif de Sainte-Agathe-des-Monts.

« C'est sa vie privée, mais c'est sûr que ce n'est pas évident, a dit l'attaquant Phillip Danault en visioconférence. Je suis encore plus avec lui parce que je suis Québécois. Je sais c'est quoi être Québécois et jouer à Montréal.

Drouin s'absente pour des raisons personnelles

« Des fois, il y a des choses plus importantes que le hockey. C'est pour ça qu'il doit prendre du temps pour l'instant. »

Drouin, qui est âgé de 26 ans, a été limité à deux buts et 21 aides en 44 rencontres cette saison. Son dernier but remonte au 23 février, une traversée du désert de 26 matchs.

Il avait raté les trois dernières parties du Canadien face aux Flames de Calgary en raison de ce que l'équipe avait qualifié de « maux non reliés au virus de la COVID-19 ». Il avait pris part à la séance d'échauffement avant le premier des trois duels, vendredi, puis avait discuté avec le thérapeute sportif Graham Rynbend lors de sa sortie de la patinoire.

L'entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme, a souligné que la situation actuelle n'était pas liée à ce qui aurait pu se produire lors de cette période d'échauffement. Ducharme a aussi étouffé une part des spéculations, tirant un trait sur la possibilité que Drouin se soit inscrit au programme d'aide de la LNH et de l'Association des joueurs de la LNH en matière de dépendance aux substances.

« On supporte Jonathan, on est une équipe »

« Vous pouvez enlever ça (de votre tête). Ce sont des raisons personnelles, a dit Ducharme lorsque questionné sur cette possibilité. J'adore la passion des gens ici, mais nous parlons de raisons personnelles. On doit respecter ça.

« Tout ce que je souhaite, c'est qu'il s'occupe de ses affaires, a ajouté Ducharme. Nous sommes avec lui. Nous l'appuyons, ses coéquipiers l'appuient. Nous sommes une équipe et nous allons rester une équipe. »

Ducharme a précisé que la décision de donner congé à Drouin avait été prise après en avoir discuté avec lui.

Le nom de Drouin a été inscrit sur la liste des blessés à long terme, ce qui retire son salaire de 5,5 millions $ US du calcul de la masse salariale.

Drouin avait admis tôt en avril que son poignet gauche n'était pas encore rétabli à 100% de l'opération effectuée à la suite d'une blessure subie le 15 novembre 2019 face aux Capitals de Washington.

Depuis son retour au jeu, il a inscrit seulement trois buts en 62 matchs, incluant les séries éliminatoires d'août dernier.

Il avait perdu patience en visioconférence la semaine dernière quand un journaliste lui avait posé une question sur son manque de production à l'attaque.

« Il y a une autre colonne à droite, tu pourrais aussi la regarder », avait-il répondu en faisant référence aux mentions d'aide.

En prendre et en laisser

Danault semblait particulièrement compatir avec son coéquipier, lui qui a aussi été la cible de critiques en raison d'un manque de production en début de saison.

« (Jouer à) Montréal, c'est tellement de grosses montagnes russes. Il n'y a pas de milieu, a-t-il dit. Quand tout va bien, tu es content. Quand ça va moins bien, c'est plus difficile.

« Nous nous mettons tellement de pression sur les épaules déjà. À Montréal, c'est amplifié à cause des attentes. Parfois, nous prenons ça personnel. Nous voulons tellement bien jouer, porter le gilet fièrement. Il y a une pression supplémentaire que nous nous mettons sur les épaules. Des fois, ça devient difficile sur glace et hors glace. »

Danault a noté avoir réduit sa présence sur les médias sociaux au fil des ans, là où « il faut en prendre et en laisser », a-t-il souligné. Mais il a également admis qu'il était pratiquement impossible de se couper complètement de ce qui peut se dire à son sujet.

« Nous comprenons que nous sommes privilégiés de pratiquer ce métier, mais nous sommes tous humains, a-t-il rappelé. C'est difficile de ne rien entendre. Même des proches vont parfois faire un petit commentaire irritant.

« J'ai ma famille, ma femme, mon enfant. Je me colle à eux le plus possible et nous travaillons en équipe. Ce n'est pas facile, mais une chance qu'ils sont là pour moi. »

Danault a également affirmé que la saison actuelle était la plus exigeante qu'il ait vécue en raison du calendrier condensé. La fatigue est physique, mais aussi mentale.

Il espère que le repos sera bénéfique à Drouin.

« Oui, je m'inquiète pour lui. C'est mon "buddy". Nous sommes deux Québécois ensemble, à Montréal. Je suis certain qu'il va revenir et qu'il va jouer à nouveau », a-t-il conclu.

« Derrière chaque joueur, il y a un humain »
Drouin : Faisons un examen de conscience
Pas facile de composer avec les dénigreurs

 

Sommes-nous trop sévères envers Ducharme?